Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : BIPLAN
  • : Territoires, réseaux, formation
  • Contact

Le blog d'Odile Plan

Ce blog est animé par Odile Plan         créatrice de BIPLAN

envoyez vos réactions et informations à :

biplan46@wanadoo.fr

undefined









Recherche

territoires-réseaux-formation

BIPLAN, un blog de partage et d’échange d'informations,sur les initiatives participatives des territoires,les partenariats et les réseaux,la création d'activité, l'égalité de chances pour un développement durable et un monde solidaire...

Articles Récents

  • Bertrand Schwartz est parti, un grand monsieur nous a quitté
    Bertrand Schwartz est parti, la nuit de vendredi à samedi, calmement dans son sommeil. Il était très mal depuis plusieurs jours, veillé par Antoinette, mais il souriait toujours. C’était attendu, mais ça fait un grand vide, nous lui devons tant que ce...
  • Les billets suspendus ne tiennent qu’à un fil…à Pamiers –Midi Pyrénées- 09 -
    A Naples il est de tradition, quand on entre dans un café, d’en commander un et d’en payer deux. Le café ainsi ‘’suspendu’’ sera offert à une personne dans le besoin qui viendra le réclamer. Cette initiative a poursuivi sa route à travers l’Europe et...
  • Des plateformes de services pour promouvoir une "mobilité inclusive"
    Les rencontres de la mobilité inclusive ont réuni, le 28 janvier 2016 à Paris, des acteurs associatifs de la mobilité solidaire, des collectivités locales et des entreprises. L'objectif : amplifier la prise de conscience sur cet enjeu et structurer davantage...
  • Territoires ruraux : comment sauver les cafés ?
    Avec la disparition des bistrots, les habitants ont le sentiment que le lien social se délite dans les territoires ruraux, comme le montre une étude de l'Ifop pour France Boissons, présentée le 20 janvier à l'occasion du lancement de la nouvelle édition...
  • E-rando : Bourgogne - 58 -
    Le pays Nivernais Morvan propose depuis l’été 2015 seize e-randos numériques, comme autant d'histoires à découvrir au rythme de la marche. Des circuits aussi variés que les territoires des neuf communautés de communes engagées dans l'aventure ! Les e-randos...
  • Jean Le Monnier a quitté nos chemins de traverse…
    Sur nos chemins de traverse, Jean a été pendant très longtemps un compagnon de route qui ne s'est jamais trompé sur la direction à prendre, au GREP comme ailleurs… C'était une oreille attentive aux gens, aux questions émergentes, aux innovations… Repérer...
  • Jean Le Monnier a quitté nos chemins de traverse…
    Sur nos chemins de traverse, Jean a été pendant très longtemps un compagnon de route qui ne s'est jamais trompé sur la direction à prendre, au GREP comme ailleurs… C'était une oreille attentive aux gens, aux questions émergentes, aux innovations… Repérer...
  • En 2016, la métamorphose…
    La lune était pleine cette nuit de Noël, maintenant, elle est gibbeuse. Puisse-t-elle éclairer ces périodes sombres… Pour l'année nouvelle, nous vous proposons ce texte écrit en 2010 par Edgar Morin ; c'est un peu long, mais cela en vaut la peine. Eloge...
  • Un séjour à la ferme pour aider à la réinsertion - CIVAm et Accueil Paysan -
    Accueil paysan et le CIVAM (Centres d’Initiatives pour Valoriser l’Agriculture et le Milieu rural) organisent des séjours de rupture à la ferme, allant de quelques jours à quelques semaines, pour des personnes en difficultés. Les profils sont multiples...
  • Réfugiés : En Bretagne, plusieurs dizaines d'offres d'hébergement
    Plusieurs dizaines d'offres d'hébergement de réfugiés en Bretagne ont été reçues par le dispositif CALM ("Comme à la maison") mis en place par l'association Singa d'aide aux demandeurs d'asile. Dans les grandes villes (Brest, Rennes, Nantes, Lorient,...
19 mars 2008 3 19 /03 /mars /2008 21:52
Médiation culturelle : des métiers en forte évolution

Les métiers de la médiation évoluent sans cesse… Repères.

Guide du goût (dans les Sites remarquables du goût), Guide acteur (à l’écomusée Paysalp par exemple), Animateur du patrimoine, Guide conférencier, Guide de musée, responsable du service des publics (dans la fonction publique) ou encore « Passeur de culture » (selon l’expression de Jeanne Pont du musée d’art et d’histoire de Genève), la terminologie des métiers de la médiation culturelle est riche et variée, et il est quelque fois difficile de bien identifier de quoi il retourne.

La médiation culturelle se caractérise par la mobilisation conjointe d’un savoir spécifique sur l’objet patrimonial (matériel ou immatériel) et la connaissance, la prise en compte et l’accompagnement du(es) public(s). Il s’agit d’attirer l’attention du public (en particulier le public le plus éloigné à priori, mais aussi les enfants, les jeunes, les populations locales, touristes, personnes handicapées ou en difficulté, etc.) sur la valeur patrimoniale de l’objet concerné. C’est par l’explicitation de sa genèse, de son histoire, de sa fonction, de son contexte que l’objet accède au statut de patrimoine. Il faut donc lui donner du sens. En tant que tel, et au-delà de son caractère esthétique ou spectaculaire, il devient digne d’intérêt.

Le médiateur a pour tâche de concevoir et coordonner un programme intégrant des médias très divers : avec personnels : accueil, visite guidée, démonstration, dégustation, atelier pédagogique, randonnée, jeux, etc. sans personnels : panneaux, signalétique, document d’aide à la visite, audio-guide, film, diaporama, multimédia, exposition, publication, etc.

Le médiateur doit privilégier la rencontre entre l’objet patrimonial et le visiteur. Ainsi, sa bonne connaissance du patrimoine rural et des publics cibles doit lui permettre de susciter l’intérêt des seconds pour le premier. Entre autre, il doit être créatif, organisé, polyvalent et communiquant. C’est un professionnel dans l’art d’entremettre les connaissances, les savoirs, les pratiques avec toutes les catégories sociales et professionnelles.

En savoir plus : http://equal-depart.source.asso.fr/ . En ligne notamment, l’étude sur les métiers de la médiation culturelle dans les structures adhérentes de la FEMS
Article paru dans la revue source n°93 (janvier 2008), et relevé dans rural info de début mars.
Repost 0
13 mars 2008 4 13 /03 /mars /2008 13:36
ÉVOLUTION - RE-ÉVOLUTION
5èmes RENCONTRES PROFESSIONNELLES
ASSEMBLÉE GÉNÉRALE 2008 de la FEMS

27•28•29 mars 2008

ÉVOLUTION - RE-ÉVOLUTION :
Parcs naturels régionaux, écomusées, musées de société et centres d’interprétation, ensembles face aux enjeux culturels des territoires.

Organisé en partenariat avec la Fédération des Parcs naturels régionaux de France et l’écomusée de la grande Lande - Marquèze

Ces Rencontres professionnelles nationales proposées dans le cadre de la réouverture de l’écomusée de la grande Lande à Sabres sont organisées par la Fédération des écomusées et des musées de société en partenariat avec la Fédération des Parcs naturels régionaux de France, dans le cadre du programme Equal/Depart. Elles s’adressent aux professionnels, salariés, bénévoles ou responsables élus des institutions professionnelles, membres de son réseau, avec l’aimable soutien des partenaires d’Equal/Départ, Source, Afrat, Unarec, SRG, ainsi que l’Uncpie.

Présentation des journées par Julie Guiyot-Corteville, présidente de la FEMS :

En partenariat avec la Fédération des parcs naturels régionaux de France (FPNR), les 5èmes Rencontres professionnelles de la Fédération des écomusées et des musées de société (FEMS) sont accueillies par l’écomusée de la grande Lande à Sabres. Ecomusée fondateur de la FEMS, service du parc naturel régional des Landes de Gascogne, l’écomusée de la grande Lande ouvrira au public, début 2008, de nouveaux espaces d’exposition dévolus aux problématiques contemporaines du territoire. Ecomusée emblématique, créé en 1967, il illustre à travers son projet muséographique ses propres évolutions mais aussi les difficultés rencontrées dans l’interprétation et la médiation des territoires aujourd’hui. Nés du même creuset idéologique, dans les années 1960, les parcs naturels régionaux et les écomusées
et musées de société ont longtemps eu des chemins parallèles. Ils centrent leurs actions sur l’homme et son environnement dans un territoire de référence. Forts d’une histoire commune, après 40 ans d’expérience et d’expérimentation, ils se trouvent aujourd’hui confrontés aux mutations des territoires, à de nouveaux flux de population, aux nouvelles attentes des visiteurs, à la multiplication des acteurs
patrimoniaux, à la précarité des emplois ruraux. L’évolution des missions, la diversité des acteurs, l’accélération des rythmes, tout concourt à rendre difficile la lisibilité des projets et obère la recherche de complémentarité. Alors que Parcs naturels régionaux et musées travaillent à la définition ou à la redéfinition de leurs projets culturels ou de leurs chartes, il est apparu nécessaire d’engager une
réflexion commune pour refonder nos partenariats et tisser des synergies interréseaux. Partenaires du projet EQUAL/DEPART, ils placent le développement de l’emploi en patrimoine au coeur de leurs préoccupations. Réfléchir ensemble aux enjeux contemporains de la valorisation du patrimoine et l’accueil du public dans la perspective du développement durable, c’est aussi évoluer ensemble pour
positionner harmonieusement les projets, valoriser les compétences et contribuer à la pérennisation des emplois de proximité. Ces Rencontres professionnelles marqueront la première étape de cette réflexion qui se poursuivra au cours de l’année 2008 avec l’appui d’un groupe de travail représentatif des deux réseaux.
En concevant ces journées, la FEMS et la FPNR ont volontairement privilégié le débat, les échanges et la rencontre des professionnels au-delà de leurs propres réseaux. Elles se donnent pour objectifs de s’inscrire dans une histoire commune, de bâtir un socle commun de collaboration tenant compte de l’évolution des missions et des compétences de chacun, et de jeter les bases d’une re-évolution conjointe. Ce débat déborde largement nos réseaux c’est pourquoi ces journées sont ouvertes à l’ensemble des acteurs et professionnels sensibilisés par ces questions.


Programme
Jeudi 27 :
- Interventions

Une histoire commun : André Desvallées, conservateur honoraire du patrimoine
Ecomusées et musées de société aujourd’hui : Alexandre Delarge, écomusée du val de Bièvre
Les parcs naturels régionaux : contextes et missions : Jean-Louis Thomas, directeur de la FPNR
FPNR-FEMS : enjeux et perspectives à partager, par Luc Mazuel, Enitac-Clermont Ferrand
Quel projet pour l’écomusée du Pnr des landes de Gascogne ? Marc Casteignau, écomusée de la grande Lande
- Ateliers :
1 - Evolution des missions, évolution des métiers, quelles compétences partagées et à partager ?
Introduction : Pierre Gardet,  Etude et chantier massif central
Animateur : Hugues De Varine, conseiller en développement communautaire
Observateur : Elisabeth Caillet, Musée de l’Homme
Témoin : De l’éducation à l’environnement à l’éducation au patrimoine : évolution des missions des CPIE - par un représentant de l’Union Nationale des CPIE
2 - Habitants et touristes : quelles politiques des publics ?
Introduction : Jackes Aymonino, musicien
Animateur : Olaf Holm, chargé de mission tourisme FPNR
Observateur : Noël Le Scouarnec, Direction du tourisme
Témoin : La politique des publics du Centre d’interprétation de l’Abbaye d’Aulps : Jacqueline Garin,
de la Communauté de communes du pays d’Aulps
3 - Projets de territoires et réseaux : comment agir efficacement ensemble ?
Introduction : Jean-Claude Mairal, Conseil Régional d’Auvergne (sous réserve)
Animateur : Jérôme Tarlin, journaliste de la revue Source
Observateur : Pierre-Antoine Landel,  UMR PACTE Université Joseph Fourier - Grenoble
Témoin : Education culturelle et environnement sur l’étang de Thau : Aura Penloup, Les Galapians
Dîner du goût en partenariat avec les Sites Remarquables du Goût
vendredi 28 :
Les ambitions de la re-évolution !
: À partir des orientations et pistes de travail issues des ateliers et débats, la FEMS et la FPNR dégageront les grands axes de collaboration à affiner dans la perspective de la signature d’un accord national à l’occasion du congrès des PNR à l’automne 2008.
Synthèse des ateliers par les observateurs
Elisabeth Caillet, Noël Lescouarnec, Pierre-Antoine Landel.
Conclusion des journées par Julie Guiyot-Corteville, présidente de la FEMS et Jean-Louis Thomas, directeur de la FPNR, puis Assemblée générale de la FEMS ou Visite de l’écomusée pour les non-adhérents et les accompagnants
Samedi 29 : Visite du domaine de Solférino.


