Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : BIPLAN
  • : Territoires, réseaux, formation
  • Contact

Le blog d'Odile Plan

Ce blog est animé par Odile Plan         créatrice de BIPLAN

envoyez vos réactions et informations à :

biplan46@wanadoo.fr

undefined









Recherche

territoires-réseaux-formation

BIPLAN, un blog de partage et d’échange d'informations,sur les initiatives participatives des territoires,les partenariats et les réseaux,la création d'activité, l'égalité de chances pour un développement durable et un monde solidaire...

Articles Récents

  • Bertrand Schwartz est parti, un grand monsieur nous a quitté
    Bertrand Schwartz est parti, la nuit de vendredi à samedi, calmement dans son sommeil. Il était très mal depuis plusieurs jours, veillé par Antoinette, mais il souriait toujours. C’était attendu, mais ça fait un grand vide, nous lui devons tant que ce...
  • Les billets suspendus ne tiennent qu’à un fil…à Pamiers –Midi Pyrénées- 09 -
    A Naples il est de tradition, quand on entre dans un café, d’en commander un et d’en payer deux. Le café ainsi ‘’suspendu’’ sera offert à une personne dans le besoin qui viendra le réclamer. Cette initiative a poursuivi sa route à travers l’Europe et...
  • Des plateformes de services pour promouvoir une "mobilité inclusive"
    Les rencontres de la mobilité inclusive ont réuni, le 28 janvier 2016 à Paris, des acteurs associatifs de la mobilité solidaire, des collectivités locales et des entreprises. L'objectif : amplifier la prise de conscience sur cet enjeu et structurer davantage...
  • Territoires ruraux : comment sauver les cafés ?
    Avec la disparition des bistrots, les habitants ont le sentiment que le lien social se délite dans les territoires ruraux, comme le montre une étude de l'Ifop pour France Boissons, présentée le 20 janvier à l'occasion du lancement de la nouvelle édition...
  • E-rando : Bourgogne - 58 -
    Le pays Nivernais Morvan propose depuis l’été 2015 seize e-randos numériques, comme autant d'histoires à découvrir au rythme de la marche. Des circuits aussi variés que les territoires des neuf communautés de communes engagées dans l'aventure ! Les e-randos...
  • Jean Le Monnier a quitté nos chemins de traverse…
    Sur nos chemins de traverse, Jean a été pendant très longtemps un compagnon de route qui ne s'est jamais trompé sur la direction à prendre, au GREP comme ailleurs… C'était une oreille attentive aux gens, aux questions émergentes, aux innovations… Repérer...
  • Jean Le Monnier a quitté nos chemins de traverse…
    Sur nos chemins de traverse, Jean a été pendant très longtemps un compagnon de route qui ne s'est jamais trompé sur la direction à prendre, au GREP comme ailleurs… C'était une oreille attentive aux gens, aux questions émergentes, aux innovations… Repérer...
  • En 2016, la métamorphose…
    La lune était pleine cette nuit de Noël, maintenant, elle est gibbeuse. Puisse-t-elle éclairer ces périodes sombres… Pour l'année nouvelle, nous vous proposons ce texte écrit en 2010 par Edgar Morin ; c'est un peu long, mais cela en vaut la peine. Eloge...
  • Un séjour à la ferme pour aider à la réinsertion - CIVAm et Accueil Paysan -
    Accueil paysan et le CIVAM (Centres d’Initiatives pour Valoriser l’Agriculture et le Milieu rural) organisent des séjours de rupture à la ferme, allant de quelques jours à quelques semaines, pour des personnes en difficultés. Les profils sont multiples...
  • Réfugiés : En Bretagne, plusieurs dizaines d'offres d'hébergement
    Plusieurs dizaines d'offres d'hébergement de réfugiés en Bretagne ont été reçues par le dispositif CALM ("Comme à la maison") mis en place par l'association Singa d'aide aux demandeurs d'asile. Dans les grandes villes (Brest, Rennes, Nantes, Lorient,...
21 avril 2011 4 21 /04 /avril /2011 09:29

L'économie sociale représente 9,9% de l'ensemble des salariés en France en 2008. Un poids économique conséquent pour des coopératives, mutuelles, associations et fondations qui interviennent principalement dans l'action sociale, la banque, l'assurance, l'enseignement, la santé et l'agroalimentaire.

