Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : BIPLAN
  • : Territoires, réseaux, formation
  • Contact

Le blog d'Odile Plan

Ce blog est animé par Odile Plan         créatrice de BIPLAN

envoyez vos réactions et informations à :

biplan46@wanadoo.fr

undefined









Recherche

territoires-réseaux-formation

BIPLAN, un blog de partage et d’échange d'informations,sur les initiatives participatives des territoires,les partenariats et les réseaux,la création d'activité, l'égalité de chances pour un développement durable et un monde solidaire...

Articles Récents

  • Bertrand Schwartz est parti, un grand monsieur nous a quitté
    Bertrand Schwartz est parti, la nuit de vendredi à samedi, calmement dans son sommeil. Il était très mal depuis plusieurs jours, veillé par Antoinette, mais il souriait toujours. C’était attendu, mais ça fait un grand vide, nous lui devons tant que ce...
  • Les billets suspendus ne tiennent qu’à un fil…à Pamiers –Midi Pyrénées- 09 -
    A Naples il est de tradition, quand on entre dans un café, d’en commander un et d’en payer deux. Le café ainsi ‘’suspendu’’ sera offert à une personne dans le besoin qui viendra le réclamer. Cette initiative a poursuivi sa route à travers l’Europe et...
  • Des plateformes de services pour promouvoir une "mobilité inclusive"
    Les rencontres de la mobilité inclusive ont réuni, le 28 janvier 2016 à Paris, des acteurs associatifs de la mobilité solidaire, des collectivités locales et des entreprises. L'objectif : amplifier la prise de conscience sur cet enjeu et structurer davantage...
  • Territoires ruraux : comment sauver les cafés ?
    Avec la disparition des bistrots, les habitants ont le sentiment que le lien social se délite dans les territoires ruraux, comme le montre une étude de l'Ifop pour France Boissons, présentée le 20 janvier à l'occasion du lancement de la nouvelle édition...
  • E-rando : Bourgogne - 58 -
    Le pays Nivernais Morvan propose depuis l’été 2015 seize e-randos numériques, comme autant d'histoires à découvrir au rythme de la marche. Des circuits aussi variés que les territoires des neuf communautés de communes engagées dans l'aventure ! Les e-randos...
  • Jean Le Monnier a quitté nos chemins de traverse…
    Sur nos chemins de traverse, Jean a été pendant très longtemps un compagnon de route qui ne s'est jamais trompé sur la direction à prendre, au GREP comme ailleurs… C'était une oreille attentive aux gens, aux questions émergentes, aux innovations… Repérer...
  • Jean Le Monnier a quitté nos chemins de traverse…
    Sur nos chemins de traverse, Jean a été pendant très longtemps un compagnon de route qui ne s'est jamais trompé sur la direction à prendre, au GREP comme ailleurs… C'était une oreille attentive aux gens, aux questions émergentes, aux innovations… Repérer...
  • En 2016, la métamorphose…
    La lune était pleine cette nuit de Noël, maintenant, elle est gibbeuse. Puisse-t-elle éclairer ces périodes sombres… Pour l'année nouvelle, nous vous proposons ce texte écrit en 2010 par Edgar Morin ; c'est un peu long, mais cela en vaut la peine. Eloge...
  • Un séjour à la ferme pour aider à la réinsertion - CIVAm et Accueil Paysan -
    Accueil paysan et le CIVAM (Centres d’Initiatives pour Valoriser l’Agriculture et le Milieu rural) organisent des séjours de rupture à la ferme, allant de quelques jours à quelques semaines, pour des personnes en difficultés. Les profils sont multiples...
  • Réfugiés : En Bretagne, plusieurs dizaines d'offres d'hébergement
    Plusieurs dizaines d'offres d'hébergement de réfugiés en Bretagne ont été reçues par le dispositif CALM ("Comme à la maison") mis en place par l'association Singa d'aide aux demandeurs d'asile. Dans les grandes villes (Brest, Rennes, Nantes, Lorient,...
11 avril 2008 5 11 /04 /avril /2008 00:00
Evaluation des premiers SCOT

