Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : BIPLAN
  • : Territoires, réseaux, formation
  • Contact

Le blog d'Odile Plan

Ce blog est animé par Odile Plan         créatrice de BIPLAN

envoyez vos réactions et informations à :

biplan46@wanadoo.fr

undefined









Recherche

territoires-réseaux-formation

BIPLAN, un blog de partage et d’échange d'informations,sur les initiatives participatives des territoires,les partenariats et les réseaux,la création d'activité, l'égalité de chances pour un développement durable et un monde solidaire...

Articles Récents

  • Bertrand Schwartz est parti, un grand monsieur nous a quitté
    Bertrand Schwartz est parti, la nuit de vendredi à samedi, calmement dans son sommeil. Il était très mal depuis plusieurs jours, veillé par Antoinette, mais il souriait toujours. C’était attendu, mais ça fait un grand vide, nous lui devons tant que ce...
  • Les billets suspendus ne tiennent qu’à un fil…à Pamiers –Midi Pyrénées- 09 -
    A Naples il est de tradition, quand on entre dans un café, d’en commander un et d’en payer deux. Le café ainsi ‘’suspendu’’ sera offert à une personne dans le besoin qui viendra le réclamer. Cette initiative a poursuivi sa route à travers l’Europe et...
  • Des plateformes de services pour promouvoir une "mobilité inclusive"
    Les rencontres de la mobilité inclusive ont réuni, le 28 janvier 2016 à Paris, des acteurs associatifs de la mobilité solidaire, des collectivités locales et des entreprises. L'objectif : amplifier la prise de conscience sur cet enjeu et structurer davantage...
  • Territoires ruraux : comment sauver les cafés ?
    Avec la disparition des bistrots, les habitants ont le sentiment que le lien social se délite dans les territoires ruraux, comme le montre une étude de l'Ifop pour France Boissons, présentée le 20 janvier à l'occasion du lancement de la nouvelle édition...
  • E-rando : Bourgogne - 58 -
    Le pays Nivernais Morvan propose depuis l’été 2015 seize e-randos numériques, comme autant d'histoires à découvrir au rythme de la marche. Des circuits aussi variés que les territoires des neuf communautés de communes engagées dans l'aventure ! Les e-randos...
  • Jean Le Monnier a quitté nos chemins de traverse…
    Sur nos chemins de traverse, Jean a été pendant très longtemps un compagnon de route qui ne s'est jamais trompé sur la direction à prendre, au GREP comme ailleurs… C'était une oreille attentive aux gens, aux questions émergentes, aux innovations… Repérer...
  • Jean Le Monnier a quitté nos chemins de traverse…
    Sur nos chemins de traverse, Jean a été pendant très longtemps un compagnon de route qui ne s'est jamais trompé sur la direction à prendre, au GREP comme ailleurs… C'était une oreille attentive aux gens, aux questions émergentes, aux innovations… Repérer...
  • En 2016, la métamorphose…
    La lune était pleine cette nuit de Noël, maintenant, elle est gibbeuse. Puisse-t-elle éclairer ces périodes sombres… Pour l'année nouvelle, nous vous proposons ce texte écrit en 2010 par Edgar Morin ; c'est un peu long, mais cela en vaut la peine. Eloge...
  • Un séjour à la ferme pour aider à la réinsertion - CIVAm et Accueil Paysan -
    Accueil paysan et le CIVAM (Centres d’Initiatives pour Valoriser l’Agriculture et le Milieu rural) organisent des séjours de rupture à la ferme, allant de quelques jours à quelques semaines, pour des personnes en difficultés. Les profils sont multiples...
  • Réfugiés : En Bretagne, plusieurs dizaines d'offres d'hébergement
    Plusieurs dizaines d'offres d'hébergement de réfugiés en Bretagne ont été reçues par le dispositif CALM ("Comme à la maison") mis en place par l'association Singa d'aide aux demandeurs d'asile. Dans les grandes villes (Brest, Rennes, Nantes, Lorient,...
24 novembre 2015 2 24 /11 /novembre /2015 14:34

Accueil paysan et le CIVAM (Centres d’Initiatives pour Valoriser l’Agriculture et le Milieu rural) organisent des séjours de rupture à la ferme, allant de quelques jours à quelques semaines, pour des personnes en difficultés. Les profils sont multiples : des jeunes délinquants, des sans domicile fixe, des personnes victimes de violences, des enfants placés, des familles en difficulté, des personnes à mobilité réduite ou encore des personnes âgées. Les agriculteurs qui ouvrent leurs portes sont des familles ordinaires qui veulent ainsi partager leur amour de la nature et leur convivialité.

