Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : BIPLAN
  • : Territoires, réseaux, formation
  • Contact

Le blog d'Odile Plan

Ce blog est animé par Odile Plan         créatrice de BIPLAN

envoyez vos réactions et informations à :

biplan46@wanadoo.fr

undefined









Recherche

territoires-réseaux-formation

BIPLAN, un blog de partage et d’échange d'informations,sur les initiatives participatives des territoires,les partenariats et les réseaux,la création d'activité, l'égalité de chances pour un développement durable et un monde solidaire...

Articles Récents

  • Bertrand Schwartz est parti, un grand monsieur nous a quitté
    Bertrand Schwartz est parti, la nuit de vendredi à samedi, calmement dans son sommeil. Il était très mal depuis plusieurs jours, veillé par Antoinette, mais il souriait toujours. C’était attendu, mais ça fait un grand vide, nous lui devons tant que ce...
  • Les billets suspendus ne tiennent qu’à un fil…à Pamiers –Midi Pyrénées- 09 -
    A Naples il est de tradition, quand on entre dans un café, d’en commander un et d’en payer deux. Le café ainsi ‘’suspendu’’ sera offert à une personne dans le besoin qui viendra le réclamer. Cette initiative a poursuivi sa route à travers l’Europe et...
  • Des plateformes de services pour promouvoir une "mobilité inclusive"
    Les rencontres de la mobilité inclusive ont réuni, le 28 janvier 2016 à Paris, des acteurs associatifs de la mobilité solidaire, des collectivités locales et des entreprises. L'objectif : amplifier la prise de conscience sur cet enjeu et structurer davantage...
  • Territoires ruraux : comment sauver les cafés ?
    Avec la disparition des bistrots, les habitants ont le sentiment que le lien social se délite dans les territoires ruraux, comme le montre une étude de l'Ifop pour France Boissons, présentée le 20 janvier à l'occasion du lancement de la nouvelle édition...
  • E-rando : Bourgogne - 58 -
    Le pays Nivernais Morvan propose depuis l’été 2015 seize e-randos numériques, comme autant d'histoires à découvrir au rythme de la marche. Des circuits aussi variés que les territoires des neuf communautés de communes engagées dans l'aventure ! Les e-randos...
  • Jean Le Monnier a quitté nos chemins de traverse…
    Sur nos chemins de traverse, Jean a été pendant très longtemps un compagnon de route qui ne s'est jamais trompé sur la direction à prendre, au GREP comme ailleurs… C'était une oreille attentive aux gens, aux questions émergentes, aux innovations… Repérer...
  • Jean Le Monnier a quitté nos chemins de traverse…
    Sur nos chemins de traverse, Jean a été pendant très longtemps un compagnon de route qui ne s'est jamais trompé sur la direction à prendre, au GREP comme ailleurs… C'était une oreille attentive aux gens, aux questions émergentes, aux innovations… Repérer...
  • En 2016, la métamorphose…
    La lune était pleine cette nuit de Noël, maintenant, elle est gibbeuse. Puisse-t-elle éclairer ces périodes sombres… Pour l'année nouvelle, nous vous proposons ce texte écrit en 2010 par Edgar Morin ; c'est un peu long, mais cela en vaut la peine. Eloge...
  • Un séjour à la ferme pour aider à la réinsertion - CIVAm et Accueil Paysan -
    Accueil paysan et le CIVAM (Centres d’Initiatives pour Valoriser l’Agriculture et le Milieu rural) organisent des séjours de rupture à la ferme, allant de quelques jours à quelques semaines, pour des personnes en difficultés. Les profils sont multiples...
  • Réfugiés : En Bretagne, plusieurs dizaines d'offres d'hébergement
    Plusieurs dizaines d'offres d'hébergement de réfugiés en Bretagne ont été reçues par le dispositif CALM ("Comme à la maison") mis en place par l'association Singa d'aide aux demandeurs d'asile. Dans les grandes villes (Brest, Rennes, Nantes, Lorient,...
6 août 2010 5 06 /08 /août /2010 10:35

Un nouveau portail d’information sur les fonds européens en France,logo-l-Europe-s-engage.jpg

www.europe-en-France.gouv.fr,  

a été mis en ligne le 21 juin 2010 par la Datar.