Le 26 mars dernier, le Groupement de recherche sur les institutions et le droit de l'aménagement, de l'urbanisme et de l'habitat (GRIDAUH) présentait les résultats de la mission que lui a confiée la Direction Générale de l'Urbanisme de l'Habitat et de la Construction (DGUHC) sur l'évaluation des premiers schémas de cohérence territoriale. Son objectif était de tirer des enseignements sur l'appropriation des dispositifs législatifs et réglementaires par les territoires.
- Quelles structures de gouvernance sont mises en place pour l'élaboration des SCoT ?
- Comment s'organise l'articulation avec les autres échelles ?
- Comment sont pris en compte les enjeux du développement durable ?
Autant de questions auxquelles la recherche du GRIDAUH apporte des éléments de réponse à partir de l'analyse de onze SCoT : Annemasse, Chartres, Loches, Marennes-Oléron, Métropole Savoie, Montpellier, Nantes-St-Nazaire, Orléans, Plaine Commune, Strasbourg, Yon-et-vie.

En introduction, Jean-Pierre Lebreton, directeur de la recherche au GRIDAUH, a souligné la diversité des SCoT étudiés, qu'il explique par les marges de manœuvre laissées par les textes législatifs aux gouvernements locaux pour élaborer leur propre projet : périmètre (communautaire, métropolitain…), structure porteuse (EPCI, Pays, syndicat mixte), densité juridique (SCoT très prescriptifs contre « SCoT d'orientations »).
A l'heure où les acteurs du Grenelle réfléchissent à la manière de renforcer la portée des SCoT, l'analyse des onze schémas du panel montre la faible exploitation des possibilités ouvertes par le SCoT en matière de maîtrise de l'étalement urbain et des déplacements. Ainsi, peu de structures ont choisi de subordonner l'ouverture à l'urbanisation de zones naturelles ou agricoles et les extensions urbaines à la création de dessertes en transports collectifs. Par ailleurs, malgré la présence dans l'ensemble des PADD d'objectifs liés à la maîtrise de l'étalement urbain, peu de territoires ont utilisé des outils pour mesurer cet étalement et seuls quelques SCoT proposent des prescriptions quantifiées pour maîtriser la croissance urbaine (Métropole Savoie, Montpellier). A l'inverse, l'étude du GRIDAUH alerte sur l'utilisation importante dans les SCoT analysés d'un certain nombre de règles, souvent liées à des objectifs environnementaux ou au cadre de vie, sans réelle consistance juridique ou peu contraignantes (ex. les préconisations), qui débordent du cadre assigné aux documents de planification urbaine et aux SCoT en particulier (ex. déchets, assainissement…).
Le GRIDAUH souligne en revanche la forte mobilisation des territoires en matière de concertation, même si le bilan est assez mitigé au regard de la participation relativement faible du public. Quant au partenariat institutionnel, il semble que les territoires porteurs de SCoT aient pleinement profité de la souplesse laissée par la loi pour mettre en place un partenariat élargi, avec des acteurs nouveaux (ANPE, offices de l'habitat, sociétés d'économie mixte (SEM)…). A noter que pour sept des onze SCoT étudiés, le ou les conseils de développement présents sur le territoire sont intervenus, à travers des avis rendus par leurs commissions « aménagement du territoire » ou spécialisées « SCoT » (Marennes-Oléron, Plaine Commune).
Les résultats de l'investigation ont fait l'objet de rapports particuliers pour chaque site, mis en ligne sur le site internet du GRIDAUH et d'un rapport de synthèse qui a été remis à la DGUHC. Ce rapport, prenant en compte les échanges de la journée du 26 mars, fera l'objet d'un ouvrage à paraître en juillet 2008.

Pour en savoir plus : http://www.gridauh.fr
Information relevée sur le site de ETD, dans l’onglet Actions locales : http://www.projetdeterritoire.com
Vous pouvez aussi y trouver une note ETD sur l’Etat des débats d'agorascot


Repost 0
3 avril 2008 4 03 /04 /avril /2008 21:50
DES LIVRES ET VOUS,
LA LIBRAIRIE DES TERRITOIRES




Dans un coin du Gers, jadis donné en dot à Marguerite de Valois, femme d’Henri IV, se tient une petite ville, Sarrant, profondément ancrée dans la culture médiévale.
De cette époque, Sarrant a conservé nombre de vestiges qui font de ce site un des plus beaux villages du Gers.