Le poids de l'économie sociale est loin d'être négligeable. D'après la dernière étude de l'Insee sur le sujet, "Le tiers secteur, un acteur économique important", publiée le 29 mars 2011, cette économie représente 9,9% de l'ensemble des salariés en France en 2008. Dans une précédente note, datant de février 2009, l'Insee avait déjà relevé l'importance de ce secteur, qui employait déjà, en 2006, 9,8% des salariés français, soit un emploi sur dix. L'économie sociale regroupe des coopératives, des mutuelles, des associations et des fondations. Des structures qui ont toutes en commun "quelques grands principes comme la gestion démocratique, qui attribue une voix à chaque personne, et non pas à chaque action, la recherche d'un projet collectif ou encore le refus d'une appropriation individuelle des excédents", explique l'Insee dans sa note. On y côtoie aussi bien de multiples petites unités que quelques grosses entreprises, dont l'effectif dépasse les 5.000 salariés tous établissements confondus (Caisse d'Epargne d'Ile-de-France, Macif, Maif, Croix-rouge française, Association des paralysés de France ou Association nationale pour la formation professionnelle des adultes). Parmi les domaines d'activités dans lesquels ces structures travaillent principalement : l'action sociale autour des personnes âgées ou handicapées, l'enseignement, l'hospitalisation, la banque et les assurances, mais aussi l'agroalimentaire, le commerce de gros et une partie du bâtiment. "La filière agroalimentaire est un des points forts de l'économie sociale par l'intermédiaire de coopératives qui fournissent matériel, semences et animaux aux paysans", précise la note. La filière regroupe ainsi 65.000 emplois salariés en 2008 dans les coopératives et 3.000 dans les associations. Côté action sociale, les associations occupent une place importante. Elles regroupent, avec quelques fondations et mutuelles, 69% de l'emploi salarié de ce domaine d'activité, principalement dans le cadre de l'aide à domicile. L'économie sociale est également présente dans les assurances (46% des emplois). L'enseignement (21% des emplois) et la santé (11%) sont deux autres champs majeurs de cette économie. A l'inverse, comme le précise l'Insee, "l'économie sociale est peu active dans l'industrie, malgré l'existence des sociétés coopératives de production (Scop), des structures qui sont gérées par leurs salariés tout en admettant des apports de capitaux extérieurs".

    "De forts particularismes locaux"

En matière de répartition géographique, il y a "de forts particularismes locaux", détaille l'Insee. L'économie sociale pèse ainsi de 15 à 25% de l'emploi salarié dans le sud du Massif central (Lozère, Haute-Loire, Lot, Aveyron, Tarn, Cantal, Creuse), pour l'essentiel dans des associations. Autres zones géographiques denses en matière d'économie sociale : les départements bretons et le Maine-et-Loire, grâce à la coopération agricole, et la Champagne, le Languedoc-Roussillon et l'Alsace, où des coopératives sont implantées pour la vinification. A l'inverse, certaines zones géographiques en sont dépourvues. En Ile-de-France, l'économie sociale représente seulement 5 à 10% de l'emploi salarié. Même chose pour le quart Nord-Est. "Cette géographie de l'économie sociale tient d'abord à ce qu'elle développe des activités au service des populations locales : action sociale, enseignement et hôpitaux. Davantage tournée vers l'industrie, la France septentrionale accorde donc peu de place aux coopératives, mutuelles, associations et aux fondations", explique l'Insee, qui insiste toutefois sur le caractère essentiel de cette économie dans certaines zones d'emploi, comme celle de Vire (Calvados-Manche), de Berck (Pas-de-Calais) ou de Bergerac (Dordogne) où des coopératives, associations et fondations sont les premiers employeurs locaux.
Le gouvernement semble avoir saisi l'importance de cette économie. Dans le cadre du grand emprunt, 100 millions d'euros lui sont réservés, à travers des appels à projets gérés par la Caisse des Dépôts, pour aider au développement de plus de 2.000 entreprises, créer ou consolider plus de 60.000 emplois et faciliter l'accès de ces entreprises à des financements de marché (épargne solidaire) ou bancaires.

Emilie Zapalski, Publié le mardi 29 mars 2011 par localtis

http://www.localtis.info/cs/ContentServer?pagename=Localtis/LOCActu/ArticleActualite&jid=1250261501766&cid=1250261497935

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires