Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : BIPLAN
  • : Territoires, réseaux, formation
  • Contact

Le blog d'Odile Plan

Ce blog est animé par Odile Plan         créatrice de BIPLAN

envoyez vos réactions et informations à :

biplan46@wanadoo.fr

undefined









Recherche

territoires-réseaux-formation

BIPLAN, un blog de partage et d’échange d'informations,sur les initiatives participatives des territoires,les partenariats et les réseaux,la création d'activité, l'égalité de chances pour un développement durable et un monde solidaire...

Articles Récents

  • Bertrand Schwartz est parti, un grand monsieur nous a quitté
    Bertrand Schwartz est parti, la nuit de vendredi à samedi, calmement dans son sommeil. Il était très mal depuis plusieurs jours, veillé par Antoinette, mais il souriait toujours. C’était attendu, mais ça fait un grand vide, nous lui devons tant que ce...
  • Les billets suspendus ne tiennent qu’à un fil…à Pamiers –Midi Pyrénées- 09 -
    A Naples il est de tradition, quand on entre dans un café, d’en commander un et d’en payer deux. Le café ainsi ‘’suspendu’’ sera offert à une personne dans le besoin qui viendra le réclamer. Cette initiative a poursuivi sa route à travers l’Europe et...
  • Des plateformes de services pour promouvoir une "mobilité inclusive"
    Les rencontres de la mobilité inclusive ont réuni, le 28 janvier 2016 à Paris, des acteurs associatifs de la mobilité solidaire, des collectivités locales et des entreprises. L'objectif : amplifier la prise de conscience sur cet enjeu et structurer davantage...
  • Territoires ruraux : comment sauver les cafés ?
    Avec la disparition des bistrots, les habitants ont le sentiment que le lien social se délite dans les territoires ruraux, comme le montre une étude de l'Ifop pour France Boissons, présentée le 20 janvier à l'occasion du lancement de la nouvelle édition...
  • E-rando : Bourgogne - 58 -
    Le pays Nivernais Morvan propose depuis l’été 2015 seize e-randos numériques, comme autant d'histoires à découvrir au rythme de la marche. Des circuits aussi variés que les territoires des neuf communautés de communes engagées dans l'aventure ! Les e-randos...
  • Jean Le Monnier a quitté nos chemins de traverse…
    Sur nos chemins de traverse, Jean a été pendant très longtemps un compagnon de route qui ne s'est jamais trompé sur la direction à prendre, au GREP comme ailleurs… C'était une oreille attentive aux gens, aux questions émergentes, aux innovations… Repérer...
  • Jean Le Monnier a quitté nos chemins de traverse…
    Sur nos chemins de traverse, Jean a été pendant très longtemps un compagnon de route qui ne s'est jamais trompé sur la direction à prendre, au GREP comme ailleurs… C'était une oreille attentive aux gens, aux questions émergentes, aux innovations… Repérer...
  • En 2016, la métamorphose…
    La lune était pleine cette nuit de Noël, maintenant, elle est gibbeuse. Puisse-t-elle éclairer ces périodes sombres… Pour l'année nouvelle, nous vous proposons ce texte écrit en 2010 par Edgar Morin ; c'est un peu long, mais cela en vaut la peine. Eloge...
  • Un séjour à la ferme pour aider à la réinsertion - CIVAm et Accueil Paysan -
    Accueil paysan et le CIVAM (Centres d’Initiatives pour Valoriser l’Agriculture et le Milieu rural) organisent des séjours de rupture à la ferme, allant de quelques jours à quelques semaines, pour des personnes en difficultés. Les profils sont multiples...
  • Réfugiés : En Bretagne, plusieurs dizaines d'offres d'hébergement
    Plusieurs dizaines d'offres d'hébergement de réfugiés en Bretagne ont été reçues par le dispositif CALM ("Comme à la maison") mis en place par l'association Singa d'aide aux demandeurs d'asile. Dans les grandes villes (Brest, Rennes, Nantes, Lorient,...
20 juin 2008 5 20 /06 /juin /2008 21:49

     Table ronde sur le thème de la biodiversité à l'AG de l'UNCPIE


à l'occasion de son assemblée générale annuelle
               le 27 juin 2008 à Dourdan (Essonne)

                  "Biodiversité, contributions des CPIE à la trame verte et bleue"

Constitutive de la vie associative de l'Union nationale des CPIE depuis plus de trente ans, l'assemblée générale regroupe l'ensemble des CPIE, leurs unions régionales et les partenaires nationaux du réseau des CPIE.