C’est dans ce lieu bercé par l’Histoire que Didier Bardy et Catherine Mitjana, deux professionnels toulousains du développement local ont décidé de créer une librairie « Des livres et Vous ».
Il fallait un lieu « décalé où implanter un concept nouveau : le loisir actif », Sarrant, dynamisé par ses habitants sensibles à la culture, en est devenu le berceau. Loin des sentiers battus, des villes et des routes trop fréquentées, cette petite librairie a tout d’une grande.
Plus de 6000 livres accueillent les badauds. Parents et grands-parents accompagnés de leurs enfants, amoureux des livres, tous viennent à la Librairie pour lire, feuilleter un ouvrage et parfois, si le cœur leur en dit, l’acheter.
Ne pas se tromper, ce n’est pas une bibliothèque, c’est une véritable librairie avec des commandes, des sélections d’ouvrages et surtout des rencontres avec des auteurs, des écrivains, des artistes, etc. En un tour de main, Toulouse devient la banlieue de Sarrant.

Et le développement local dans tout cela ? Un fond extraordinaire, entièrement dédié aux territoires, à la recherche, à l’expérimentation. Unique en France ? Peut-être pas, mais sûrement pour tout ce qui touche au développement local. Ce fond, les participants aux séminaires organisés par l’INDL s’en sont déjà rendu compte, est d’une grande richesse, ceux duu rassemblement Leader de Vittel aussi.
La librairie « Des Livres et Vous » s’est associée à l’INDL et propose lors de chaque manifestation une bibliographie sur la thématique choisie, une librairie itinérante. Il est possible alors d’acheter sur place les livres ou de commander.


Dans les rencontres et séminaires sur le développement rural, cela vous fait un sacré stand !!! pour moi, je n'avais encore jamais vu une librairie aussibien achalandée sur le sujet !!!!

Et puis, à l’heure du déjeuner ou à la nuit tombée, la librairie « Des livres et Vous » s’anime différemment. Certes, le livre reste au cœur de toutes les convoitises, et de toutes les attentions, mais, il y a autre chose.
Les gens se pressent aussi pour les tartines. Car, la librairie « Des Livres et Vous » est aussi une véritable tartinerie. De vraies tranches de pain de campagne, avec du foie gras, de la confiture d’oignons, de la confiture de griottes pour les gourmets, ou encore du miel, des confitures en provenance de l’Abbaye de Boulaur. Et encore tant et tant de tartines plus appétissantes les unes que les autres. Et des livres à foison… C’est une véritable cuisine littéraire buissonnière.

A croquer à pleines dents avec l’esprit curieux et une avidité de savoirs variés, une bonne étape du vendredi soir dans le Gers : un lieu pour l'Initiative, la Rencontre et les Echanges

Pour tous renseignements, s'adresser à Didier Bardy, Catherine Mitjana,
Place de l'église 32120 Sarrant  Tel : 05 62 65 09 51

info@lires.org

www.lires.org

Article paru dans La lettre d’information de l’INDL  « Territoires en mutations » : www.indl.fr
Repost 0
21 mars 2008 5 21 /03 /mars /2008 16:03
Territoires ruraux :
le triomphe de l'urbanité et ses conséquences

La 45e Salon de l'agriculture fin février à Paris a été l'occasion pour les citadins de (re)découvrir la campagne. Pourtant, ce sont bien les campagnes qui vont devoir s'adapter aux modes de vie urbains...

Voici, réalisé à cette occasion un interview de Bertrand Hervieu, par localtis.

Bertrand Hervieu est secrétaire général du Centre international des hautes études agronomiques méditerranéennes (CIHEAM) et auteur des "Orphelins de l'exode rural : essai sur l'agriculture et les campagnes du XXIe siècle" (L'Aube), analyse les transformations en cours dans les territoires ruraux.

Quels sont les principaux mouvements observés dans les territoires ruraux ?

Bertrand Hervieu : A partir des années 1860 et pendant plus de 120 ans, la France a connu un exode rural continu. Cet exode a cessé autour des années 1980 avec un mouvement très massif de populations qui sont venues s'installer à la campagne. Aujourd'hui, près de 23 millions de personnes vivent dans des communes rurales avec quatre grands ensembles d'espaces ruraux : le périurbain, à la couronne des grandes villes, la rurbanisation, à une trentaine de kilomètres des métropoles régionales, voire une centaine pour Paris, les "bourgs-centres", qui voient leur population largement augmenter ces derniers temps, et enfin, seul ensemble au solde migratoire négatif, le rural profond.

Quelles sont les conséquences de ces mouvements ?
Il s'agit d'un véritable changement identitaire : ces nouvelles populations viennent dans les campagnes pour y habiter et non pour y travailler, et aspirent à un mode de vie plus paisible intégrant tous les services et équipements de la grande ville : crèches, maisons pour adolescents, services pour les personnes âgées, routes, assainissement, etc. C'est un énorme changement à terme. Les campagnes françaises assistent au triomphe de l'urbanité. Les gens vivent à la campagne sur un mode de vie urbain.

Et quelles sont les conséquences pour les collectivités territoriales ?

La grande nouveauté pour ces collectivités, c'est que la fonction résidentielle l'emporte sur la fonction de production. On attend d'elles une approche urbaine en termes de gestion et la mise en place des équipements nécessaires. Le deuxième problème, probablement plus complexe, que doivent traiter les collectivités correspond à la tension qui risque de surgir entre ces populations nouvellement installées et les populations de souche, dont les agriculteurs, qui peuvent avoir le sentiment d'être dépossédées de leur culture locale et abandonnées par les pouvoirs locaux. De leur côté, les agriculteurs sont habitués à être minoritaires dans leur métier (ils représentent 3,5% de la population active seulement). Maintenant, il faut qu'ils s'habituent à être minoritaires chez eux...

Propos recueillis par Emilie Zapalski
publié le 22 février 2008 par localtis de la CDC -  http://www.localtis.info

Si cela vous intéresse, Biplan peut vouc ommuniquer une synthése du rapport: « Structuration de l’espace rural : une approche par les bassins de vie » INSEE (avec la participation de IFEN, INRA, SCEES) pour la DATAR - Juillet 2003, synthèse centrée sur le rural, en 4 pages, ainsi que un autre 4 page de synthèse de"La prospective territoriale. Pour quoi faire ? Comment faire ?" LIPSOR (DIACT) Déc.2006. Cahier du LIPSOR.
demander par mail à Odile Plan -BIPLAN :
biplan46@wanadoo.fr, pour dédut avril
Repost 0
4 mars 2008 2 04 /03 /mars /2008 18:50
FEADER ET MISE EN RESEAU, DU CONCRET !

Non, ce n’est pas un poisson d’avril :
La première réunion de l’assemblée du réseau rural aura bien lieu le 1er avril !
Ce sera l’occasion d’installer formellement cette nouvelle instance dont le rôle est de discuter les grandes orientations de la mise en réseau dans le cadre du Feader.

Cette réunion sera notamment l’occasion de désigner la Commission Permanente, instance décisionnelle du réseau. Un tour de table des situations régionales sera également réalisé.
Pour ceux qui ont oublié, rappelons que l’organisation prévue pour la mise en réseau est celui d'un Réseau rural français d'une architecture composée à partir :
  • - d'un réseau national,
  • - de 26 réseaux régionaux
  • - de leur articulation.
Le tableau de cette architecture est une image que l'on ne peut pas - coller ici - question techniquemt-

Mais vous pouvez le voir et consulter les derniers éléments sur la mise en place du réseau rural sur les sites :
  • www.diact.gouv.fr
  • www.agriculture.gouv.fr
Dans la perspective de tirer les leçons de la mise en réseau Leader+ et d’en faire profiter les nouveaux acteurs impliqués dans le réseau rural, une réunion de travail a eu lieu le 2 avril avec tous les acteurs du réseau Leader+ (RRP, RIA, UNA), et les correspondants des réseaux régionaux 2007-2013.
Les échanges s’organiseront à partir des résultats de l’évaluation réalisée par le cabinet MC2.

Information transmise par Lorraine BERTRAND de la DIACT

BIPLAN vous en reparlera.

Repost 0
4 février 2008 1 04 /02 /février /2008 16:51
Habitat rural : quelles nouvelles dynamiques ?

un dosssier de POUR, la revue du GREP, n°195, Octobre 2007


Il y a peu, quelques décennies à peine, la désertification des territoires ruraux était unanimement pronostiquée. De recensement en recensement, ces prévisions ont été battues en brèche, et la démographie de la plupart des communes rurales est repartie à la hausse. Certes, de manière inégale : les territoires les plus proches des centres urbains ont connu des augmentations spectaculaires de leur population, alors que certains cantons ruraux voyaient la leur stagner et vieillir. Mais globalement, la tendance principale est bien à la croissance. Du coup, le problème de l’habitat s’impose au coeur des politiques de développement rural, et génère de multiples questions. L’arrivée de nouvelles populations, d’origine socioprofessionnelle souvent différente, a fait émerger de nouvelles attentes, principalement dans le domaine des services, et suscite des conflits d’usage sur les territoires. Simultanément, l’activité économique est restée concentrée dans les zones urbaines et la dissociation lieu de travail/lieu de vie accroît la mobilité des populations. Ces flux quotidiens et saisonniers ne vont pas sans poser problème dans une période où la réduction des consommations énergétiques devient une priorité absolue. La pression immobilière, une des principales causes de ces migrations d’urbains vers les campagnes, s’est peu à peu imposée sur la plupart des territoires ruraux, rendant l’installation des jeunes dans les communes rurales d’autant plus difficile que le locatif privé est rare et le locatif public inexistant. Le goût largement partagé pour la conservation du patrimoine va souvent à l’encontre de l’innovation architecturale et de l’éco-construction. Pourtant, de nouvelles politiques apparaissent dans de nombreux territoires, des initiatives d’élus et de collectifs ébauchent des réponses qui s’inscrivent dans des logiques de développement durable…

Dans le dossier 
Les nouvelles dynamiques résidentielles et l’espace rural (J-C Driant - Espaces ruraux et parcours résidentiel des ménages, éclairage statistique
, J P Campredon - Le sens d’habiter
, J-C Bontron - Diversité des espaces ruraux et problèmes d’habitat)
Le redéploiement de l’habitat rural : quels impacts ? (G. Chaptal, P. Madry - La rurbanisation : nouveau sursaut et dernier sursis du commerce rural
, R. Levesque - Essor résidentiel des campagnes et développement durable
, L. Lanquar - Rurbanisation et développement rural durable : la question des transports
, M. Guérin - Fonction résidentielle et conflits d’usage
, P. Bachimon - Les résidences secondaires et le tourisme
, C. Lelièvre - Conflits d’usages : de chacun chez soi au mieux vivre ensemble
, N Rousseau - investissements immobiliers des étrangers dans l’Indre
, J-M Vincent - Conservation du patrimoine rural et politique qualitative de l’habitat
, M Gueneau - La tradition au service de l’avenir)
Politiques et initiatives locales (A. Le Marec - L’habitat rural, enjeu d’intérêt intercommunal
, S. Cendrier - Hameaux durables en Cévennes, M. Gascoin - Cobonne, un hameau intégré à son environnement
, Emmanuelle Mayer - L’habitat, au cœur des politiques d’accueil de nouvelles populations en milieu rural
, F. Barberousse - La MSA : un acteur important de la politique du logement
, D. Beutis, Y.Pouzaud - Améliorer le logement en zone rurale : l’action de la MSA Gironde
, V. Jannot - L’habiter en question, se loger pour construire
, V. Rosenwald - L’installation en milieu rural grâce à l’accès collectif et solidaire au foncier et au bâti
, C. Poméon - Un logement pour bâtir un avenir, 
B. Darragon - Une approche collective et citoyenne : la coopérative d’habitants
, A. De Haas - Terres communes : une nouvelle forme de propriété collective
, A. Lemenu - Habiter un éco-lotissement à Silfiac (Morbihan)
Prospective, M. Vanier, C. Bernard - Quel devenir pour l’habitat rural ?

Dossier coordonné par Irène Exiga et Vincent Jannot
Avec la collaboration de Jean-François Ayats, Jean-Claude Bontron, Audrey Le Marec, Jean Le Monnier et Pascal Madry

Pour en savoir plus ou commander la revue, site www.grep.fr
Repost 0
31 janvier 2008 4 31 /01 /janvier /2008 09:31
Intervention de Michel BARNIER,
Ministre de l’Agriculture et de la Pêche
au « Vittel du développement rural » le 18 janvier 2008

 -suite de l'article sur le Vittel du développement rural du 30janvier-

Extraits et éléments de synthèse :
Voir large et ne plus opposer les 2 piliers de la PAC


« L’espace rural est une chance pour notre pays, c’est un atout et c’est aussi un espace de vie pour nombre de nos concitoyens ». Le monde change, notre environnement évolue, mutations démographiques différenciées, nouvelles technologies… Les pôles d’excellence rurale ont démontré « le formidable potentiel de créativité dont recèle l’espace rural », mais aussi son besoin en « matières grises ». La nouvelle organisation de l’Etat se met en place, avec, en ce qui nous concerne, « la généralisation en trois ans de la fusion DDAFDDE »

« Nous sommes aujourd’hui devant une alternative : faire de l’Europe une grande zone de libre échange, ou faire de l’Europe une communauté solidaire », y compris pour les budgets (et donc la PAC).

En ce qui concerne la programmation de développement rural 2007-2013, le ministre veut assurer :
- « Le recentrage des soutiens européens sur les orientations découlant des stratégies de Lisbonne et de Göteborg qui valent pour le FEDER ou le FSE, et sont tout aussi pertinentes pour le FEADER. Le développement de la connaissance et de l’innovation, la valorisation du capital humain, l’amélioration de la compétitivité des différents secteurs seront des atouts essentiels et indispensables pour les territoires ruraux ».
- L’avenir des secteurs agricoles, agroalimentaires et forestiers, qui passe par « un développement durable : produire plus, car la demande mondiale augmente, et produire mieux. C’est le défi de cette révolution doublement verte » pour les années à venir.

Une stratégie française repensée doit être mis en place, intégrant la compétitivité des secteurs agricoles et sylvicoles, la problématique de l’environnement, l’accompagnement de la diversification de l’économie rurale et une meilleure valorisation des spécificités et la diversité des territoires.
Pour le Ministre, cette programmation sera marquée par une forte volonté de déconcentration, de simplification des interventions et de concertation approfondie.

Pour LEADER, la période marque un véritable tournant, avec une intégration à part entière dans le deuxième pilier de la PAC :
« Il s’agit à la fois d’une reconnaissance de la valeur ajoutée apportée par cette démarche (Leader) et d’une opportunité pour davantage territorialiser nos actions dans le milieu rural, mieux intégrer les différents secteurs de l’économie rurale, notamment agricoles et forestiers, aux stratégies locales de développement portées par les Groupes d’Action Locale (GAL) ». Il faut «aller plus loin tout en assurant une plus grande cohérence entre LEADER et les démarches des territoires organisés comme les parcs naturels régionaux, les PAYS ou les autres démarches portées par des régions ».
Dans cet objectif Michel Barnier a pour projet un grand « Ministère de l’Alimentation, des Territoires ruraux, de l’Agriculture, de la Forêt et de la Pêche », toutes ces dimensions étant étroitement interdépendantes.

Aujourd’hui, dans la démarche LEADER, à chacun ses responsabilités :
- « aux GAL de bâtir une stratégie de développement adaptée » à leurs territoires,
- « aux services référents de l’Etat d’apporter l’éclairage » réglementaire nécessaire.
Il s’agit aussi de « faire remonter les projets innovants, en vue de mutualiser les bonnes pratiques » : ce sera le rôle du réseau rural qui se met en place

L’enveloppe financière LEADER dans l’hexagone s’élève à 263 millions d’euros, abondée de 37 millions d’euros, ce qui donne une enveloppe de crédits communautaires de 300 millions d’euros pour LEADER au niveau du PDRH.
Le ministre exprime clairement son souhait : que l’on sorte de ce débat qui tend à opposer premier et deuxième piliers de la PAC entre eux, les acteurs de l’un par rapport à ceux de l’autre. « Si le territoire doit d’avantage être pris en compte dans le premier pilier, l’économie agricole doit être mieux valorisée dans le second. »

L’agriculture ne peut être soumise aux seules lois du marché. Les exigences de notre planète légitiment plus que jamais une « politique publique » à l’égard de ce secteur.
Mais cette politique doit devenir  « une politique alimentaire, agricole et territoriale ».
Pour cela, Michel Barnier s’engage à défendre 3 priorités :
· la première, c’est de prendre la mesure de la montée des risques en agriculture climatiques et sanitaires par la prévention et en responsabilisant les filières.
· la seconde, c’est de localiser les bassins de production menacés et « apporter un soutien aux productions qui tiennent et qui préservent le territoire : la production ovine, la production de lait en montagne ou encore l’agriculture biologique, les fruits et légumes et autres, une nouvelle politique de l’herbe… »
- la 3e priorité, c’est l’équité et « un soutien à l’agriculture lisible, compréhensible ».
Ces priorités seront débattues sur le terrain, les Préfets doivent solliciter les Présidents de chambres d’agriculture pour organiser entre le 30 janvier et le 11 février une session ouverte pour se prononcer. Ces débats permettront de dessiner au mieux l’avenir d’une agriculture compétitive, durable et ancrée dans les territoires.

Le deuxième pilier de la PAC a toute sa place dans la future politique agricole et rurale, en particulier pour assurer et renforcer la cohésion des territoires. « Il ne s’agit pas de le transformer mais plutôt de l’adapter », pour répondre de manière globale aux défis de l’agriculture et des zones rurales, en complément et en synergie avec le premier pilier.
" Il faut arrêter d’opposer 1er pilier et 2e pilier : ils sont, complémentaires ; ils sont deux outils au service d’une même finalité : ancrer nos productions dans les territoires et maintenir la vitalité des zones rurales » : La politique de la montagne, celle de l’installation des jeunes, l’adaptation des pratiques agricoles, Leader… sont des outils indispensables à l’équilibre économique et écologique des territoires.

Le ministre aimerait que les élus locaux se sentent plus concernés « Je suis frappé que tant de maires fassent un challenge d’installer un artisan sur leur commune, au nom de la création d’emploi, mais ne prêtent guère d’attention à l’installation d’un jeune agriculteur voire-même au développement de la coopérative, ne se sentant pas concernés…. »

Le Ministre adresse à tous les participants de Vittel ses « voeux de réussite pour la mise en oeuvre de la nouvelle génération de projets LEADER », dans cette période de relance

Après son intervention, on était plutôt contents, bien mobilisés, tout en ayant conscience de tous les obstacles qui traînent sur la rout- (pardon, sur le chemin, restons ruraux, que diable !!! ), et que le cheminement peut être long.

Cet article a été rédigé pour la revue SOURCE, numéro de février, dont BIPLAN vous recommendons fortement la lecture.

Repost 0
30 janvier 2008 3 30 /01 /janvier /2008 11:45
Le « Vittel » du développement rural,
du 16 au 18 janvier 2008, a regroupé les forces vives
des territoires de projets du monde rural en France


Ils sont plus de 400, à être venus de France, d’Europe, et même du Québec, pour échanger sur « le défi d’un développement rural durable » ; plus de la moitié des participants venait des GAL Leader ou d’autres territoires ruraux. (On note cependant que la gent masculine était majoritaire sur les tribunes et parmi les responsables.)
C’est le moment choisi pour faire le bilan des actions réalisées et aborder les perspectives de la nouvelle programmation dans le Feader.
Les 12 forums programmés ont permis un large survol des avancées et des perspectives des projets Leader qui se terminent : Valorisation de 15 ans de Leader, confrontations d’expériences et débats, sur les aspects du partage de l’espace, des économies rurales, de la gouvernance, échanges sur la position des élus, sur l’avenir des réseaux et l’importance de la coopération entre les territoires…Multiples témoignages de GAL, de Parcs naturels régionaux, interventions de l’UNA, et des structures régionales Leader, du CVC, ETD, CELAVAR, CNASEA, Parcs régionaux, mais aussi DIACT, MAP, Commission européenne, et biens d’autres…bref, que du beau monde et une grande diversité d’apports
En parallèle aux forums, de nombreuses activités sont proposées : Un espace initiative et innovation -ou les GAL de l’Est sont fortement présents – pour échanger avec les organismes, découvrir des actions remarquables, des démonstrations de production, et aussi une librairie remarquable, la plus complète que vous puissiez rencontrer sur le développement local : «  Lires » du Gers( on en vous reparlera)
Des visites sont organisées, donnant la possibilité d’aller voir concrètement des réalisations du coin.
Le festival du film Leader offre la possibilité de visionner les films ou vidéos des territoires, et il y a même la remises des prix : « Caméra au poing », « des Leaders et des Hommes »(quand mettrons nous fin à cette bivalence de la langue française, comme cela se fait déjà avec le FSE ?)… Un total de plus de 150 films, en stock à la chaîne Demain, outils d’information remarquables, mais difficilement diffusables pour des raisons de droit d’auteur non pris en compte à la réalisation.
À Vittel, pas de grosse mallette pleine de ces documents : Les participants partent légers ; on leur donne à l’entrée une clef USB (1Go, mazette !!!), très nature ( en bois !!!), avec les documents et des études très éclairantes. Et si quelque Powerpoint ou exposé disponible vous intéresse, vous pouvez aller le charger sur un ordinateur mis à disposition.
Une manifestation réussie, pleine de diffusion, de partage et aussi avec tous les échanges de couloir qui doublent l’intérêt de ces rencontres.
Samedi, sommet de la rencontre, le Ministre de l’Agriculture et de la Pêche, Michel Barnier a apporté son soutient à la manifestation et à tous les projets Leader. 
Vous aurez les éléments marquants de ce discours dans unprochain article de BIPLAN.

Cet article a été rédigé pour la revue SOURCE, à paraître début février,
dont nous vous recommandons la lecture.

Repost 0
9 janvier 2008 3 09 /01 /janvier /2008 10:18
« Vittel du développement rural » 3èmes rencontres Leader les 16, 17, 18 janvier 2008

… pour échanger avec 499 acteurs français et européens du développement local et territorial. Forums, Festival du cinéma Leader (la Sélection, le Off, le Vidéoclub), Espace Initiatives et Innovation, Visites de terrain… vous pourrez à tout moment composer votre menu personnel ! Les thèmes privilégiés de cette rencontre se déclineront principalement autour de la gestion de l’espace, de l’économie rurale et de la gouvernance…
découvrez le programme sur le blog : www.una-leader.org/vittel2008

Les rencontres se dérouleront en présence de hautes personnalités nationales et européennes : Michel Barnier, Ministre de l’Agriculture et de la pêche qui interviendra le vendredi 18, Pierre Mirabaud, Délégué interministériel à l’aménagement et à la compétitivité des territoires, Bernard Bezeaud, Directeur général, Jacques Gaultier, Député des Vosges, Françoise Grossetête, députée européenne et Présidente du GAL et du PNR du Pilat, ainsi que Véronique Matthieu, également
députée européenne.
De très nombreux européens seront également représentés à travers des territoires, des Unités d’animation  Lituanie, Luxembourg, Pologne, Pays-Bas et Suède. Pour faciliter la prise de recul, c’est même au-delà des frontières européennes que nous vient Bernard Vachon, expert géographe réputé...du Québec !
Le programme de ces 3 journées de Rencontres se décline autour de :
* 3 types de Forums
- Il était une fois Leader...
3 forums en parallèle le 16 janvier pour un retour sur 3 générations de programme : l’occasion de redécouvrir ou de découvrir ses plus beaux succès,ses marges de progrès et comment Leader s’inscrit dans la durée...
- Nouveaux horizons..
Partage de l’espace, économies rurales et nouvelle gouvernance : les 6 forums du 17 janvier permettront d’ aborder les différentes problématiques de ces 3 thèmes en confrontant l’expérience Leader à d’autres initiatives...
- Elus, Réseau et Coopération
Les 3 derniers forums du 18 janvier permettront de construire une vision partagée de l’avenir de Leader, de son organisation et de ses opportunités dans la programmation 2007 - 2013
* un Espace «Initiatives et Innovation»,
* 5 visites de terrain sur le territoire du GAL Ouest des Vosges et le
...et des animations non stop : Festival du Film Leader+. 25 films et plus : Espace Grand Est, Projets, Europe et Coopération, Bistrot de Pays, Feader, Partenaires et Una (y compris le vidéo-club) où vous découvrirez expériences concrètes et trouverez réponses à vos questions.

Pour tout savoir, retrouvez le programme général ainsi que les programmes détaillés des Forums, des Visites de terrain et du Festival sur le Blog de l’événement : www.una-leader.org/vittel2008
        Isabelle ROBINOTBERTRAND
        Una Leader+i.robinot-bertrand@rct-territoires.com
Repost 0
16 décembre 2007 7 16 /12 /décembre /2007 22:52
Réussir sa candidature LEADER 2007, Compte rendu de la réunion 11-12-07
Mardi 11 décembre 2007 s'est tenue la réunion coorganisée par l'APFP, le réseau LEADER France et l'UNADEL.
Cet évennement a rassemblé plus de 80 personnes dont près de 50 territoires différents, ainsi que des réseaux et des services de l'Etat. Le compte rendu de cette journée est actuellement en préparation et nous le diffuserons sur ce site début janvier, le temps pour nous de faire valider son contenu par les intervenants. Toutefois en attendant le compte rendu intégral, vous pouvez d'ores et déjà télécharger en pièce jointe différents documents présentés par les intervenants dont notamment le powerpoint de Carole Ly du Ministère de l'Agriculture présenté le matin. Les documents du dossier (...)
à lire sur le site de l'APFP : http://www.pays.asso.fr>
Repost 0