Inscriptions auprès de la Fédération des écomusées et des musées de société, 2, avenue Arthur Gaulard – 25000 BESANÇON, Tél. : 03 81 83 22 55 - Courriel : contact@fems.asso.fr Informations et fiche d’inscription sur le site : www.fems.asso.fr
Repost 0
1 février 2008 5 01 /02 /février /2008 00:02
Lancée en octobre 2007, la Contrelettre  de mission à la ministre de la culture intéresse (enfin) la presse. Après Europe1, voici que Le Monde  diffuse avec pertinence l'information dans son numéro daté du 1er février.
Le-Monde.jpg

L'"obligation de résultat" détournée

OAS_AD('Frame1')
OAS_AD('Top2')
"Vous n'avez pas aimé la "lettre de mission" de Nicolas Sarkozy à Christine Albanel ? Ouvrez votre ordinateur et réécrivez-la... Jean-Gabriel Carasso, auteur d'un essai intitulé Nos enfants ont-ils droit à l'art et à la culture ? (éd. de L'Attribut, 2005), a eu cette idée en découvrant, il y a quelques mois, la feuille de route de l'Elysée qui pose le principe des "obligations de résultat" pour les scènes subventionnées, et demande à la ministre de la culture d'empêcher la "reconduction automatique des aides" de l'Etat. "J'ai imaginé Malraux lisant ce texte et démissionnant dans le quart d'heure", raconte ce militant de l'éducation artistique et directeur de l'association L'Oizeau rare. Il a commencé par corriger en rouge la missive du chef de l'Etat. Puis il a ouvert un blog (http://lacontrelettre.over-blog.com), où les internautes peuvent aussi apporter leur contribution (intégrée en bleu). 
if ( undefined !== MIA.Pub.OAS.events ) { MIA.Pub.OAS.events["pubOAS_middle"] = "pubOAS_middle"; }
Ce qui donne un texte assez éloigné de l'original. Exemple : "La démocratisation culturelle, écrivait M. Sarkozy, c'est enfin veiller à ce que les aides publiques à la création favorisent une offre répondant aux attentes du public." Revue par les blogueurs, la phrase devient : "La démocratisation artistique et culturelle, c'est enfin veiller à ce que les aides publiques à la création, tout en tenant compte des attentes des publics, permettent un soutien clairement affirmé à la recherche, à l'innovation et aux formes de création les moins inféodées aux canons académiques ou aux productions strictement commerciales." Au 31 janvier, huit cent vingt-trois personnes avaient signé la contre-lettre, parmi lesquelles le comédien Robin Renucci, le compositeur Nicolas Frize, le directeur de Livre au centre, Alain Liévaux, le professeur Philippe Meirieu, le président de la région Rhône-Alpes, Jean-Jack Queyranne (PS), etc. Cette "contribution au débat" devrait intéresser le ministère de la culture. Son conseiller théâtre, Thierry Pariente, déclarait récemment, lors des Biennales internationales du spectacle à Nantes : "La lettre de M. Sarkozy, on peut l'interpréter, c'est un peu comme des didascalies", ces indications scéniques sur le jeu des acteurs fournies par l'auteur d'une pièce."
Clarisse Fabre
Repost 0
30 janvier 2008 3 30 /01 /janvier /2008 14:45
Premiers « Trophées de l’Innovation Patrimoniale » 2008

La Fédération des écomusées et des musées de société, la Fondation Crédit Coopératif, la Fondation du patrimoine et le conseil régional de Franche-Comté organisent les premiers Trophées de l’innovation patrimoniale.

Un concours gratuit, ouvert à toutes personnes physiques, associations, collectivités et autres institutions à but non lucratif qui portent et soutiennent des actions originales de valorisation du patrimoine culturel. Ces trophées sont une production du projet Equal/Départ, auquel la Fédération des écomusées et des musées de sociétés est associée depuis 2004, afin de développer et valoriser l’emploi dans le secteur du patrimoine rural.

Parce que le patrimoine n’est pas figé, qu’il est vivant et évolue avec les hommes en société, la Fédération a choisi de promouvoir et de valoriser l’innovation patrimoniale dans le cadre d’un concours national. Organisation collective et partenariale, le concours favorise le débat, l’émulation, l’imagination et l’évaluation des pratiques. La compétition est aussi un indicateur très clair de l’évolution des préoccupations de la société, des processus de patrimonialisation et du dynamisme créatif de la société civile.

Les objectifs du concours : sont donc les suivants :
• Distinguer des démarches innovantes
• Identifier de nouveaux patrimoines
• Favoriser les démarches collectives créatrices d’emploi
• Promouvoir de nouveaux modes de diffusion
• Positionner les patrimoines en terme de développement durable

- Le concours doté d’une enveloppe financière de 25 000 € est constitué des récompenses suivantes :

• Trophée de la Fondation Crédit Coopératif : Il distinguera une action encore en projet répondant aux objectifs de l’innovation patrimoniale. Portée par un groupe d’acteurs, elle a pour objectif d’animer et/ou de promouvoir du patrimoine matériel ou immatériel dans une finalité culturelle, économique, sociale, environnementale, artistique…
• Trophée de la Fondation du Patrimoine : Il distinguera une action réalisée répondant à la définition de l’innovation patrimoniale. Portée par un groupe d’acteurs, elle a pour objectif de renforcer ou de constituer des connaissances sur un objet patrimonial matériel ou immatériel, dans une perspective de diffusion.
• Le Coup de coeur de la FEMS : Il distinguera une action en projet ou réalisée, répondant à la définition de l’innovation patrimoniale. Portée par un groupe d’acteurs, elle propose une initiative originale en matière d’emploi en patrimoine (création, maintien, formation…).

Le jury sera constitué de professionnels, d’un représentant de chacun des partenaires, de scientifiques et de médias du secteur, il désignera les lauréats. Il se prononcera sur la base des 5 critères suivants :
• Pertinence du projet
• Caractère innovant
• Nature et qualité des patrimoines • Démarche collective, partenariale
• Impact sur l’emploi

Cultureux, à vos marques :
Les participants sont invités à remplir un dossier téléchargeable sur les sites internet des institutions et organismes partenaires :
www.fems.asso.fr
www.credit-cooperatif.coop/fondation/
www.fondation-patrimoine.com
Les dossiers de candidatures doivent être adressé avant le 15 mars 2008 à la Fédération des écomusées et des musées de société réceptionne les candidatures et passeront devant un comité de sélection composé de 7 professionnels du patrimoine, constitué de professionnels, d’un représentant de chacun des partenaires, de scientifiques et de médias du secteur.

Contact Candidatures "1ers Trophées de l’innovation Patrimoniale" :
Fédération des Écomusées et des Musées de société
, Edith Orlando-Kosik,
2 avenue Arthur Gaulard - 25000 Besançon - Tél : 03 81 83 22 55
, contact@fems.asso.fr

information transmise par la FEMS




Repost 0
15 janvier 2008 2 15 /01 /janvier /2008 11:55
La médiation culturelle jusqu’à l’accompagnement des publics, un ouvrage d’Élisabeth Caillet, suite à l’exposition « Naissances » l’année dernière au musée de l’homme ;

Ceux qui n’ont pas été voir l’exposition « naissances » ont tord, ils ont raté quelque chose. Ceux qui sont intéressés par la médiation culturelle doivent lire cet ouvrage.

ACCOMPAGNER LES PUBLICS
L’exemple de l’exposition « Naissances » au Musée de l’Homme
D’Élisabeth Caillet.


La médiation culturelle est devenue l'une des fonctions essentielles de tout équipement culturel patrimonial qui cherche à toucher un public à la fois large et impliqué. L'approfondissement des pratiques professionnelles qu'elle comporte a suscité de nouvelles démarches dont l'exposition Naissances a tenté une application forte. Il est apparu qu'une nouvelle étape était franchie avec l'apparition d'une forme de médiation ici désignée comme « participative ». L'ampleur du travail fourni a conduit les différents partenaires de ces actions à souhaiter qu'une trace en soit laissée afin de permettre aux équipes en place ou en cours de constitution de poursuivre, d'adapter, d'argumenter auprès des décideurs ; ce qui manifeste qu'une exposition commence lors de son ouverture pour ne plus jamais s'arrêter... Les nouveaux outils de communication permettent en effet de poursuivre une exposition matérielle par une exposition virtuelle qui prolonge indéfiniment, selon l'envie des acteurs proches ou lointains, ce qui a été une première fois lancé.
C'est ce mouvement que ce livre retrace, en montrant l'impact démultiplié que peut offrir le réseau Internet. Outil pour les étudiants et pour les professionnels, cet ouvrage comporte des annexes qui précisent les conditions matérielles de la gestion d'un tel projet.

L’AUTEUR
Elisabeth CAILLET a contribué à la définition de la médiation culturelle théoriquement par des publications et pratiquement par les actions qu'elle a mises en place à la Cité des sciences ou au musée de l'Homme. Elle est membre du Conseil international des musées (lCOM) au nom duquel elle a participé à l'élaboration d'un référentiel des professions muséales.

ACCOMPAGNER LES PUBLICS
L’exemple de l’exposition « Naissances » au Musée de l’Homme
D’Elisabeth Caillet, Collection « Patrimoines et Sociétés »
ISBN : 978-2-296-04480-7 • 17,50 € • 192 pages
Édition – Diffusion : L’Harmattan
5-7, rue de l’École Polytechnique 75005 Paris
Tél : 01 40 46 79 20 / Fax : 01 43 25 82 03
http://www.editions-harmattan.fr

Repost 0