Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : BIPLAN
  • : Territoires, réseaux, formation
  • Contact

Le blog d'Odile Plan

Ce blog est animé par Odile Plan         créatrice de BIPLAN

envoyez vos réactions et informations à :

biplan46@wanadoo.fr

undefined









Recherche

territoires-réseaux-formation

BIPLAN, un blog de partage et d’échange d'informations,sur les initiatives participatives des territoires,les partenariats et les réseaux,la création d'activité, l'égalité de chances pour un développement durable et un monde solidaire...

Articles Récents

  • Bertrand Schwartz est parti, un grand monsieur nous a quitté
    Bertrand Schwartz est parti, la nuit de vendredi à samedi, calmement dans son sommeil. Il était très mal depuis plusieurs jours, veillé par Antoinette, mais il souriait toujours. C’était attendu, mais ça fait un grand vide, nous lui devons tant que ce...
  • Les billets suspendus ne tiennent qu’à un fil…à Pamiers –Midi Pyrénées- 09 -
    A Naples il est de tradition, quand on entre dans un café, d’en commander un et d’en payer deux. Le café ainsi ‘’suspendu’’ sera offert à une personne dans le besoin qui viendra le réclamer. Cette initiative a poursuivi sa route à travers l’Europe et...
  • Des plateformes de services pour promouvoir une "mobilité inclusive"
    Les rencontres de la mobilité inclusive ont réuni, le 28 janvier 2016 à Paris, des acteurs associatifs de la mobilité solidaire, des collectivités locales et des entreprises. L'objectif : amplifier la prise de conscience sur cet enjeu et structurer davantage...
  • Territoires ruraux : comment sauver les cafés ?
    Avec la disparition des bistrots, les habitants ont le sentiment que le lien social se délite dans les territoires ruraux, comme le montre une étude de l'Ifop pour France Boissons, présentée le 20 janvier à l'occasion du lancement de la nouvelle édition...
  • E-rando : Bourgogne - 58 -
    Le pays Nivernais Morvan propose depuis l’été 2015 seize e-randos numériques, comme autant d'histoires à découvrir au rythme de la marche. Des circuits aussi variés que les territoires des neuf communautés de communes engagées dans l'aventure ! Les e-randos...
  • Jean Le Monnier a quitté nos chemins de traverse…
    Sur nos chemins de traverse, Jean a été pendant très longtemps un compagnon de route qui ne s'est jamais trompé sur la direction à prendre, au GREP comme ailleurs… C'était une oreille attentive aux gens, aux questions émergentes, aux innovations… Repérer...
  • Jean Le Monnier a quitté nos chemins de traverse…
    Sur nos chemins de traverse, Jean a été pendant très longtemps un compagnon de route qui ne s'est jamais trompé sur la direction à prendre, au GREP comme ailleurs… C'était une oreille attentive aux gens, aux questions émergentes, aux innovations… Repérer...
  • En 2016, la métamorphose…
    La lune était pleine cette nuit de Noël, maintenant, elle est gibbeuse. Puisse-t-elle éclairer ces périodes sombres… Pour l'année nouvelle, nous vous proposons ce texte écrit en 2010 par Edgar Morin ; c'est un peu long, mais cela en vaut la peine. Eloge...
  • Un séjour à la ferme pour aider à la réinsertion - CIVAm et Accueil Paysan -
    Accueil paysan et le CIVAM (Centres d’Initiatives pour Valoriser l’Agriculture et le Milieu rural) organisent des séjours de rupture à la ferme, allant de quelques jours à quelques semaines, pour des personnes en difficultés. Les profils sont multiples...
  • Réfugiés : En Bretagne, plusieurs dizaines d'offres d'hébergement
    Plusieurs dizaines d'offres d'hébergement de réfugiés en Bretagne ont été reçues par le dispositif CALM ("Comme à la maison") mis en place par l'association Singa d'aide aux demandeurs d'asile. Dans les grandes villes (Brest, Rennes, Nantes, Lorient,...
1 juillet 2010 4 01 /07 /juillet /2010 10:36

"Comment appelle-t-on un salarié payé 25 % de moins pour le même boulot ?

.....une salariée",

"Vous cherchez une aide à domicile qui fait gratuitement 80 % des tâches ménagères ?"

...marriez vous…

Le réseau "Osez le féminisme" vient de lancer une campagne

"Bienvenue dans la vraie vie des femmes" pour dénoncer les inégalités hommes-femmes.