 

Outil de communication à destination du grand public sur le Fonds européen de développement régional (Feder), le Fonds social européen (FSE), le Fonds européen agricole pour le développement rural (Feader) et le Fonds européen pour la pêche (FEP), le site présente les interventions de l’Union européenne en France. "Dans le contexte du débat sur l’avenir de la politique de cohésion, il importait de communiquer sur les réalisations soutenues par les fonds européens", souligne Bertrand Millet de la Datar, chargé de la réalisation et de la mise en ligne. Le portail "L'Europe s’engage en France" succède ainsi à www.projetsdeurope.gouv.fr, outil peu pratique et peu attractif.

La Datar le présente comme "interactif" (il permet de partager, d’envoyer ou d’exporter des articles vers les réseaux sociaux) "accessible" (possibilité d’agrandir ou de réduire les textes, d’écouter au lieu de lire les contenus) et "adapté", avec différents niveaux de lecture en fonction de la maîtrise du sujet de l’internaute. Informations, contacts, actualités, études ou rapports seront toujours disponibles mais complétés par des centaines de fiches récapitulatives de projets soutenus par les fonds européens de la politique régionale, ainsi que des vidéos de témoignage. Car c'est aussi le but du site : valoriser les meilleures pratiques au profit des futurs bénéficiaires de fonds mais aussi du grand public.

Welcomeurope, publié le 25 juin 2010 par localtis

http://www.localtis.info/cs/ContentServer?pagename=Localtis/artVeille/artVeille&c=artVeille&cid=1250259991421

Repost 0
10 juillet 2010 6 10 /07 /juillet /2010 09:40

La Direction-Générale de l’Environnement a publié un nouvel appel à propositions dans le cadre du programme LIFE +, l’instrument financier pour la protection de la nature et de l’environnement.

Ce présent appel couvre les trois volets d’action du programme :

- « Nature et biodiversité »,

- « Politique et gouvernance en matière d’environnement »,

- « Information et communication ».

Le programme Life + a pour objectif de contribuer au développement et à la mise en œuvre de la politique communautaire en matière d’environnement et du droit de l’environnement, en vue de promouvoir le développement durable tel que préconisé par le « 6ème Plan d’action pour l’environnement » (2002-2012).

Les collectivités territoriales souhaitant monter de projets environnementaux sont invitées à répondre à cet appel à propositions.

    Les projets éligibles

Dans le cadre de cet appel, les actions financées sont l’échange de bonnes pratiques, des projets de démonstration, des projets innovants ainsi que la mise en place de campagnes de sensibilisation et des actions de communication sur les enjeux environnementaux.

A ce titre, pourront prétendre à une subvention les organismes publics ou privés des 27 Etats membres de l’UE.

Concernant le financement des projets, un maximum de 50% des dépenses éligibles (75% en cas de conservation d'espèces ou d'habitats prioritaires) sera alloué à des mesures en faveur de la protection de l’environnement et de la biodiversité.

Toute proposition devra être soumise à l’autorité nationale et compétente du programme avant le 1er septembre 2010.

Rédigé par Welcomeurope, publié le 02/06/2010 dans Projet de territoire de ETD

http://www.projetdeterritoire.com/index.php/Espaces-thematiques/Europe/Actualites/LIFE-2010

Repost 0
4 juillet 2010 7 04 /07 /juillet /2010 09:20

Pour connaître toutes les actions internationales menées par les collectivités territoriales françaises

L'Atlas français de la coopération décentralisée recense de manière cartographique toutes les actions internationales menées par les collectivités territoriales françaises : coopérations décentralisées (y compris les jumelages) et autres actions extérieures (actions ponctuelles ou non conventionnées).

Cet outil fiable à une meilleure connaissance de la coopération décentralisée, il constitue un instrument au service de la cohérence et de l'efficacité des actions internationales des collectivités territoriales.