  Des femmes à qui la campagne a redonné le sourire

Les CIVAM travaillent notamment en collaboration avec l’association Aurore, une structure parisienne qui gère des centres d’hébergement pour femmes. Ils organisent des séjours d’une dizaine de jours pour une trentaine de femmes par an.

«  A chaque fois que les femmes sont parties, ce fut positif. Cela leur permet de prendre du recul sur leur situation, de revenir nourries de quelque chose en plus, cela se voit dans le fond de leurs yeux ! », s’enthousiasme Angélique Bérangé, la directrice du foyer Relais Cœur de Femme. Le 4 novembre dernier, le foyer, organisait une rencontre entre agriculteurs accueillants, futurs accueillants et femmes du foyer déjà parties en séjour à la ferme.

« J’avais peur avant de partir, les gens savent que tu vis dans un foyer, alors que vont-ils penser de toi ? Mais là-bas on se retrouve. Dans un foyer on se pose beaucoup de questions : je vais où ? qu’est ce que je vais faire de ma vie ? En arrivant, une famille nous attendait, et on s’est senti chez nous ! Ca redonne confiance en l’avenir ! », avoue émue une résidente.

« Ca m’a permis de changer d’air, de me reposer, de réfléchir à mon logement, à une formation, cela m’a même donné l’envie de faire du bénévolat. J’ai commencé à dessiner un chemin, un nouveau début. Mais je ne vais pas devenir éleveuse de moutons ! », explique rieuse Marie-Chantal.

Les résidentes, en majorité émigrées, parlent désormais de leur famille française, elles ont découvert une France rurale insoupçonnée, hors de la grisaille parisienne, et, surtout, toutes s’exclament qu’elles ont réappris qu’il était possible de rencontrer des hommes et des femmes plein de bonté, tout simplement.

« Le fait de couper avec un quotidien qui cumule des difficultés économiques, familiales et administratives, en allant à la ferme, de retrouver des activités pratiques et des rythmes différents, ils se sentent de nouveau valorisés. Dans les structures les personnes n’ont pas la possibilité de se rendre utile, alors qu’a la ferme on laisse très facilement des responsabilités aux personnes. Beaucoup de choses se jouent aussi autour du repas. Des personnes d’origines étrangères y trouvent un moyen d’expression et de partage des cultures à travers la cuisine et les produits de la ferme. »


   Des moments d’échanges précieux

« Les accueillants sont plutôt des petites fermes, des gens ouverts sur l’extérieur, qui font de la vente directe. Ils ont souvent des profils tournés vers le social. De plus, les fermes sont parfois isolées, or les agriculteurs ne veulent pas rester couper du monde, reclus sur leur ferme, ils veulent faire des rencontres. », explique Mélanie Théodore du CIVAM.

Les agriculteurs accueillants sont émus devant les remerciements chaleureux. « C’est pourtant simple d’accueillir, on s’en fait toute une montagne, mais quand on arrive en face, c’est un tout petit tas. Il n’y a pas de supériorité dans la relation, on apprend tous quelque chose de ces rencontres. », explique Jean-Louis.

Jean-Louis et Martine sont éleveurs ovins en agriculture biologique en Haute-Loire. Depuis 20 ans ils proposent des séjours à la ferme. « On n’est pas agriculteur pour gagner de l’argent, mais juste arriver à vivre et on doit se battre. Alors on comprend les gens qui en pâtissent dans la vie, ça nous apprend à partager certaines valeurs sociales. » Quand les accueillis débarquent sur leur ferme, ils doivent vivre au rythme de celle-ci et de ses bêtes ; s’intégrer à la grande famille de 4 enfants. Mais l’accueil, Jean-Louis l’a dans la peau.

Il s’étonne toujours des rencontres merveilleuses que lui ont permis ces périodes d’accueil, notamment avec des SDF extrêmement cultivés mais plongés dans une misère noire. Alors il se fait un devoir de leur redire que la vie est une lutte, que tout le monde peut mener. «  Quand on vit dans la nature, au rythme des saisons, de la météo et des bêtes si on commet une erreur on la paye cash ! Si on laisse une bête trop longtemps en pâturage, elle va mourir d’avoir trop mangé. La vie et la mort on les côtoie tous les jours, mais la vie doit continuer, on doit s’occuper du reste du troupeau et avancer ! Et je suis convaincu que c’est dans les difficultés que la vie est géniale, quand on les surmonte. Tout le monde peut s’en sortir et tout le monde à sa place, c’est ce qu’il faut leur rappeler, eux aussi ont leur place ! »

Caroline Amiard

Repost 0
6 février 2013 3 06 /02 /février /2013 09:28

Livret d'accueil :

une intercommunalité essentiellement rurale implique les communes (79)

La politique d’accueil de nouvelles populations est un axe fort du projet de territoire de la communauté de communes de l’Argentonnais, territoire essentiellement rural. Le livret d’accueil, publié en avril 2011, sert à soutenir cette mobilisation des élus et des services sur ce thème. C’est la commission Habitat et Cadre de vie qui en a été le pilote. Avec la volonté de mobiliser les communes.

Le livret d’accueil a été conçu comme un prolongement de la politique de l’habitat lancée par la communauté de communes de l’Argentonnais (16 communes 10.300 habitants) en 2000. Sur ce territoire rural (27 habitant/km2) qui ne dispose pas de commune centre, les élus ont en effet décidé depuis une dizaine d’années d’agir sur l'habitat pour attirer de nouvelles populations, et s’affirmer face aux deux pôles urbains qui l’entourent : les villes de Thouars et Bressuire, où travaillent nombre de ses habitants.
"Nous avions besoin d’un livret qui résume les actions du territoire pour accueillir les nouveaux résidents, mais aussi pour disposer d’un support prétexte pour aller à la rencontre des habitants", explique Jean Giret, vice-président en charge de la commission Habitat et Cadre de vie. C’est cette commission qui a été le principal acteur de la réalisation du document.

      Un référent dans chaque commune pour impliquer agents, élus, habitants

L’élaboration du livret d’accueil a commencé en 2008. La présentation par le directeur du "collectif ville-campagne" devant le conseil communautaire, de livrets réalisés ailleurs a largement contribué à mobiliser les élus. Une délégation d’élus de la commission Habitat et cadre de vie s’est rendue à Limoges pour confronter son projet à d’autres territoires lors d’un salon spécialisé (PEC : Projets en Campagne, ndlc). À ces travaux a été très vite associée la commission Communication : "Nous avons fait en sorte, précise le vice-président en charge de la commission Habitat et Cadre de vie, d’impliquer au maximum les communes. Entre autres par le biais des secrétaires de mairie, dont une dizaine a souhaité participer à la conception du document. L’objectif était d’éviter la concurrence, et de favoriser au contraire la complémentarité, de trouver une vision commune et transversale." C’est ainsi qu’un référent a été nommé dans chaque commune pour impliquer les agents, les élus et les habitants. Autre initiative : un groupe d’habitants, récemment installés sur le territoire, a participé aux travaux pour faire part de leurs expériences, notamment en suggérant les informations qui pourraient faciliter les démarches ou la vie quotidienne des nouveaux arrivants.

     Se forger une identité de territoire !

La collecte des informations a été la phase la plus difficile, nécessitant une mobilisation importante, de nombreuses relances et réclamant beaucoup de persuasion de la part de la commission Habitat auprès de ses principaux interlocuteurs, les communes. L’un des facteurs clés de la réussite repose sur la mobilisation des ressources humaines internes, notamment le service Habitat. "La coordination technique entre les différents acteurs impliqués a été primordiale, souligne l’élu. Ainsi la période des relectures a été délicate… La démarche autour du livret d’accueil a montré aux élus l’intérêt de présenter la communauté de communes comme un ensemble cohérent de services à la population. Au-delà, elle a aidé tous les intervenants à dépasser les limites habituelles administratives pour se forger une identité de territoire" !
"A travers le thème de l’accueil du nouveau résident, c’est la perception du territoire qui est en jeu, conclut le vice-président. Celle-ci est au cœur de la création d’une maison des services qui a ouvert en novembre 2012, et dont le site Internet devrait prochainement accueillir la version numérique du livret."

Michel Léon, Titres & Chapos, pour la rubrique Expériences des sites www.mairieconseils.net

 et www.localtis.info, publié le lundi 14 janvier 2013

 

Seize bonnes raisons de vivre en Argentonnais
Conçu sur une base de 16 pages reliées, complétée de seize fiches pratiques, le document, titré "Seize bonnes raisons de vivre en Argentonnais", s’identifie dans sa forme aux seize communes qui constituent la communauté de communes ! Il est complété pour chaque commune par un livret spécifique de présentation. De conception graphique soignée pour un budget modeste (8.300 euros). Publié en avril 2011 à 1.500 exemplaires après sept mois de chantier, avec présentation à la presse, le livret d’accueil a été la base en septembre 2011 d’une journée d’accueil d’une vingtaine de familles

 

Contacts

Communauté de communes de l'Argentonnais, 11 place Léopold-Bergeon
79150 Argenton-Château, tél. : 05 49 65 92 07, argentonnais@pays-thouarsais.com

Nombre de communes : 18, Nombre d'habitants : 10 200

Giret Jean, ,Vice-président chargé de l'aménagement du territoire

Fonteneau Mme, Chargée de mission habitat et aménagement, tél. :05 49 65 92 07

ccargentonnais.habitat@orange.fr

Repost 0
14 juillet 2012 6 14 /07 /juillet /2012 09:31

 

Réservez vos      Les 26, 27 et 28 septembre 2012 :

              4 ° Université de l'accueil 


              de nouvelles populations à Clermont-Ferrand

                Qu'est-ce que la ville et qu'est-ce que la campagne ?

                 Sur ces nouveaux territoires en mutation, les citoyens sont en demande                             de vision politique.
      

                 Durant ces 3 jours, plus de 1000 participants sont attendus à Clermont-Ferran    Ferrand

                 pour nourrir ce débat d'actualité sur la société de demain.


                 Au programme, 20 ateliers, 3 grandes conférences, des tables rondes

et             plus de 50 intervenats. Vous aussi participez !

   

 

 

 

De nombreux débats sont déjà en ligne :

L'agriculteur, paysagiste des campagnes ou producteur de denrées saines ?

2040 : quelle ville, quelle campagne, pour quels modes de vie ?

Le mode de vie de 2040, c'est plutôt ?

Pour préserver la campagne, faut-il bannir les lotissements à la sortie des villes ?

Faut-il continuer à payer pour des territoires vides ?

...et d'autres que vous pouvez lancer vous-même.

 

Venez donner votre opinion sur les sujets qui intéressent le futur de vos territoires !

                 www.partoutlaville.com      

Sur le

 Vo                    vous pouvez aussi écrire à : universiteaccueil@ardt-auvergne.fr

Repost 0
25 novembre 2011 5 25 /11 /novembre /2011 09:58

Les copilotes du réseau rural et la cellule d’animation du Réseau rural Pays de Loire organisent une rencontre régionale de lancement de la nouvelle thématique : « Jeunes et séniors, ensemble pour vivre et faire vivre les territoires ruraux » Des problématiques communes, des solutions communes : Quelle place pour les projets faits pour et avec les jeunes et les seniors en milieu rural ?
    Programme :
Présentation des dynamiques démographiques des jeunes (15/30 ans) et des séniors (+ de 60 ans) en France et en Pays de la Loire, échanges entre participants, partage de bonnes pratiques à partir de l’étude stratégique des services à destination des personnes âgées à l’échelle du pays Vallée de la Sarthe, du chantier « argent de poche » et du réseau d’échanges de savoirs entre les générations du Pays d’Evron (53).
Une journée d’échanges pour confronter les travaux des membres du groupe de travail avec les attentes des acteurs de terrain, avec la participation d’intervenants nationaux tels qu’Odile Plan du projet « Or gris, le vieillissement actif », de chercheurs, de professionnels.
    Lieu :
De 9h30 à 16h00 le jeudi 1er décembre 2011 à la Suze-sur-Sarthe (72) en partenariat avec le Pays de la Vallée de la Sarthe

   Public :
Elus de communes rurales, techniciens de collectivités, associations, institutions, chercheurs, professionnels de la jeunesse, de la gérontologie, etc.

   Inscription :
Une inscription par mail à celanim@reseaururalpdl.eu ou sur le site internet http://www.reseaururalpdl.eu dans la rubrique Agenda à la date du 1er décembre ou par téléphone au 09.64.28.81.43 avant le 25/11.

Frais de repas à la charge des participants (dans la limite de 15€/personne)

info reprise dans Acteur rural de novembre 2011

http://village.tm.fr/acteur-rural/?2011/12/01/1842-1er-decembre-2011-a-la-suze-sur-sarthe-72

Repost 0
22 novembre 2011 2 22 /11 /novembre /2011 10:06

L’action publique face aux nouvelles géographies des modes de vie.