Par des messages clairs et percutants, le réseau entend informer et alerter les citoyens sur la persistance entre autres des inégalités de salaires, de répartition des tâches ménagères et d’accès aux responsabilités publiques et politiques, qui touchent les femmes. Des affiches sont disponibles sur le site du réseau version électronique et version papier.

A diffuser sans modération !

VS

publié le 7 juin 2010 par l'"observatoire de inégalités"

Repost 0
24 mai 2010 1 24 /05 /mai /2010 09:57

P.R.E.SA.GE : Le Programme de Recherche et d’Enseignement des SAvoirs sur le GEnre, ouvert à Sciences Po insère une réflexion sur le genre dans l’ensemble des activités de Sciences Po : enseignement, recherche, formation continue.

Ce programme est novateur de plusieurs points de vue :

– Il adopte une approche transversale en se plaçant dans une démarche pluridisciplinaire (économie, droit, philosophie, science politique, sociologie,

histoire, psychologie…).

– Il porte un projet intellectuel nouveau en rassemblant l’ensemble des recherches sur les rapports sociaux de sexes.

– Il est ouvert à l’international de sorte à faciliter la collaboration avec des chercheurs-es étrangers-ères.

Elles misent sur le savoir pour lutter contre les inégalités hommes-femmes », nous annonce La Croix dans son édition du 12 mai , parlant de  Françoise Milewski et Hélène Périvier, économistes à l’Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE), le centre de recherche en économie de Sciences-Po.« Une première en France » souligne La Croix qui indique que le programme « démarre ces jours-ci » et qu’il « sera obligatoire pour tous les étudiants de l’école à la rentrée 2011 ».

- Le programme pédagogique, a pour « objectif de former l’ensemble des étudiants-es de Sciences Po à la pensée sur le genre ».

- Le programme de recherche a « pour but de favoriser les collaborations scientifiques entre des chercheurs-es d’horizons différents et de créer un pont intellectuel entre deux grands pôles de recherche sur le genre qui jusqu’à présent communiquent peu » (travaux qui se concentrent sur la construction identitaire de la personne et sur l’origine de la hiérarchisation des sexes, d’une part, et approches qui mettent en évidence les inégalités entre les femmes et les hommes sur le marché du travail, dans les lieux de pouvoir et dans la sphère privée, d’autre part).

 - Enfin, le programme de formation continue répondra aux besoins de formation des entreprises, des fonctions publiques, des professions juridiques, des associations et les collectivités territoriales.

- Dans le cadre de la collaboration entre PRESAGE et les universités et centres de recherche étrangers, des professeurs-es et chercheurs-es étrangers-ères seront invités-ées régulièrement, garantissant l’ouverture sur l’internationnal.

PRESAGE est un lieu d’élaboration, de confrontation et de diffusion des savoirs entre disciplines, entre professeurs-es et chercheurs-es, et entre pays.

Ce programme permet de créer de nouvelles formes de collaborations scientifiques et professorales sur la question du genre.

débuteront le jeudi 27 mai avec Nancy Fraser qui interviendra sur « les ambivalences du féminisme dans la crise du capitalisme : entre marchandisation, protection sociale et émancipation ».

http://presage-ofce.sciences-po.fr/1229346131_we-can-do-it.jpg

On y court, on y vole, depuis le temps qu'on attendait cela à Sciences Po…

Il n'y a plus qu'à faire la même chose ailleurs

Repost 0
19 mai 2010 3 19 /05 /mai /2010 10:28

Promouvoir l’entrepreneuriat féminin, tel était l’enjeu de la conférence de l’Assemblée des régions d’Europe (ARE) qui s’est tenue à Istanbul le 25 mars. Un défi de taille lorsque l’on sait par exemple que les travailleuses indépendantes ne représentaient que 8,6% des femmes actives en Europe en 2005 (Eurostat), soit moitié moins que les hommes. Et si tous s’accordent à penser que les régions ont intérêt à encourager les femmes à créer leur propre entreprise, les freins sont encore importants.

 

Selon la vice-présidente de la Confédération générale des petites et moyennes entreprises (CGPME), déléguée à l’entrepreneuriat au féminin, Geneviève Bel, "il faut tout d’abord valoriser l’image de la femme chef d’entreprise puis lui permettre d’obtenir des financements et de concilier sa vie professionnelle avec sa vie privée". Car l’étude qu’elle a remise au Conseil économique, social et environnemental en octobre 2009 en témoigne : les difficultés rencontrées par les femmes chefs d’entreprise sont nombreuses. En premier lieu, selon une enquête publiée en novembre 2007 par l’Agence pour la création d’entreprise (APCE), 70% des femmes interrogées placent la conciliation entre la vie professionnelle et la vie familiale en tête des obstacles. Pour y remédier, Geneviève Bel propose "d’encourager les partenariats entre les caisses d’allocations familiales et les collectivités locales pour soutenir des structures d’accueil des enfants".

Autre entrave à la création féminine d’entreprise : l’accès aux financements. Un constat établi dès 2000 par Muriel Orhan et Bertrand Duchéneaut dans leur ouvrage "Les femmes entrepreneurs en France" mais qui ne semble pas avoir beaucoup évolué depuis. Comme l’indiquait le secrétaire d’Etat en charge des PME, Hervé Novelli, en 2009 : seules 28% des créatrices font appel au crédit bancaire. Le fonds de garantie pour la création, la reprise et le développement d’entreprise à l’initiative des femmes (FGIF) aurait en partie résolu ce problème. En 2009, il a permis à 1.070 femmes de créer leur entreprise en mobilisant près de 27 millions d’euros de crédit bancaire. Reste à diffuser l’information car, comme le souligne Geneviève Bel, "les aides existent mais elles sont très difficiles à trouver". Un manque d’information contre lequel lutte la Caisse des Dépôts dans l’accord-cadre qu’elle a signé avec l’Etat. Ce partenariat vise notamment à développer l’accompagnement et le suivi des créatrices mais aussi à promouvoir la création d’entreprises dans les maisons de l’emploi et auprès des collectivités locales. De son côté, le Prix national de la créatrice d’entreprise valorise l’image de la femme chef d’entreprise. Des démarches qui devraient permettre de voir croître la part des femmes à la tête des entreprises (qui n’était que de 29% en 2006, selon l’édition 2008 de l’étude "Femmes et hommes – regards sur la parité", publiée par l’Insee).

Les femmes peuvent aussi espérer trouver de l’aide au niveau européen. Ainsi, le dispositif "Equal", mis en place en 2000 par le Fonds social européen, a consacré près de 3 milliards d’euros à la mise en œuvre de programmes de formation destinés aux femmes. Plusieurs actions de ce programme ont été mises en œuvre en France, notamment en Bretagne où ont été organisées 36 rencontres ainsi que des actions de formation et d’accompagnement qui auraient permis la création de 49 entreprises par des femmes.

L’ensemble de ces initiatives devrait faire l’objet d’une étude approfondie afin de présenter les plus intéressantes aux élus régionaux lors de l’académie de formation de l’ARE qui se tiendra à Istanbul les 3 et 4 juin 2010. Elle participera ainsi au débat sur l’égalité entre hommes et femmes qui doit faire l’objet d’une proposition de la Commission européenne pour la période 2010-2015 au cours du second semestre 2010.

Muriel Weiss, publié le 29 mars 2010 par localtis

http://www.localtis.info/cs/ContentServer?pagename=Localtis/artVeille/artVeille&c=artVeille&cid=1250259674249

note : Le programme Equal du FSE a pris fin en 2008


Repost 0
12 mai 2010 3 12 /05 /mai /2010 10:03

info venant de la "Synthèse de l’actualité" du 10 mai 2010 

Service des droits des femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes.

:

Service des droits des femmes et de l’égalité
Repost 0
4 avril 2010 7 04 /04 /avril /2010 10:28

Une fiche FSE sur l'égalité entre les femmes et les hommes a été mise en ligne sur le site du FSE le 8 mars.
Elle vise à sensibiliser les gestionnaires, les candidats et les bénéficiaires à la prise en compte de cette prioirté.
Elle a été réalisée sous l'égide de la SD FSE en collaboration avec le SDFE par le prestataire RACINE, et financée sur des crédits d'assistance technique FSE.
Sa version papier doit faire l'objet d'une diffusion dans les prochains jours.
La fiche est accessible dans la rubrique "Actualités" située en haut à gauche du site.
http://www.fse.gouv.fr/ <http://www.fse.gouv.fr/> 1229346131_we-can-do-it.jpg
info transmise par : Catherine HUGONET
Déléguée Régionale aux Droits des Femmes et à l'Égalité pour la région Bourgogne
Tél. : 03.80.44.67.28 - Fax : 03.80.44.69.84
 catherine.hugonet@bourgogne.pref.gouv.fr