Cliquer ici : http://cncd.diplomatie.gouv.fr/frontoffice/bdd-monde.asp

Repost 0
31 mai 2010 1 31 /05 /mai /2010 09:37

Règles non respectées, entreprise condamnée

Après avoir fait parler de lui à cause de sa politique « antisyndicale » puis à cause de l’espionnage systématique de ses salariés, le discounter allemand Lidl tente d’améliorer son image auprès de sa clientèle. Contre toute attente, il s’est prononcé récemment en faveur d’un salaire minimum de branche. Dans ses publicités, il a aussi garanti que les produits textiles qu’il importe de l’étranger sont produits selon « les règles du commerce équitable » C’était sans compter sur trois associations et ONG dont une, Clean Clothes Campaign, suit de près les relations entre les grandes enseignes commerciales et leurs sous-traitants étrangers dans le secteur du textile, ainsi que les conditions de travail offertes par ces derniers. Il se trouve que les conditions de travail relevées par CCC et ses partenaires locaux chez les sous-traitants de Lidl au Bangladesh sont bien loin de toutes les règles connues du commerce équitable, de même que des standards sociaux minima définis par l’Organisation International du Travail (OIT). Dans quatre usines travaillant pour Lidl, les temps de travail hebdomadaires approchent les 80 heures par semaine, la rémunération des heures supplémentaires est opaque et les retraits sur salaire en guise de sanction disciplinaire sont monnaie courante : « Lidl a trompé les consommateurs », résume Günther Hörmann, patron de l’Association de défense des consommateurs de Hambourg. Après avoir demandé en vain à Lidl de cesser cette publicité mensongère, les trois associations ont porté plainte, début avril, devant le Tribunal régional de Heilbronn, qui vient de donner raison aux plaignants. Les juges ont interdit à Lidl de maintenir cette publicité. Interrogée par Spiegel Online, la porte-parole de l’entreprise, Petra Trabert, a seulement déclaré que Lidl allait « immédiatement vérifier » les allégations des associations plaignantes. C’est la première fois en Allemagne qu’une entreprise est condamnée pour avoir fait une fausse publicité sur les conditions de travail dans un pays étranger. D’après une dépêche du site www.planetlabor.com

 Beau succès des associations de consommateurs. Une question cependant : le pouvoir des consommateurs ne devient-il pas supérieur à celui des travailleurs ? Conscientes de ce risque, les confédérations syndicales ont souvent tenté de créer des associations de consommateurs pour intervenir aussi par ce biais, mais leur impact est resté limité. Les champs de compétences et les modes d’intervention sont différents. Aussi une coopération entre syndicats et associations de consommateurs serait profitable.

http://www.clesdusocial.com/mois-social/mois-social-10/15-societe-civile/LIDL-condamne.htm

 

Repost 0
15 mai 2010 6 15 /05 /mai /2010 11:10

"L’Europe en plus large ! Espaces ruraux et développement durable"

Fondation de France. Date limite : 31 mai 2010

Le présent appel a pour objectif de renforcer les dynamiques d’échanges et les capacités de mise en oeuvre de projets communs entre acteurs associatifs européens, au service du développement rural et des petites exploitations agricoles familiales dans une perspective de développement durable. Cet outil s’adresse à des associations sans but lucratif ayant déjà engagé, ou se proposant d’engager, une action en faveur du développement rural ou/et des petites exploitations agricoles, avec un homologue constitué et reconnu dans au moins l’un des dix pays retenus : Bulgarie, Estonie, Hongrie, Lettonie, Lituanie, Pologne, République Tchèque, Roumanie, Slovaquie, Slovénie.

Le présent appel à projets soutient des initiatives permettant notamment une mise en oeuvre de projets communs adossés à

- des processus de partage de connaissances et d’expérience ;

- des échanges entre acteurs associatifs portant sur les cadres européens et internationaux qui favorisent ou qui freinent le développement local et particulièrement celui des petites exploitations agricoles familiales ;

- un renforcement et une structuration dans les pays partenaires de capacités locales d’évaluation, l’accompagnement et de promotion de projets ;

- la mobilisation d’expertises externes visant à consolider les partenariats ou les actions entreprises, en particulier si elles sont réalisées par des consultants de l’un des pays partenaires (hors France).

Le montant accordé par projet annuellement sera compris dans une fourchette de 15 000 à 30 000 euros. Des cofinancements locaux devront être recherchés. La Fondation de France ne finance jamais l’intégralité du projet.

Dossier détaillé de demande de subvention sur le site :

www.fondationdefrance.org (rubrique «nos aides, agir pour l’environnement »)

Repost 0
9 mai 2010 7 09 /05 /mai /2010 10:46

Le 9 mai est la Journée de l'Europe en souvenir du 9 mai 1950, jour où Robert Schuman, alors ministre français des Affaires étrangères, prononça un discours (plus connu sous le nom de "déclaration Schuman"), véritable point de départ de l'intégration européenne.

En 1985, les Etats membres ont décidé de faire du 9 mai la journée de l'Europe, sorte de "fête nationale européenne". Depuis cette date, la journée de l'Europe est devenue l'un des symboles européens, aux côtés du drapeau étoilé, de la devise « Unie dans la diversité », de l'hymne  -l'Ode à la joie extraite de la 9ème symphonie de Beethoven, jouée sans paroles pour respecter la diversité linguistique de l'Union - et de la monnaie unique  : L'Euro.

Tous les ans, la journée de l'Europe est l'occasion de mener des activités festives et populaires rassemblant tous les citoyens et également d'organiser des moments de réflexion sur le projet européen. Ainsi, en France, les institutions européennes, nationales, les autorités locales, les associations se mobilisent pour organiser des "villages européens", des conférences, des concerts, des actions de rue, etc.

A cet effet, le site Internet Touteleurope.fr recense tous les événements organisés en France. Pour plus d’information :

http://www.touteleurope.fr/fr/nc/actions/constructioneuropeenne/information-et-communication-sur-leurope/ cmdcal/VIEW_FLATWEEK/ts/1273139794.html?cHash=292cd9b7b5 presentation/9-mai-journee-de-l-europe/9-mai-agendadesevenements/

Source : Site Internet de la Représentation de la Commission européenne en France, avril 2010


LA DECLARATION SCHUMAN

Rédigée conjointement par Robert Schuman et son conseiller, Jean Monnet, cette déclaration propose la création d’une organisation européenne chargée de mettre en commun les productions allemandes et françaises de charbon et d’acier. Ce texte débouchera sur la signature, le 18 avril 1951 du Traité de Paris, qui fonde la Communauté Européenne du Charbon et de l’Acier (CECA) entre six Etats européens dont l’Allemagne, la France, l’Italie, la Belgique, le Luxembourg et les Pays-Bas. La déclaration pose une série de principes et notamment des principes de paix et de solidarité. On peut avoir un aperçu de ces derniers dans cette citation emblématique, extraite de la Déclaration Schuman : « l'Europe ne se fera pas d'un coup, elle se fera par des réalisations concrètes. Il faut d'abord établir des solidarités de fait ». Cette phrase reste encore aujourd’hui la base de la méthode communautaire qui a guidé l'intégration européenne.

Pour en savoir plus sur Robert Schuman et la Déclaration du 9 mai 1950 : Vous pouvez accéder à une biographie de Robert Schuman ainsi qu’ à l’intégralité du texte de la Déclaration du 9 mai 1950 surle site de touteleurope.fr : www.touteleurope.fr/fr/histoire/personnages.html

Le site de la Maison Robert Schuman en Moselle ainsi que le site de la Fondation Robert-Schuman proposent de nombreux documents et articles : www.robert-schuman.com

Info venant des News du Carrefour Rural Européen des Acteurs Normands (CREAN),

EUROPE DIRECT Basse Normandie - Vire

Repost 0
13 avril 2010 2 13 /04 /avril /2010 10:32

La création du nouvel instrument européen de microfinancement Progress, proposée par la Commission européenne en juillet dernier, a été approuvée le 8 mars par les ministres de l'Emploi des 27 Etats membres et le Parlement européen. Cet instrument sera opérationnel à partir de juin 2010.

Pesant 100 millions d'euros, apportés par le programme européen Progress, il vient renforcer la gamme d'instruments financiers déjà financés par la Commission européenne, souvent en synergie avec la Banque européenne d'investissement (BEI). Ces instruments existants, dont Jeremie, Jasmine, ou le fonds microcrédit du programme PIC (innovation et compétitivité), alimentent les fonds des organismes nationaux de microcrédit tels que l'Adie en France.

Avec Progress, la Commission européenne entend contrebalancer en partie la diminution drastique des prêts accordés au sein de l'UE en 2009, en particulier aux micro-entreprises (moins de 10 salariés).

Ces 100 millions d'euros seront complétés par la participation d'autres institutions financières internationales, pour atteindre jusqu'à 500 millions d'euros, soit un potentiel de 45.000 prêts de moins de 25.000 euros.

Les 45.000 prêts prévus s'adresseront aux personnes inactives et/ou ayant perdu leur emploi souhaitant créer leur propre entreprise, aux personnes pour lesquelles l'accès au système traditionnel de crédit est plus que jamais difficile.

La Commission européenne a souligné que la mise en œuvre de ce fonds se traduira par des systèmes de parrainage, de formations et d'aide personnalisée, notamment pour la rédaction de business plan. Pour László Andor, commissaire européen à l'emploi, aux affaires sociales et à l'inclusion, il s'agit bien de "stimuler l'esprit d'entreprise et l'économie européenne", 99% des jeunes entreprises européennes étant des micro-entreprises ou des petites entreprises et un tiers d'entre elles étant créées par des chômeurs. Cet instrument est l'un des premiers à être promu en adéquation avec la nouvelle stratégie UE 2020, dans la mesure où il emploie des fonds européens pour mobiliser d'autres financements.

Welcomeurope, publié le 09 mars 2010 par Localtis

http://www.localtis.info/cs/ContentServer?pagename=Localtis/artVeille/artVeille&c=artVeille&cid=1250259595398

Repost 0
18 janvier 2010 1 18 /01 /janvier /2010 11:24

L’Europe à portée de mains

Rendre accessible l’Europe et les fonds européens aux responsables des collectivités, c’est l’objectif que partagent deux nouveaux outils :

« le guide pratique des fonds européens pour les élus » et le site www.placedeurope.eu.

Le guide, édité par le secrétariat d’Etat à l’aménagement du territoire, en partenariat avec l’AMF « rappelle aux élus que les fonds européens sont à leur portée ». Il présente, par exemple, fonds par fonds, le type de projets éligibles. Ce document à portée nationale est complété par des brochures régionales qui indiquent notamment les points de contact locaux.

Autre outil, à vocation opérationnelle, le site Place d’Europe s’adresse à la fois aux élus et aux agents des collectivités territoriales. Initiative conjointe du gouvernement français et de la commission européenne, c’est au portail www.touteleurope.fr qu’en a été confiée la réalisation. Ils se sont associés à leur tour à quatre partenaires : l’ARF, l’AMF, l’AFCCRE et leurs Euros du Village. Le site propose une présentation simple du rôle des collectivités dans le processus de décision européen, le décryptage de l’actualité européenne ainsi qu’ un système permettant de rechercher un financement européen en fonction de la nature projet. Il est également doté d’un espace « club » au sein duquel les responsables locaux peuvent échanger entre eux, poser des questions aux experts et promouvoir leurs initiatives. Enfin, grâce à une carte de France interactive, on retrouve des fiches détaillées sur plus de 80 projets financés par l’Europe dans les territoires. Une façon très pratique de montrer l’impact des financements européens dans les projets des collectivités et la diversité des opérations.logo_etd_nls.gif


Annabelle Zimermann,publié le 08/01/2010 par projet de territoire de ETD

http://www.projetdeterritoire.com/index.php/Espaces-thematiques/Europe/Actualites/L-Europe-a-portee-de-mains

Repost 0
7 décembre 2009 1 07 /12 /décembre /2009 10:57

Les régions demandent de réintégrer le développement rural

dans la politique de cohésion

link

En plein débat sur l'avenir de la politique de cohésion, l'Association des régions de France demande d'y intégrer le développement rural aujourd'hui fondu dans la PAC.

A la veille des négociations sur l'avenir de la politique agricole commune (PAC), l'Association des régions de France (ARF) plaide pour le rattachement du développement rural à la politique de cohésion. Réunies le 30 octobre à Limoges, les régions françaises ont exhorté l'Union européenne à "mettre en place une politique communautaire pour les territoires ruraux beaucoup plus ambitieuses". Aujourd'hui, la politique de développement rural ("deuxième pilier de la PAC") censée accompagner les mutations des territoires ruraux reste essentiellement tournée vers l'agriculture.

Sur ses quatre axes, les deux premiers (l'amélioration de la compétitivité des secteurs agricoleet forestie r et l'amélioration de l'environnement et du paysage) concentre 90% des crédits du Feader (Fonds européen agricole de développement rural). Les deux autres axes vraiment consacrés au développement rural (diversification de l'économie et qualité de vie et approche Leader) sont réduits à la portion congrue. Concrètement, les régions demandent que les axes 3 et 4 soient retirés de la PAC pour être intégrés à la future politique régionale et de cohésion et donc financés par le Feder et accompagnés de financements conséquents.

"Le second pilier de la PAC a été instauré en 2000. Le but était d'introduire des mesures plus territoriales qu'agricoles. Mais avec le temps, on a abouti à un partage des tâches aberrant en réservant le Feder pour les projets urbains et le Feader pour le rural", explique-t-on à l'ARF. Les régions rurales, qui couvrent 90% du territoire européen, se sentent lésées par une politique européenne qui privilégie trop les centres urbains. En France, les territoires ruraux ne perçoivent ainsi que 10% des 6,4 milliards de Feader pour la période 2007-2013, un chiffre à mettre en parallèle avec les 14,7 milliards d'euros auxquels les régions sont éligibles au titre du Feder.