Quand la recherche prend le pouls du terrain pour mieux phosphorer et avancer sur les questions d’accueil et de mobilité dans les territoires ruraux, cela donne lieu à un colloque scientifique,

les 8 & 9 Décembre 2011 à l'ENS DE LYON, site Descartes, Amphithéatre,ouvert à tous et organisé par : 

L’Ecole Normale Supérieure de Lyon, l’UMR 5600, Environnement, Ville, Société et le Collectif Ville Campagne.

Chercheurs, étudiants, élus, acteurs des territoires et de la vie associative ou représentants de structures d’accompagnement venez partager votre expérience et nourrir le débat !

    Nouvelles Dynamiques

L’évolution des modes de vie, l’explosion des mobilités, quotidiennes, hebdomadaires, saisonnières ou liées aux âges de la vie, recomposent nos espaces. Le monde rural est aux premières loges de ces bouleversements qui sont autant de nouveaux enjeux pour les politiques d’accueil et le développement durable des territoires.

Ces rapports ville-campagne modifiés appellent à revisiter les schémas de pensée et les manières d’agir. L’Ecole Normale Supérieure de Lyon, l’UMR 5600 Environnement, Ville, Société et le Collectif Ville Campagne ouvrent un débat acteurs - chercheurs pour favoriser la structuration d’un champ de recherche   

    Nouvelles réflexions

> Revisiter les connaissances sur les « modes de vie » en milieu rural,
> Approfondir le débat sur la « territorialité » et « l’interterritorialité »,
> Observer les innovations pour la prospective.
> Accueil en milieu rural : «lutte des places» ou reconstruction des places ?
> Périurbanisation : paradoxe ou synthèse ?
> Quelle ingénierie territoriale à l’aune des questions de mobilité et d’accue
Infos et inscriptions :
http://accueil-mobilites.ens-lyon.fr
http : //www.installation-campagne.fr


Préparé par trois rencontres régionales, avec la participation d'intervenants remarquables, des débats, des films de la chaîne DEMAIN, des expositions photographiques, une bourse aux thèses, des regards de non universitaires…

nous vous donnons ici, en avant-goût du programme, les ateliers auxquels vous pourrez participer :

Ateliers du Jeudi :
atelier 1 - Pourquoi aller vers le rural ? Rêves et désirs des néo-ruraux, l’attachement aux lieux.
atelier 2 - Les nouveaux modes de vie ruraux : une sociologie de la mobilité
atelier 3 - Quelle durabilité pour l’accueil et les mobilités dans le périurbain ?

atelier 4 - La fonction récréative et environnementale, clef d’accueil pour le rural ?
atelier 5 - Les transports, vecteur sélectif de mobilité en milieu rural et périurbain

Ateliers du Vendredi :

atelier 6 - Tensions et rencontres entre populations rurales
atelier 7 - La survenue de l’Autre : étrangers et migrants en milieu rural
atelier 8 - Enracinement ou mobilités : l’apprivoisement territorial du rural

atelier 9 - Politiques de promotion du milieu rural
atelier 10 - L’ingénierie territoriale et l’adaptation aux mobilités

et puis aussi

Tout un programme !!!

Repost 0
28 octobre 2010 4 28 /10 /octobre /2010 10:14

Le Cemagref, en collaboration avec l’Agence des territoires, a réalisé une étude sur l’impact économique des nouveaux arrivants en Auvergne entre 2001 et 2006.

Bilan.Depuis 2005, l’Agence des territoires se consacre à l’accueil de nouvelles populations. Pour faciliter l’accueil et la prise en charge de nouveaux actifs elle a crée des dispositifs tels que les résidences d’entrepreneurs. Mais l’impact économique des nouveaux arrivants en Auvergne n’avait jamais été mesuré.

Dominique Vollet, chercheur au Cemagref, s’est intéressé à cette question en collaboration avec Stéphanie Frobert et Alexandre Loisnel de l’Agence des territoires et l’aide d’étudiants en master Droit, Economie, Gestion des Collectivités Locales, parcours Economie et ingénierie du tourisme de l’Université d’Auvergne.

L’étude intitulée « Les nouveaux-arrivants dans les territoires d’Auvergne : un impact économique de plus en plus significatif et différencié » est le fruit de la collecte et de l’analyse de données démographiques et d’attractivité. L’impact économique des nouveaux arrivants dans les territoires est significatif. Les dépenses de nouveaux arrivants entre 2001 et 2006 ont ainsi contribué à créer ou à maintenir 2,3% de l’emploi total des territoires où ils s’installent. Il est en progrès par rapport aux données observées sur la décennie précédente. Ces nouveaux arrivants ont aussi dépensé directement en 2006 entre 22 millions et 304 millions d’euros selon les Pays d’accueil.

Pour accéder à l’ensemble de l’étude et à l’analyse par territoire, téléchargez l’étude sur :   http://www.auvergnepro.com/newsletter/newsletter1010.html

PDF - 49.1 ko : Etude Impact Economique

Repost 0
5 août 2010 4 05 /08 /août /2010 09:55
logo_villecamp_.jpg

Responsable de la création et de l’animation de ce site portail, le Collectif Ville Campagne est une association nationale au service de ceux qui désirent s’installer à la campagne et des territoires ruraux qui souhaitent accueillir de nouvelles populations.
Pour 90% des citadins français, la vie à la campagne a évolué et plus de 8 millions d’entre eux veulent s’y installer (sondage BVA-Cnasea). La majorité des communes rurales regagnent d’ailleurs de la population !
Mais où se renseigner pour partir vivre et travailler en milieu rural ? Où trouver des informations sur les migrations ville-campagne ? Comment rassembler les acteurs de ce mouvement ?

Le site "installation-campagne" vous présentera en détail le Collectif Ville Campagne,

ses membres et ses actions.

http://www.installation-campagne.fr

Contacter le Collectif Ville Campagne 

Attention nouvelle adresse ! 

15, rue du général Catroux
87 000 LIMOGES
Tél : 05 55 70 47 00

Pour tout renseignement, allez voir le site : http://www.installation-campagne.fr

 



Repost 0
20 mai 2010 4 20 /05 /mai /2010 10:26

L’Agence régionale de développement des territoires d’Auvergne, en partenariat avec le Collectif Ville Campagne et la DATAR Massif Central, organise la 3ème édition de l’Université européenne de l’accueil de nouvelles populations, sur le thème :  

"changement de société, nouvelles mobilités Mobilis visuel FR

                                : construire les nouveaux territoires"

Un large programme :

- 7 conférences en plénière

- 30 ateliers d'échanges ou de production,

l'Université 2010 confirme son rôle de laboratoire d'idées. Ce grand rendez-vous, désormais incontournable pour tous les acteurs du développement territorial, se déroulera les 16, 17 et 18 juin 2010 à la Grande Halle d'Auvergne de Clermont-Ferrand. Les participants auront tous les choix possibles pour s'informer, échanger et débattre autour des 3 grands sujets du moment :

- la société et ses changements

- l'homme et les mobilités

- les territoires et l'accueil.

Cette manifestation est la seule, en France comme en Europe, à être entièrement dédiée à ce sujet qui touche pourtant bon nombre d'acteurs du développement territorial

Cette année, Guillaume Erner, sociologue et chroniqueur sur France Inter et Canal+, est le président et coordinateur de l'édition 2010. Qu'est ce qu'un sociologue vient faire dans l'animation et l'organisation d'une manifestation comme l'Université de l'accueil de nouvelles populations ? allez voir sur leur site et vous le saurez…

La Laponie, région invitée, est à l'honneur cette année. De nombreux représentants des régions lapones de Suède et de Finlande seront présents dans les conférences et les ateliers. Rolf Hugoson parlera de la Creative Class le vendredi 18 juin en conférence le matin. Une mini conférence sera également donnée par Seppo Aho, sociologue finlandais spécialiste de la campagne.

Pour tout savoir sur la 3ème Université Européenne de l'Accueil de nouvelles populations, les conférences, les ateliers, les intervenants, les soirées et même des idées de weekend pour prolonger votre séjour en Auvergne, connectez-vous sur www.accueil-populations.com.

En accédant au blog de l'Université, vous trouverez une revue de presse sur tout ce qui touche de près ou de loin aux thématiques abordées cette année, ainsi que les compte rendus des pré-rencontres organisées dans divers pays d'Europe et dans les régions françaises.

Bref, êtes attendus pour faire connaître vos expériences et partager quelques débats dans une ambiance conviviale et internationale.

Inscrivez-vous en ligne dès maintenant pour être assuré de participer aux sessions qui vous intéressent le plus cliquez ici pour accéder au bulletin : http://www.accueil-populations.com/2010/formulaire-dinscription.html

Accéder directement au programme des conférences et des ateliers lire sur le site : 

http://www.accueil-populations.com/2010/programme/

Mobilis 468x60

Repost 0
3 avril 2010 6 03 /04 /avril /2010 10:33
Changement de sociétés, nouvelles mobilités: construire les nouveaux territoires
P
ré-rencontre Provence-alpes-cote d'Azur de la
3ème Université Européenne de l'Accueil de Nouvelles Populations


Afin d'alimenter et d'étayer en expériences et témoignages territoriaux "l'Université Européenne de l'accueil de nouvelles populations" organisée à Clermont-Ferrand les 16, 17 & 18 juin prochain, sont programmées sur le territoire national 18 pré-rencontres. Cette manifestation est organisée par le Collectif Ville Campagne & l'Agence Régionale de
Développement des Territoires d'Auvergne (ARDTA).
Dans ce cadre, est organisée une pré-rencontre en région Provence-Alpes-Côte d'Azur.
MOBILITES RESIDENTIELLES & MOBILITES QUOTIDIENNES:Organiser ou subir ?
 Mardi 20 avril 2010, de 9h à 17h, Château de Charance - Gap
L'ADRETS est le relais du Collectif Ville Campagne pour l'organisation de cette rencontre en région Provence Alpes Cote d’Azur et dans les Alpes, en partenariat avec le Pays Gapençais & le Réseau Rural Provence Alpes Côte d'Azur.
Le réseau des territoires leader de Provence-Alpes-Côte d'Azur, notamment le Pays Serre Ponçon Ubaye Durance, le Pays Sisteronais-Buëch & le Pays d’Arles apporteront leur contribution à cette rencontre à partir de leur expérience sur les services au public. De nombreux autres partenaires sont également sollicités pour présenter leurs initiatives.
    Les objectifs de cette rencontre sont :
· Mobiliser et sensibiliser les différents acteurs territoriaux aux problématiques de l’accueil de nouvelles populations, en particulier autour de la problématique de la mobilité et de l'accès aux services
· Repérer les besoins, les facteurs de blocage et de réussite, les expériences remarquables à diffuser de manière à nourrir les
travaux et les ateliers de « l’Université de l’accueil ».
· Préparer en amont « la 3ème université européenne de l’accueil de nouvelles populations » en mobilisant et en impliquant le plus largement possible les opérateurs, acteurs de dimension régionale et territoriale.
     Les objectifs opérationnels  sont:
· Apporter une vision à moyen terme rétrospective et prospective sur les conditions d’accueil des populations sur les territoires : politiques d’aménagement maîtrisé et équilibré
· Échanger sur les expériences concrètes des territoires en matière d’accès aux services. Formaliser collectivement les problèmes rencontrés, les outils et les méthodes possibles pour les surmonter.
· Définir ensemble des axes de travail pour l’avenir, au niveau national et au niveau régional et alpin.
      Partenaires & publics visés:
Cette rencontre fait appel au SCoT de l'Aire Gapençaise, aux représentants des territoires de projets de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur et des Alpes du Nord pour venir échanger sur leur problématique et leurs expériences, en particulier les territoires LEADER travaillant sur les services et la mobilité.
Les parcs naturels régionaux et les parc nationaux, les communautés de communes (au travers des Programmes d'Aménagement Solidaire de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur), les autres collectivités locales engagées notamment dans des Agenda 21 (région, département, communautés de communes et communes..) constituent les principaux
participants.
Les membres du réseau rural régional Provence-Alpes-Côte d'Azur sont invités à cette manifestation qui constituera la première rencontre du réseau régional sur le thème des services, telle que décidée à l'assemblée générale de novembre 2009. Les organismes et institutions gestionnaires de services à la population et partenaires des collectivités seront invités à venir échanger avec les territoires sur leur stratégie de partenariat territorial et d'accessibilité pour le public.
Enfin les acteurs de l'économie sociale & solidaire, porteurs de dynamiques participatives citoyennes et d'innovations sociales seront invités à venir témoigner de leurs expériences et participer à la réflexion sur les nouveaux enjeux des territoires ruraux pour l'accueil et le maintien de nouvelles populations.
      Dans le rogramme prévisionnel, vous pourez trouver
- Présentation de la problématique des politiques d'accueil des territoires ruraux
- Exposés introductifs de cadrage : mobilités résidentielles et mobilitésquotidiennes en région Provence-Alpes-Côte d'azur
- des réalisations : l'exemple du Pays Gapençais, l'exemple d'un territoire de l'Isère ou de Savoie - Débat sur les enjeux  et les moyens
- et puis des ateliers très pointus par l'ADRETS
Une belle journée de travail en perspective.
L'objectif principal est de faire ressortir des recommandations issues des expériences et les axes de travail à poursuivre lors des ateliers de l'université de Clermont-Ferrand d’une part et des travaux à venir du Réseau Rural Régional Provence-Alpes-Côte d'Azur d’autre part.
Si vous êtes intéressés vous pouvez vous inscrire sur le site http://adrets-asso.fr/ ,INSCRIPTION EN LIGNE
La liste des inscrits sera envoyée en amont de la journée afin d'organiser le covoiturage
Repost 0
14 mars 2010 7 14 /03 /mars /2010 10:26

En janvier 2008, la communauté de communes du Briançonnais (Hautes-Alpes) inaugure l'Espace famille, une structure réunissant le relais assistantes maternelles (RAM) et le Point info familles. Ce service de proximité simplifie les démarches des habitants et contribue à l'accueil des nouveaux arrivants, en faisant office de guichet unique.

    Offrir des informations actualisées et orienter les habitants vers les structures adéquates

Le RAM concerne 64 assistantes maternelles pour près de 220 enfants en garde. Sa création a nettement amélioré la vie des familles et les conditions de travail des assistantes maternelles. "Le RAM est un espace convivial qui permet une socialisation des enfants avant leur entrée en maternelle. Nous organisons deux ateliers par semaine pour les réunir, et cela permet également aux assistantes maternelles de se retrouver", précise Michèle Scotti. La responsable du RAM reçoit les parents, les accompagne dans le choix de l’assistante maternelle et les modalités du contrat.

    Le Point info familles centralise un ensemble de services pour simplifier les démarches des administrés : recherche d'un mode de garde, d’un logement, d’adresses de maisons de retraite ou d'aide à domicile, informations sur les prestations sociales, les actions de prévention pour les adolescents… Par le biais de conventions de partenariat, il réunit cinq organismes institutionnels (Ddass, CAF, Protection maternelle et infantile, caisse primaire d’assurance maladie, MSA) et près de quinze associations locales spécialisées dans différents domaines (parentalité, handicap, aide aux devoirs…). "Le Point info famille sert à orienter l'ensemble de la population dans les démarches administratives et à apporter un soutien spécifique en cas de besoin", explique Michèle Scotti. " Pour offrir des informations actualisées et orienter les habitants vers les structures adéquates, nous demandons à nos partenaires de transmettre régulièrement des données mises à jour sur leurs services ou prestations. Par ailleurs, nous faisons partie d'un réseau formé par les huit points info familles du département et nous pouvons ainsi échanger nos informations et nos pratiques."

La fréquentation (visites ou appels téléphoniques) de l'Espace famille est de 85 personnes (50 parents ou autres personnes de passage, ainsi que 35 assistantes maternelles) par mois en moyenne.

    Création d’un poste de coordination petite enfance

L'Espace famille va évoluer. Tout d'abord, il va être déménagé : les locaux actuels ne sont pas aux normes en termes d'accessibilité pour les personnes à mobilité réduite et, de ce fait, la structure ne peut recevoir l'agrément de la DDASS ni de la CAF. Ensuite, l’Espace famille va servir à coordonner plus efficacement encore tous les aspects de la politique petite enfance. Pour orienter les familles confrontées au choix d’un mode de garde, l’élue vice-présidente chargée des affaires sociales veut aller plus loin en créant un poste de coordination petite enfance : "Il existe plusieurs structures sur le Briançonnais et, pour éviter de faire perdre du temps aux parents, je les aiguillerai et je gérerai les inscriptions des enfants en fonction des préférences et des disponibilités", précise Michèle Scotti. Le deuxième volet de l’amélioration de la coordination concerne les établissements petite enfance présents sur le territoire : "Il s'agit, ajoute Michèle Scotti, de les mettre en relation et d'organiser des animations communes."

 Laura Henimann / PCA, mardi 02 février 2010, pour la rubrique Expériences du site Mairie-conseils

 http://www.localtis.fr/cs/ContentServer?pagename=Mairie-conseils/MCExperience/Experience&cid=1250259407197

Contacts : Communauté de communes du Briançonnais"Les Cordeliers"- 1 rue Aspirant Jan

05100 Briançon, tél : 04 92 21 19 19, http://www.ccbrianconnais.fr

Repost 0