Repost 0
8 mars 2010 1 08 /03 /mars /2010 10:21
L'institut Émilie du Chatelet est heureux de vous faire savoir que le colloque
"L’engagement des hommes pour l’égalité des sexes"
,
organisé par l’IEC les 11, 12 et 13 février 2010 à l’Auditorium de la Grande galerie de l’évolution (Paris, Jardin des Plantes), sera diffusé en écoute à la carte sur la webradio de France Culture, à partir du lundi 8 mars. Il conviendra de se connecter à la date dite au lien suivant :
http://sites.radiofrance.fr/chaines/france-culture/nouveau_prog/connaissance/
Descendre ensuite dans la page jusqu’à la rubrique « Colloques », et encore un peu plus bas dans la série « Politique et société ». Sélectionner la séance voulue et cliquer sur « écoutez le programme ».
http://sites.radiofrance.fr/chaines/france-culture/nouveau_prog/connaissance/alacarte_fiche.php?src_id=35000008&diff_id=265000146
- 8 mars : « Pour l’égalité des sexes : démontrer et convaincre » (1)
- 15 mars : « Pour l’égalité des sexes : démontrer et convaincre » (2)
- 22 mars : « Combattre pour l’égalité : droits civils et politiques »
- 29 mars : « Combattre pour l’égalité : sexualité et droits des femmes »
- 5 avril : « Etre homme et féministe : parcours »
 
Chaque enregistrement est téléchargeable.
Programme et résumés des interventions :
http://www.emilieduchatelet.org/Colloques/colloque-hommes.html
Vive le 8 mars, et si vous ne connaissez pas l'IEC, vous avez tord.
Allez donc vous renseigner sur leur site :

Institut Emilie du Châtelet, Muséum national d'Histoire naturelle, 57 rue Cuvier - C.P. 22, 75005 Paris
iec@mnhn.fr,    http://www.mnhn.fr/iec 01 40 79 53 63, 01 40 79 39 60


Mais il y a des tas d'autes débats et de manifestations ce 8 mars, en voici quelques unes recencées par Force Femmes
- L’emploi au Féminin, action organisée par FACE le 8 mars.
Inscriptions par email à f.candier@fondationface.org
- Prix de l’Entrepreneuse 2009, organisé par Entrepreneuse Mag, le 8 mars 2010 http://entrepreneusesmag.typepad.com/prix_de_lentrepreneuse_de/
- Conférence-débat Entreprendre au Féminin, Sciences de Paris le 9 mars de 14h30 à 17h30. www.cite-sciences.fr
Et aussi :
- Dans le cadre des 100 ans de la Journée pour les Droits des Femmes: “Invisibilité des femmes d’hier à aujourd’hui”. Conseil regional d’Île-de-France. Hémicycle, 57 rue de Babylone. Paris, 8 mars 2010.de 9 à 17 h
Exposition sur l’histoire du féminisme et l’égalité hommes/femmes, Paris 12ème, de 12h à 22 h
- Conférence « Expression de Femmes », avec la participation de Gisèle Halimi, Université Lille 2 à 20 h 30
- Le supplément « dame » pour un monde économique plus performant, Lyon, à 18h
- Exposition « Violence contre les femmes  : Le parlemebnt européen s'engage », Strasbourg, du 8 au 19 mars
- Programmation spéciale « Journée de la femme le 8 mars 2010 » toute la journée sur Téva et Canal+

Repost 0
17 février 2010 3 17 /02 /février /2010 10:35

L'égalité des genres :

les règles de l'UE et leur transposition en droit national

La dernière version de la publication de la Commission européenne relative au droit européen de l’égalité des genres a été mise en ligne sur le site de l’Union européenne. Cette publication vise à donner un aperçu succinct et général des grandes caractéristiques du droit européen de l’égalité des genres et de sa transposition dans les 27 Etats membres de l’UE et dans les pays de l’EEE où s’applique la majeure partie de ce droit, à savoir l’Islande, le Liechtenstein et la Norvège. Elle s’adresse à un vaste public, et pas uniquement à des juristes, et décrit les principales tendances et difficultés de la transposition en droit national des règles communautaires en matière d’égalité des genres. Les différentes sections correspondent aux principaux domaines visés par la législation européenne touchant l’égalité entre les femmes et les hommes.

Télécharger le document sur le site de l’UE : http://bookshop.europa.eu/eubookshop/download.action?fileName=KE7809975FRC_002.pdf&eubphfUid=10780385&catalogNbr=KE-78-09-975-FR-C


à noter : Programme de travail et priorités de la présidence espagnole pour l'agriculture

Les 27 ministres de l'Agriculture ont examiné, le 18 janvier, le programme de travail et les priorités de la présidence espagnole pour l'agriculture et pour la pêche. L’un des trois points prioritaires pour l’agriculture est le « renforcement du rôle des femmes dans les zones rurales ».

Repost 0
9 février 2010 2 09 /02 /février /2010 09:04

GENRIMAGES

Pour transformer les stéréotypes sexistes et les utiliser comme outils de lutte contre les discriminations hommes/femmes, il importe d’en prendre conscience, de les repérer et de les décoder dans le choix des mots, des thèmes, des images. Réfléchir ensemble à la manière dont ils nous parviennent et interviennent, déconstruire leur mécanique pour y voir clair et poser des choix judicieux, autant de moyens à mettre en œuvre avec l’aide de différentes associations et les outils qu’elles ont produits.”

Lienard Claudine, Les stéréotypes sexistes, outils de discrimination des femmes


GENRIMAGES <http://www.genrimages.org/> est un site internet pédagogique à l'intention des enseignants, des éducateurs et des parents : Outil de lutte contre toutes les discriminations, outil privilégié d'une éducation à l'image et à la citoyenneté, GENRIMAGES  propose outils et ressources pour décoder les stéréotypes dans l'audiovisuel afin de favoriser le débat, remettre en question les conventions, privilégier l'authenticité par rapport à la norme, et permettre une meilleur compréhension filles/garçons pour plus de tolérance et de respect communs.

Le projet, conçu par le Centre audiovisuel Simone de Beauvoir, est issu d'une réflexion collective suite aux animations d’ateliers scolaires en région parisienne et dans les Bouches-du-Rhône.

Ces ateliers, orientés autour de l’histoire des droits des femmes, des représentations des femmes et des hommes à l’écran, et des stéréotypes de genre ont mis en évidence la nécessité d’un apprentissage à la lecture et au décryptage d’images couplé à une mise en question et donc une mise à distance des stéréotypes. C’est en repérant et en questionnant ces stéréotypes, que les élèves peuvent aborder les relations femmes/hommes sous un jour nouveau, plus respectueux de l’autre dans sa différence, et prendre ainsi du recul par rapport à des modèles dominants auxquels ils sont parfois amenés à s’identifier.

En commentant des images souvent familières, la parole se libère plus facilement qu’en abordant frontalement les questions relatives aux relations filles/garçons.

Les exercices proposés s’adressent autant aux filles qu’aux garçons, les modèles masculins en cours étant eux aussi réducteurs et stéréotypés. L'objectif est donc de permettre aux enfants et aux adolescents de regarder autrement les images qui font partie intégrante de leur univers, d’ouvrir leur regard sur des modes de représentation en les sensibilisant au décryptage des représentations sexuées trop souvent

Les rubriques :

- Des entretiens filmés avec des universitaires et un critique de cinéma vous sont proposés pour étoffer la réflexion sur les représentations sexuées autour d’autres médias (jeu vidéo, presse jeunesse, littérature, encyclopédies scientifiques) ou de thèmes comme l’homosexualité au cinéma et la pornographie.

- Dans les « outils pédagogiques », vous trouverez différentes propositions d’exercices et d’analyses, à choisir en fonction du temps dont vous disposez, de l’âge des élèves et du support choisi : film, série télévisée, clip musical, publicité imprimée, etc. ainsi que des extraits et des propositions de films. Chaque proposition d’analyse est accompagnée d’une fiche pédagogique qui détaille les objectifs et la méthodologie.

- Des ressources complémentaires sont mises votre disposition pour enrichir le travail avec vos élèves : chronologies, quiz, film, bibliographie, filmographie, matériel pédagogique (CDROMS, études, rapports, articles…) ainsi que des liens vers des sites Internet classés par thèmes.

- Dans « partages » nous présentons les ateliers scolaires que nous animons ainsi que des témoignages d’enseignants et d’enfants.

Ce site se veut un lieu d’échanges : genrimages accueillera vos comptes-rendus d’expériences, propositions d’outils, commentaires ou critiques sur les outils proposés, n’hésitez pas à communiquer.

Identifier ces stéréotypes de genre, liés à l’origine, à l’apparence physique ou aux préférences sexuelles, et en débattre collectivement, c’est s’autoriser à remettre en question les conventions, privilégier l’authenticité par rapport à la norme, et permettre une meilleure compréhension filles/garçons pour plus de tolérance et de respect communs.