En complément des présentations des activités 2007 et orientations 2008 de l'Union nationale des CPIE et des propositions de labellisation "CPIE" de nouvelles associations, plusieurs "temps forts" sont organisés autour du thème de la biodiversité :
-   l'intervention de Denis COUVET, directeur de l'unité de conservation des espèces, restauration et suivi des populations et de Grégoire LOÏS, du Muséum national d'Histoire naturelle,
-   présentation du site Internet créé par l'Union nationale des CPIE, portant l'Atlas des actions des CPIE en faveur de la biodiversité
-    une table ronde sur le thème "Biodiversité, contributions des CPIE à la trame verte et bleue" avec la participation de Jean-François LE GRAND, sénateur de la Manche et président du groupe biodiversité du Grenelle de l'environnement, Bernard MAHIOU, directeur délégué à la coordination de l'eau et au développement à EDF, un chercheur de l'INRA et Yvon BEC, président de l'Union nationale des CPIE,
- l'intervention de Marie-Claire DAVEU, directrice de cabinet, qui représentera Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET, secrétaire d'État chargée de l'écologie, en clôture des travaux.

Préoccupation partagée par l'ensemble des CPIE, au coeur de leurs actions, les enjeux liés à la biodiversité constituent une des thématiques prioritaires du réseau des CPIE pour 2008-2010 et avait fait l'objet d'une contribution au Grenelle de l'environnement.


Contact presse : Jean-Charles COLIN, chargé de mission (jccolin@uncpie.org - 01 44 61 75 35).

Union nationale
des Centres Permanents d'Initiatives pour l'Environnement
26, rue Beaubourg - 75003 PARIS
Tél. : 01 44 61 75 35 - Fax : 01 44 61 75 63

Visitez le site Internet du réseau des CPIE : www.cpie.fr

Économisez du papier et de l'encre, n'imprimez ce message que si nécessaire.


Repost 0
17 juin 2008 2 17 /06 /juin /2008 17:29

Les clusters "développement durable" en Europe

Les premiers résultats d’une étude consacrée aux clusters "développement durable" en Europe
ont été présenté par Pierre Dartout, Délégué interministériel à l’aménagement et à la compétitivité des territoires (Diact), participait les 5 et 6 juin 2008 à la 6e conférence internationale sur l’attractivité organisée, comme chaque année, à La Baule.
Evoquant l’évaluation en cours des pôles de compétitivité français, lors d’un déjeuner présidé par Danuta Hübner, Commissaire européenne pour la politique régionale, le délégué a indiqué que, globalement, les synergies supplémentaires que l'on souhaitait créer grâce à la politique des pôles de compétitivité sont vraiment apparues.
« Elles se sont traduites en particulier par une intensification des projets de R&D collaboratifs associant public et privé et par une amélioration de l'ancrage territorial des pôles, c’est-à-dire la prise en compte de la stratégie des pôles par les acteurs du territoire pouvant y contribuer : collectivités publiques, acteurs de la formation, structures d’appui à la création d’entreprises, agences régionales de développement,… » a-t-il précisé. Le Délégué a toutefois souligné qu’il restait de nombreux progrès à faire, tant du côté des pôles que du côté des acteurs publics impliqués, et que l’élaboration de la deuxième phase de la politique des pôles de compétitivité pour la période 2009 à 2011 en tiendrait compte.

S’exprimant le lendemain lors d’un petit-déjeuner consacré aux pôles associant développement durable et innovation, le délégué a présenté les premiers résultats d’une étude réalisée pour la Diact afin d’analyser les stratégies de développement de clusters « développement durable » dans six pays européens : l’Allemagne, l’Italie, la Suède, le Royaume-Uni, la Pologne, la Hongrie, en insistant sur les facteurs clés de leur réussite.
Cette étude, confiée à un groupement d’experts, constitué de la Fondation Sophia-Antipolis et du cabinet de conseil Eurogroup, a pour objectif de favoriser une mise en réseau au niveau européen des pôles ayant pour thème dominant le développement durable. Elle dévoile des situations très différentes :

-         Certains pays ont privilégié une approche « par le bas », en organisant des structures autour de synergies de recherche et d’industries qui existaient déjà. C’est le cas de l’Allemagne et de la Pologne.
-         D’autre pays ont préféré un modèle plus centralisé, dans lequel l’Etat ou les régions décident des pôles à créer et des domaines d’activités à couvrir, comme l’Italie, avec ses districts industriels.
-         Ailleurs, comme en Suède, les deux approches ont été combinées. Enfin, il y a ceux qui ont privilégié de concentrer les efforts au niveau d’agences régionales de développement fortement dotées, le cas du Royaume-Uni.
-         Quelques pays ont plus approfondi les politiques d’innovation, comme la Pologne ou la Hongrie, parce qu’ils connaissent une croissance économique soutenue. D’autres sont déjà très avancés dans le domaine du développement durable, comme l’Allemagne et la Suède, particulièrement les énergies renouvelables.

Pierre Dartout a indiqué qu’il espérait « que cette étude soit la première étape d’une réflexion sur la mise en place d’une politique de création ou de structuration de pôles de compétitivité consacrés à des innovations liées au développement durable ». Il a, par ailleurs, souligné la nécessité de créer et dynamiser un réseau européen, en partant des synergies de recherche existantes.

Les conclusions de cette étude seront diffusées prochainement. Elles viendront en appui à l’évaluation des pôles de compétitivité et donneront lieu à des approfondissements avec les autres acteurs concernés : l’Union européenne, les pôles de compétitivité français, les différents ministères compétents et les collectivités locales.
                                              ....AFFAIRE À SUIVRE....
Information venant du site de la Diact
http://www.diact.gouv.fr/fr_1/actualites_50/toutes_unes_52/presente_premiers_2024.html

Dans le projet Article 6 du FSE-dialogue social "regard croisés sur la gestion des restructurations de l'emploi sur les territoires" conduit par le GREP entre 2005 et 2007, le partenaire allemand Tamen avait présenté le cluster E-NOB, de production et commercialisation d'énergies "propres " entre petites et grandes entreprises du Brandebourg. Voir au GREp le document final de ces travaux, ou les demander à Biplan.
Repost 0
3 juin 2008 2 03 /06 /juin /2008 10:00
Les territoires ruraux face aux enjeux du changement climatique :

Quelles opportunités ? Quelles actions ?

Rencontre nationale Leader+
24 et 25 juin 2008 à Bédouin dans le Vaucluse
GAL Autour du Ventoux



L'objectif de cette rencontre est  de :

➡  connaître les enjeux du réchauffement climatique en Europe pour les zones rurales
➡  comparer les expériences menées sur les différents territoires
➡  démontrer les opportunités offertes par le développement des énergies renouvelables,
➡  découvrir les nouveaux dispositifs pour la mise en place de « plans climats »

Des ateliers thématiques, une table ronde ainsi qu’un forum des élus permettront des échanges autour d’expériences concrètes, d’outils et de méthodes sur des thèmes d’actualité : énergies renouvelables, mobilité et transports, agendas 21, plans climats, bilans carbone, éco-construction

Cette rencontre est destinée à tous les acteurs du développement territorial et est préparée en collaboration avec les GAL (Groupes d’Action Locale), le MEEDDAT (Ministère de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement durable et de l’Aménagement du Territoire) et le MAP (Ministère de l’Agriculture et de la Pêche), l’ADEME (Agence de l’Environnement et de la maîtrise de l’Energie), le RAC (Réseau Action Climat), le CLER (Comité de liaison Energies Renouvelables), le Réseau des agences régionales pour l’environnement, les Points Informations Energie, le CPIE
...bref, que du beau monde...

Cette rencontre est organisée dans le cadre du Programme National Leader+ financé par la Commission  européenne (FEOGA-O) et l’Etat (Fonds National d’Aménagement et de Développement du Territoire- FNADT).

Unité nationale d’animation Leader+
RCT – 23, rue Raspail – F-94 200 Ivry-sur-Seine
Tel. 01 45 15 89 62
Plus d’informations sur le site : http://www.reseauleader.com
Inscription : Séverine Bressaud tél 01 45 15 89 27

Contact presse : Echos de Villes – Marie-Christine Decoox - tél. 01 42 21 12 18
Repost 0
8 mai 2008 4 08 /05 /mai /2008 17:32
Des formations itinérantes à la gestion raisonnée de l'eau

L'Office international de l'eau (OIeau) lance le 13 mai une tournée de vingt sessions de formation dans une quinzaine de grandes villes françaises. Ce cycle itinérant de formation a la particularité d'être entièrement consacré à la gestion raisonnée de l'eau, un sujet de préoccupation majeur des collectivités aujourd'hui. Pourtant, ce thème ne faisait jusqu'alors l'objet que de programmes de formation confidentiels et dispersés alors que les agents des services d'eau et d'assainissement, des services d'assistance technique et de contrôle, tout comme les associations spécialisées, bureaux d'études et distributeurs d'eau, ont besoin d'être sensibilisés, informés et aiguillés tant d'un point de vue réglementaire que technique dans la mise en place d'opérations visant l'économie d'eau. Le nouveau cycle de formation leur fournira donc un éclairage sur les enjeux de ces économies, un apport méthodologique et de données, une étude de cas et de résultats.
Par ailleurs, une autre initiative parallèle et complémentaire de l'association baptisée "Journées de l'OIeau" vise aussi, depuis la fin mars, à fournir aux collectivités un éclairage concret et pratique sur des sujets d'actualité liés à la gestion de l'eau. Les sessions ciblées mêlent interventions d'experts et retours sur des expériences concrètes. Seront abordés :
le 22 mai à Paris, les impacts de la loi sur l'eau sur la gestion administrative et financière des services eau et assainissement ;
le 19 juin à Lyon, l'utilisation des eaux de pluies.
Huit journées sont ainsi prévues jusqu'en décembre.

L'Office international de l'eau est une association reconnue d'utilité publique réunissant 149 organismes publics et privés chargés de la gestion et de la protection des ressources en eau, et à ce titre puissant réseau d'agences de bassin, de collectivités, d'ONG et de laboratoires de recherche.

Morgan Boëdec / Victoires éditions 
publié le 05 mai 2008 par localtis : http://www.localtis.info
 
Repost 0
9 avril 2008 3 09 /04 /avril /2008 09:49
« RENDEZ-VOUS 21 »
Le rendez vous des territoires et de l’éducation au développement durable

Rencontre euroméditerranéenne le 21 avril 2008
Parc naturel régional des volcans d’Auvergne, au siège du CPIE Clermont Dômes Theix, Saint Genès Champanelle

Parce que nous avons tous…
Rendez-Vous avec le 21ème siècle !


Avec le soutien du programme Leader+ et de la Région Auvergne, quatre territoires de la moyenne montagne auvergnate, corse et marocaine partagent depuis plusieurs mois un projet de coopération intitulé « Rendez-vous 21 ».

Animé par le CPIE Clermont-Dômes, le projet vise deux grands objectifs :
· la mutualisation des pratiques de développement durable
· l’identification de démarches d’éducation au développement durable

Pour ce faire, trois séminaires préparatoires ont eu lieu de novembre 2007 à janvier 2008
- sur le thème du développement participatif, à Khénifra (au sud de Meknès) : les 3 et 4 novembre 2007 en partenariat avec l’association Taïmate et la Province de Khénifra, réunissant plus de 130 personnes.
- sur la question de l’attractivité territoriale, à Bocognano (Bucugnà entre Ajaccio et Corte) les 7 et 8 décembre 2007 en partenariat avec le Gal I Tri Valli autour d’une cinquantaine de participants
- sur les pratiques éducatives, à Saint-Gervais–sous-Meymont (Est de Clermont-Ferrand), le 15 janvier 2008 en partenariat avec le Parc naturel régional du Livradois Forez, réunissant près d’une centaine de participants.

Forts de ces nombreux échanges, les partenaires préparent activement la rencontre finale du 21 avril. Mais ce point d’orgue sera aussi le début d’une histoire. Celle de l’avenir des territoires ruraux de moyenne montagne. Avec leurs identités fortes, leurs problématiques et leurs richesses communes, ces espaces veulent renforcer leur attractivité en misant sur le développement durable et de nouvelles pratiques éducatives. L’Europe et le bassin méditerranéen offrent le terreau d’une coopération grandeur nature en rassemblant leurs forces d’imagination et de progrès.

200 participants environ sont attendus le 21 avril, représentant la diversité des familles d’acteurs des territoires et des structures éducatives : Parcs naturels régionaux, pays, intercommunalités, Agenda 21 locaux, CPIE, réseaux d’éducation populaires, institutions : Education Nationale, DRDJS,…

En terme de format, la journée du 21 avril se
déroulera en trois temps :
· Un temps de restitution des séminaires préparatoires
· Une table ronde de débat avec des acteurs institutionnels et socioprofessionnels
· Un temps d’échanges autour de forums participatifs
Enfin, une exposition photographique sera présentée pour retracer les moments forts de RDV21 et livrer le regard de passionnés du développement local et de l’environnement

Les partenaires de RDV21
Territoires coopérants : PNR Livradois Forez, PNR Volcans d’Auvergne, Gal I Tri Valli, Pays de Khénifra
Opérateurs : Association Taïmate, CPIE Clermont-Dômes
Soutien financier : Leader+ Volet coopération, Conseil Régional d’Auvergne
Appui institutions et réseaux : ARDTA, CNASEA, UNA Leader, Observatoire Photographique des territoires du Massif
Central, UR CPIE et UNCPIE, Inspection Académique du Puy-de-Dôme, Province de Khénifra,..


PROGRAMME
9 h – 9 h 30 : Accueil des participants et des délégations
M. Mohammed Chahid, Président du CPIE Clermont Dômes
9 h30 : Mot de bienvenue
M. Serge Godard, Maire de Clermont-Ferrand
M. Roger Gardes, Président du PNR des Volcans d’Auvergne
M. Elie Fayette, Président du PNR du Livradois Forez
9 h 45 : Ouverture de la rencontre euroméditerranéenne
M. René Souchon, Président du Conseil Régional d’Auvergne
10 h 00 : Restitution des trois séminaires préparatoires Khénifra :
-  le développement participatif
, M. Aziz Smires, Président d’honneur de l’association Taïmate Bocognano
-  l’attractivité territoriale
, M. Jean-Marie Bordes, Directeur du CPIE Haute Auvergne St Gervais-sous-Meymont
-  l’éducation au développement durable
, Mme Marie-Noëlle Basmaison, Chargée de mission PNR des Volcans d’Auvergne.
10 h 45 : Présentation de l’exposition photographique « RDV21 » par MM. Denis Moretti, Pierre Enjelvin, François Bosquet et Christophe Lansigu.
11 h 15 : Table ronde et échanges avec la salle
Dans le nouveau contexte euroméditerranéen, comment des territoires de projet des deux rives peuvent ils coopérer et partager leurs expériences sur la question du développement durable et de ses enjeux, notamment éducatifs ?
Mme Saadia Tijani, Présidente de l’association Taïmate
M. Lionel Roucan, Vice-Président du Conseil Régional d’Auvergne, chargé de l’environnement
M. Jacques Fournier, Directeur du PNR Livradois Forez
Mme Pascale Riccoboni, chargée de mission Europe International à la Fédération des PNR de France
M. Laurent Rieutort, Professeur de géographie, Université Blaise Pascal
M. Philippe Léotoing, Inspecteur Académique Adjoint du Puy-de-Dôme
M. Brahim Ouaba, Vice-Président du Conseil Régional et membre du conseil provincial de Khénifra
M. Zoubir Chattou, Ethnologue marocain, partenaire du projet de coopération « voix de traverse » avec le PNR Landes de Gascogne et la Province d’El Hajeb
M. Achille Martinetti, Président du Gal I Tre Valli
12 h 45 : Repas pris sur place
14 h 30 : Organisation d’une série de forums participatifs
Une trentaine de personnes ressources et de modérateurs sont mobilisés pour animer sur deux sites, huit forums sur les enjeux des territoires et de l’éducation au développement durable.
Thèmes : Art et Culture, Education à la santé, Agenda 21 scolaire, Coopération éducative, Environnement, Consommation, Agenda 21 local, Habitat durable,

17h00 : Retour en plénière, impressions libres par des grands témoins
M. Paul Léandri , Directeur de l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Clermont-Ferrand
Mme Odile Plan, Consultante, ancienne responsable nationale du GREP (groupe études et de recherche pour l’éducation et la prospective)
M. Jean-Yves Pineau, Directeur du Collectif Ville-Campagne
17h30 : Lecture d’un texte de synthèse
M. Philippe Bohelay, Adjoint au Maire de Clermont-Ferrand, chargé de la vie associative, Vice-Président du CPIE Clermont-Dômes
17 h 45 : Clôture de RDV21
M. Jacques Bourdreux, Commissaire à l’aménagement et au développement du Massif Central
Dès 19h : Soirée festive, avec la participation de chanteurs corses et de la Compagnie des Champs, présentation du spectacle « mission biodiversité ».

renseignements et inscription : Charles BRAULT, Chef de projet RDV21,
CPIE Clermont Dômes, Theix, 63122 Saint Genès Champanelle
Tel: 04 73 87 35 21
cbrault.cpie63@orange.fr
http://www.rdv21.org/v1/index.php


Repost 0
2 avril 2008 3 02 /04 /avril /2008 21:13
Médias et Démocratie
un mardi de 4D, le 8 avril 2008



Peut-on imaginer une démocratie sans médias ? Le premier journal français a paru en 1631. C’était la Gazette de Théophraste Renaudot, médecin de Louis XIII, qui obtint le monopole de la presse. Louis XIII y écrivait régulièrement. Ainsi commença la longue histoire de la presse. Les protestants qui ont les premiers mis à profit l’invention de l’imprimerie par Gutenberg autour de 1450 pour diffuser la Bible ont aussi créé des écoles pour apprendre à lire à ceux qu’ils voulaient évangéliser. Une fois qu’on sait lire… Un support était né qui a permis aux idées de circuler.
Pourquoi aujourd’hui poser la question Démocratie et médias ? C’est que l’on a de quoi s’inquiéter sur leur évolution. De nouveaux supports sont venus s’ajouter aux journaux de papier. La radio puis la télévision et maintenant internet.
Est-ce qu’ils alimentent les citoyens avec l’information dont ils ont besoin pour déchiffrer les événements du monde, pour comprendre leur époque ? Leur mode de financement qui a beaucoup changé leur permet-il de jouer leur rôle démocratique ?
Le développement durable en ce qu’il est porteur d’un renouveau démocratique ne peut pas faire l’économie d’une réflexion sur la place des médias dans le processus en cours.

Intervenants
· Edwy PLENEL, journaliste, écrivain, fondateur de Médiapart
· Marc KRAVETZ, grand reporter et journaliste à France Culture
· François JOST, théoricien de l'image et professeur à la Sorbonne-Nouvelle.

Animation

Geneviève Guicheney, membre du conseil d’administration de 4D




4D : Dossiers et Débats pour le Développement Durable, a été créée en 1993, après le sommet de Rio, afin de constituer un réseau citoyen pour la promotion du développement durable et le suivi des engagements pris par la France,comme par les autres états membres de l'ONU.
Les mardis de 4D sont organisés en partenariat avec la Cité européenne des Récollets


Date et lieu
MARDI 8 avril 2008, à 17h 30
Maison de l’architecture (salle de la chapelle) - 148, rue du fbg Saint-Martin, 75 010 Paris
Métro Gare de l’Est (sortie « Faubourg Saint Martin »)


Inscription
Entrée pour les non adhérents de 4D : 5 euros
Merci de confirmer votre participation par mail auprès de Aïcha Debouci – adebouci@association4d.org

Pour toute information complémentaire concernant les activités de 4D, n’hésitez pas à consulter le site Internet de l’association : http://www.association4d.org ou à le joindre par mail (contact@association4d.org) ou par téléphone (01.44.64.74.94).

Repost 0
28 mars 2008 5 28 /03 /mars /2008 21:38

Les Rubans du développement durable veulent récompenser les politiques globales des collectivités

Créés en 2003 à l'initiative de l'Association des maires de France (AMF), de l'Association des maires des grandes villes de France (AMGVF), du Comité 21 et de Dexia, les Rubans du développement durable souhaitent changer d'échelle en 2008. Au-delà des réalisations singulières des collectivités, ils comptent s'intéresser aux politiques globales qu'elles conduisent au service du développement durable des territoires.

Les récompenses 2008 seront donc attribuées sans limite de nombre aux collectivités candidates dont les politiques globales de développement durable répondront aux critères d'une grille articulée autour de trois grands axes :
-  organisation et conduite de la politique de développement durable
vision stratégique et plans d'actions (axes et échéances de la stratégie) ;
- actions réalisées et exemplarité des innovations notamment en matière d'écoresponsabilité de la collectivité, de lutte contre le changement climatique, de préservation de la biodiversité et des ressources naturelles, de lutte contre les exclusions et les discriminations, de soutien à l'économie sociale et environnementale, de tourisme durable et de coopération internationale.

Les collectivités distinguées pourront afficher leur Ruban du développement durable sur un panneau d'entrée du territoire et sur tous leurs supports de communication pendant deux ans. Le site internet des Rubans du développement durable permettra de mutualiser les expériences. Celles-ci figureront dans une carte de France qui se dessinera au rythme des éditions des Rubans.
Le dossier de participation, qui doit être remis au plus tard le 5 mai prochain, est téléchargeable sur le site des Rubans du développement durable : http://www.agenda21france.org/edition2008.html
Le palmarès sera rendu public en octobre 2008.
 
Anne Lenormand

publié le 06 mars 2008 par localtis de la CDC
Vous avez des exemples,de réalisation, envoyez les nous pour diffusion...

Repost 0
11 mars 2008 2 11 /03 /mars /2008 08:37
Chéri, ce soir on regarde la télé ...
« Le monde selon Monsanto »


Programmez votre magnétoscope, ce documentaire, est une bombe.

Ce mardi 11 mars à 21 heuressur Arte , diffusion du documentaire 
« Le monde selon Monsanto », de Marie-Monique Robin  (1 h 48)


Mise en vente le jour même du DVD.
Sur le Net mise à disposition du documentaire gratuitement durant sept jours
: arte. tv/plus7
Tous renseignements sur : http://www.arte.tv/monsanto.
Au soir du 11 mars, mise en ligne du site : http://www.world-of-monsanto.org

La diffusion sera suivie d'un débat à l'antenne à 22 H 45 avec José Bové, Christian Velot, Institut de Génétique et de Microbiologie Paris-XI, Renate Sommer, députée européenne.
Vous pourrez retrouver la vidéo du débat dès mercredi 12 mars.

Le livre "le Monde selon Monsanto. De la dioxine aux OGM, une multinationale qui vous veut du bien".
La Découverte. Arte éditions. 20 euros. http://www.editionsladecouverte.fr/

Monsanto, multinationale américaine née en 1901 à Saint-Louis, dans le Missouri, et d’abord spécialisée dans l’industrie chimique, est devenue en un peu plus d’un siècle le leader mondial des biotechnologies, en particulier sur le marché des organismes génétiquement modifiés (OGM). Elle détient les brevets de 90 % du maïs, du soja, du colza, ou du coton transgéniques cultivés dans le monde. Par le biais de rachats successifs, elle est en train de devenir le premier semencier de la planète et à terme, c’est la chaîne alimentaire toute entière qu’elle pourrait contrôler.
Mais c’est d’abord avec le Round Up, son herbicide "total" (longtemps estampillé "biodégradable") qu’elle a commencé, à partir de 1974, à conquérir le monde. On lui doit aussi des produits aussi variés que le terrible Agent Orange, massivement déversé sur le Viêt-nam par l’armée américaine, les PCB (pyralène en France, interdit au début des années 80), l’aspartame ou les hormones de croissance (interdites en Europe et au Canada). Monsanto, avertit Marie-Monique Robin, est l’une des entreprises "les plus controversées de l’ère industrielle".

"Nourriture, santé, espoir" : sur son site, la firme de Saint-Louis promet une agriculture durable, aux rendements supérieurs, respectueuse de l’environnement. Journaliste d’investigation chevronnée, couronnée du Prix Albert-Londres en 1995, la réalisatrice a décidé de juger sur pièce, y compris en explorant le passé de l’entreprise. Sa première étape la mène à Anniston, en Alabama, où 40 % de la population, majoritairement noire, souffre de cancer. En 2002, Monsanto a été condamnée par la justice à lui verser 700 millions de dollars pour avoir dissimulé pendant des décennies la dangerosité des PCB…

Implacablement, d’Anniston jusqu’au Paraguay en passant par l’Inde, la Grande-Bretagne ou le Mexique, Marie-Monique Robin collecte des faits aussi alarmants qu’irréfutables et démonte point par point le discours de Monsanto. Elle démontre que, dans le dossier des OGM, les réglementations américaine et européenne ont été directement influencées, sans validation scientifique valable, par des alliés de la firme placés à des postes-clé au sein d’une administration tout sauf indépendante. Elle expose les stupéfiantes méthodes utilisées par la multinationale pour discréditer ses adversaires, mais aussi intimider les agriculteurs à domicile.
Elle laisse entrevoir enfin la catastrophe en germe dans les visées hégémoniques de Monsanto sur les semences du monde, dont les paysans indiens ou paraguayens subissent aujourd’hui les conséquences. "On ne devrait pas utiliser les citoyens comme des cobayes." Pour avoir exprimé ses inquiétudes à propos des OGM sur un plateau de la BBC, le biologiste Arpad Pusztaï fut licencié du jour au lendemain.
Quelques années plus tard, « Le monde selon Monsanto » donne une ampleur planétaire à cet avertissement
.

texte pris sur le site d'ARTE




Repost 0
22 février 2008 5 22 /02 /février /2008 00:00
Biodiversités : vers une gouvernance mondiale ;
en France, une initiative de la CDC


Sur ce même sujet , deux informations complémentaires : la sortie de l'ouvrage les marchés de la Biodiversité, et la création d'une filiale de la Caise des Dépots et Consignation  CDC- Bio diversité

Les marchés de la biodiversité
un ouvrage sous la direction de Catherine Aubertin, Florence Pinton et Valérie Boisvert, IRD Editions

Economistes, juristes, sociologues, anthropologues et biochimistes apportent un éclairage nouveau, documenté et critique, sur le modèle de conservation de la biodiversité fondé sur son exploitation commerciale.
Depuis la fin des années 1980, l’essor des biotechnologies et l’extension des brevets sur le vivant ont laissé entrevoir des possibilités d’utilisations lucratives des substances naturelles, notamment dans les secteurs de la pharmacie, de la cosmétique, de l’agroalimentaire... Pour concilier la conservation de la biodiversité et les revendications des populations autochtones gardiennes de ces ressources, la Convention sur la diversité biologique, signée lors du Sommet de Rio en 1992, a préconisé l’institution de marchés. Il s’agissait aussi d’en finir avec la biopiraterie et d’assurer « le partage juste et équitable des avantages tirés de l’exploitation des ressources génétiques ».
Ces « marchés de la biodiversité », soutenus par la vague du libéralisme économique, ont été l’objet de toutes les spéculations. Mais au-delà du slogan, qu’en est-il aujourd’hui de la marchandisation du vivant ? Comment se décline-t-elle du Nord au Sud ? Le cadre juridique et politique de la Convention n’est-il pas déjà dépassé par l’évolution des connaissances et des techniques, et peu adapté à la complexité des situations  observées ?
« L’originalité du livre tient à sa double approche du problème des marchés de la biodiversité, à travers l’offre et la demande. »
Catherine Aubertin, économiste à l’IRD, dirige le pôle « Politiques de l’environnement » à Orléans 1. Florence Pinton, sociologue à l’IRD, aborde dans ses thèmes de recherche différentes échelles d’analyse, du local à l’international, sous l’angle des dispositifs d’action collective et de la construction de territoires, de la mobilisation des savoirs locaux et de la production de normes pour l’action sur le terrain.
Valérie Boisvert, économiste de l’environnement à l’IRD, travaille sur l’évolution et la mise en œuvre du régime instauré par la Convention sur la diversité biologique, principalement sur l’organisation des échanges de ressources biologiques dans une perspective d’économie politique et institutionnaliste.

Ouvrage disponible au rayon Sciences de l’Environnement Librairie IRD, 213 rue La Fayette, 75480 Paris cedex 10 Tél : 01 48 03 75 62 - librairie@ird.fr
Bon de commande sur http://www.ird.fr/editions/diffusion/lebon.htm


Création de CDC- Bio diversité, à la Caisse des Dépots et Consignations

Source : article du journal Le Monde du 20 février 2008 page 8, sous la rubrique : Environnement Un premier accord avec une société d'autoroutes.

La Caisse des dépots et consignations veut compenser les atteintes à la biodiversité.
La loi de 1976 sur la protection de la nature n'ayant jamais "compensé " les dommages à l'environnement provoqués par les opérations d'aménagement, la CDC ambitionne de combler cette faille. Ce serat d'abord une réponse au cas par cas, avec possibilité par la suite d'anticiper la demande, à l'instar des banques américaines. Cette initiative suscite autant d'intêret que de défiance parmi les écologistes, entre la satisfaction de faire enfin appliquer la loi et les risques d'arriver à un "droit à détruire".
Heureusement, la CDC s'appuira sur la cautions de scientifiques reconnus : Jacques Weber et Robert Barbault.

Vigilance, vigilance, affaire à suivre de près


Repost 0