Une position fin 2010

Le débat est également stratégique : l'avenir des politiques européennes tel qu'il se dessine aujourd'hui est peu favorable à la PAC. En revanche, malgré le coup de semonce du projet de communication de Bruxelles envisageant une baisse importante des crédits de la politique de cohésion, cette option semble de moins en moins à l'ordre du jour. Bruxelles a pris soin, depuis quelques jours, de déminer le terrain. "L'UE devrait perdre de 5 à 7% de PIB, il faudrait remonter à la crise de 1929 pour retrouver des impacts de crise aussi importants, je souhaite beaucoup de courage à celui que militera pour la fin de la politique de cohésion", estime un proche du dossier.

Aujourd'hui, ARF et FNSEA sont au moins d'accord au moins sur un point : l'argent de la PAC doit être celui des agriculteurs, pas celui du développement rural. En cela ils rejoignent la position du Comité des régions ou du Parlement tous deux favorables à une séparation nette. "C'était une erreur de séparer le développement rural des fonds structurels", reconnaît même l'ancienne commissaire à la politique régionale aujourd'hui présidente de la commission Regi du Parlement, Danuta Hübner (voir l'article du 13 novembre 2009 dans Localtis : http://www.localtis.info/cs/ContentServer?pagename=Localtis/artJour/artJour&c=artJour&cid=1250259115382 )

Les régions militent donc pour une politique régionale globale qui intègre aussi bien les dimensions urbaines que rurales. La question va devenir brûlante lors de la préparation sur les perspectives financières de l'Union européenne qui comprendront à la fois un volume financier de chaque politique (agriculture et cohésion) et leur architecture. Fin 2010, la Commission devrait faire connaître sa proposition. Lors de l'installation du Conseil national de la montagne, le ministre de l'Agriculture l'a laissé entendre : la bataille qui s'engage risque d'être capitale. Il s'est déclaré opposé à une réduction du budget de la PAC telle qu'elle se profile dans certains documents de la Commission. Mais sur le dossier du développement rural, la France n'affiche pas un front uni : le ministère de l'Agriculture est défavorable à la séparation demandée par les régions, la Datar y incline plus naturellement. Au sein de la Commission aussi les arbitrages entre la DG Regio et la DG Agriculture s'annoncent difficiles.

Michel Tendil, Publié le 13 novembre 2009 par Localtis

http://www.localtis.info/cs/ContentServer?pagename=Localtis/artEsp/artEsp&cid=1250259064382
Repost 0
16 octobre 2009 5 16 /10 /octobre /2009 10:35
Crise alimentaire: la faim regagne du terrain

A la flambée des prix alimentaires du printemps 2008 a succédé la crise économique, dont les effets se sont rapidement propagés dans les pays du Sud. Résultat: les (minces) progrès des années passées sont effacés. Le monde compte à présent un milliard d'affamés, cent millions de plus que l'an dernier. Nourrir le monde, aujourd'hui comme demain, est pourtant possible. A condition de réorienter profondément les politiques publiques vers le secteur agricole. Là-bas et ici. A défaut, la fracture alimentaire mondiale pourrait bien redevenir rapidement explosive.
undossier ien fourni :
- Le Sud à rude épreuve
Avec la crise, le nombre de personnes sous-alimentées explose. Une situation qui nécessite de renforcer l'aide aux pays du Sud, alors même que ceux du Nord ne tiennent déjà pas leurs promesses. (€)
- Un autre modèle agricole
Le monde n'est pas condamné à la famine. Mais il doit d'urgence réorienter ses systèmes agricoles. Cela passe, au Sud, par un soutien aux petits paysans et par des investissements permettant de valoriser la production locale.

- ……∞

Alternatives Economiques -  n°284 - Octobre 2009

 
Ce dossier est repris dans un tiré-à-part publié en partenariat avec le Comité français pour la solidarité internationale (CFSI) dans le cadre de la campagne Alimenterre 2009  : www.cfsi.asso.fr

Pour en savoir +
, lisez Alternatives Economiques -  n°284 - Octobre 2009
http://www.alternatives-economiques.fr/index.php?ogn=MODNL_110&prov=&cat=&lg=fr&id_article=44107&id_publication=866

Repost 0