Contact : Centre audiovisuel Simone de Beauvoir (genrimages@centre-simone-de-beauvoir.com – www.centre-simone-de-beauvoir.com <http://www.centre-simone-de-beauvoir.com/> )

Repost 0
23 décembre 2009 3 23 /12 /décembre /2009 10:46

La répartition des tâches domestiques au sein du couple

LInstitut national d’études démographiques (INED) a publié le 2 décembre le n° 461 de Population et sociétés (novembre 2009) consacré à une étude d’Arnaud Régnier-Loilier titrée « L’arrivée d’un enfant modifie-t-elle la répartition des tâches domestiques au sein du couple ? ».

Selon le résumé, « les tâches ménagères sont, on le sait, inégalement réparties dans le couple. Les femmes en assument souvent la plus grande partie, même si des évolutions sont perceptibles pour les jeunes générations. Les hommes participent-ils davantage au travail domestique lorsque survient une naissance ? Ou observe-t-on une accentuation du déséquilibre des rôles ? Arnaud Régnier-Loilier répond à la question grâce à l’enquête Étude des relations familiales et intergénérationnelles (Erfi) ».

L’étude présentée par l’INED a été signalée par différents médias.

Libération y a consacré sa une, et trois pages, dans son édition du 3 décembre sous le titre « Les hommes sont des taches ». Les pages sont illustrées par des photos tirées de la série d’autoportrait de Bernard Demenge « Parade » réalisée en 2007. Le journal publie en particulier des témoignages ainsi qu’un entretien avec Dominique Meda, sociologue, qui considère que « la répartition des tâches familiales est une affaire publique ».

Le Monde daté du 4 décembre revient également sur l’étude et souligne que « les femmes assument l'essentiel des tâches domestiques » et qu’« une naissance accentue le déséquilibre du partage des tâches entre conjoints ». (Photo © Bernard Demenge - Picturetank, allez les voir, c'est intéressant.).

Télécharger de numéro de Population et sociétés sur le site de l’INED

http://www.ined.fr/fichier/t_publication/1486/publi_pdf1_popetsoc_461.pdf

Qui va préparer le repas du réveillons ? Les paris sont ouverts…

Et qui va tout ranger après la fête ?…

Repost 0
19 décembre 2009 6 19 /12 /décembre /2009 10:18

Proposition de loi sur la parité

dans les Conseils d’administration des grandes entreprises

Sous le titre « La parité dans les entreprises nécessite un électrochoc », La Croix publiait dans son édition du 1er décembre un entretien avec Jean-François Copé, président du groupe UMP de l'Assemblée nationale dans lequel il annonçait qu’il allait déposer, avec Marie-Jo Zimmermann, présidente de la Délégation aux droits des femmes et à l’égalité entre les hommes et les femmes de l’Assemblée, une proposition de loi instaurant un quota de 50 % de femmes dans les conseils d'administration des grandes entreprises.

Selon Le Monde, daté du 2 décembre, « ce texte, qui devrait être inscrit à l'ordre du jour de l'Assemblée en janvier 2010, reprend les conclusions du rapport remis en juillet au gouvernement par Brigitte Grésy, inspectrice générale des affaires sociales. Soulignant qu'en 2009 les conseils d'administration des entreprises du CAC 40 comprenaient seulement 10,5 % de femmes, elle proposait de s'inspirer des quotas mis en place en Norvège ».

Les Echos, qui publiaient également l’information dans son édition du 1er décembre sous le titre « L'UMP veut 50 % de femmes dans les conseils d'administration », revient ce 2 décembre sur la proposition de loi « visant à instaurer, par paliers, la parité hommes-femmes dans les conseils d'administration des grandes entreprises ». Le quotidien indique « qu’elle ne prévoit pas d'amendes pour sanctionner les sociétés contrevenantes ». En effet, ce texte, qui porte sur les entreprises publiques et privées, prévoit que, pendant les cinq premières années, le non respects des quotas (20 % dans les 18 premiers mois et au moins 40 % dans les quatre ans) « entraînera la nullité des nominations, sauf lorsque celles-ci porteront sur le sexe sous-représenté, ainsi que la nullité des délibérations du conseil d'administration ou de surveillance mal composé ». Selon Les Echos, « la proposition de loi prévoit d'atteindre la stricte parité dans les conseils d'administration à l'horizon de 2015 »1229346131_we-can-do-it.jpg


Synthèse de l’actualité –

Service des droits des femmes et de l’égalité – 02/12/2009

 

Repost 0