Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : BIPLAN
  • : Territoires, réseaux, formation
  • Contact

Le blog d'Odile Plan

Ce blog est animé par Odile Plan         créatrice de BIPLAN

envoyez vos réactions et informations à :

biplan46@wanadoo.fr

undefined









Recherche

territoires-réseaux-formation

BIPLAN, un blog de partage et d’échange d'informations,sur les initiatives participatives des territoires,les partenariats et les réseaux,la création d'activité, l'égalité de chances pour un développement durable et un monde solidaire...

Articles Récents

  • Bertrand Schwartz est parti, un grand monsieur nous a quitté
    Bertrand Schwartz est parti, la nuit de vendredi à samedi, calmement dans son sommeil. Il était très mal depuis plusieurs jours, veillé par Antoinette, mais il souriait toujours. C’était attendu, mais ça fait un grand vide, nous lui devons tant que ce...
  • Les billets suspendus ne tiennent qu’à un fil…à Pamiers –Midi Pyrénées- 09 -
    A Naples il est de tradition, quand on entre dans un café, d’en commander un et d’en payer deux. Le café ainsi ‘’suspendu’’ sera offert à une personne dans le besoin qui viendra le réclamer. Cette initiative a poursuivi sa route à travers l’Europe et...
  • Des plateformes de services pour promouvoir une "mobilité inclusive"
    Les rencontres de la mobilité inclusive ont réuni, le 28 janvier 2016 à Paris, des acteurs associatifs de la mobilité solidaire, des collectivités locales et des entreprises. L'objectif : amplifier la prise de conscience sur cet enjeu et structurer davantage...
  • Territoires ruraux : comment sauver les cafés ?
    Avec la disparition des bistrots, les habitants ont le sentiment que le lien social se délite dans les territoires ruraux, comme le montre une étude de l'Ifop pour France Boissons, présentée le 20 janvier à l'occasion du lancement de la nouvelle édition...
  • E-rando : Bourgogne - 58 -
    Le pays Nivernais Morvan propose depuis l’été 2015 seize e-randos numériques, comme autant d'histoires à découvrir au rythme de la marche. Des circuits aussi variés que les territoires des neuf communautés de communes engagées dans l'aventure ! Les e-randos...
  • Jean Le Monnier a quitté nos chemins de traverse…
    Sur nos chemins de traverse, Jean a été pendant très longtemps un compagnon de route qui ne s'est jamais trompé sur la direction à prendre, au GREP comme ailleurs… C'était une oreille attentive aux gens, aux questions émergentes, aux innovations… Repérer...
  • Jean Le Monnier a quitté nos chemins de traverse…
    Sur nos chemins de traverse, Jean a été pendant très longtemps un compagnon de route qui ne s'est jamais trompé sur la direction à prendre, au GREP comme ailleurs… C'était une oreille attentive aux gens, aux questions émergentes, aux innovations… Repérer...
  • En 2016, la métamorphose…
    La lune était pleine cette nuit de Noël, maintenant, elle est gibbeuse. Puisse-t-elle éclairer ces périodes sombres… Pour l'année nouvelle, nous vous proposons ce texte écrit en 2010 par Edgar Morin ; c'est un peu long, mais cela en vaut la peine. Eloge...
  • Un séjour à la ferme pour aider à la réinsertion - CIVAm et Accueil Paysan -
    Accueil paysan et le CIVAM (Centres d’Initiatives pour Valoriser l’Agriculture et le Milieu rural) organisent des séjours de rupture à la ferme, allant de quelques jours à quelques semaines, pour des personnes en difficultés. Les profils sont multiples...
  • Réfugiés : En Bretagne, plusieurs dizaines d'offres d'hébergement
    Plusieurs dizaines d'offres d'hébergement de réfugiés en Bretagne ont été reçues par le dispositif CALM ("Comme à la maison") mis en place par l'association Singa d'aide aux demandeurs d'asile. Dans les grandes villes (Brest, Rennes, Nantes, Lorient,...
8 août 2012 3 08 /08 /août /2012 09:27

La commission régionale du patrimoine et des sites (CRPS) de Midi-Pyrénées a décidé d'inscrire au titre des monuments historiques une parcelle de vigne de 40 ares située sur le territoire de la commune de Sarragachies (Gers, 300 habitants), ce qui constitue une première. Dans un communiqué du 18 juin, la préfecture de région (direction régionale des affaires culturelles) explique que cette parcelle offre "un remarquable exemple de biodiversité et de patrimoine génétique".
Le terroir de Saint-Mont auquel appartient la parcelle concernée ne figure en effet pas parmi les grands crus, ni même parmi les crus renommés. Il n'a d'ailleurs obtenu son classement en AOC (appellation d'origine contrôlée) qu'en janvier 2011, trente ans après son classement en VDQS (vin de qualité supérieure). La parcelle concernée ne produit pas sa propre cuvée - qui, au dire même de son exploitant, ne serait sans doute pas d'une très grande qualité compte tenu de l'hétérogénéité des plants - mais livre sa récolte à la coopérative de Saint-Mont.
Mais la parcelle a attiré l'attention des chercheurs de l'antenne de l'Inra (Institut national de la recherche agronomique) de Bordeaux et de l'Institut français du vin et de la vigne. Elle présente en effet plusieurs originalités qui justifient l'inscription. Ainsi, elle regroupe des souches très anciennes et non greffées. Ses 600 pieds sur douze rangs ne comptent pas moins d'une vingtaine de cépages différents, dont sept non répertoriés antérieurement. En outre, la parcelle - plantée sans doute entre 1800 et 1810 - porte la trace de "modes de culture ancestraux", comme la viticulture au carré avec des plantations en pied double. Ce mode ancien de plantation permettait au vigneron de travailler chaque rang dans les deux sens avec un espace suffisant pour le passage des boeufs. Il a presque totalement disparu du sud de la France avec la crise du phylloxera et les replantations qui ont suivi. Selon le communiqué de la préfecture de région, tous ces éléments font que, "sensible au caractère exceptionnel de ce conservatoire, lieu de mémoire végétale préservé grâce à l'action de professionnels passionnés, la CRPS s'est prononcée pour l'inscription de la parcelle au titre des monuments historiques".
Si cette inscription constitue une première pour un "matériel végétal" comme la vigne, la France comptait déjà un certain nombre d'arbres inscrits aux monuments historiques. Mais, le plus souvent, ils ne sont pas inscrits isolément - bien que la possibilité existe dans la loi de 1913 sur les monuments historiques, elle n'est plus utilisée aujourd'hui - mais au titre d'un site ou d'un paysage dont ils sont partie intégrante. C'est le cas, par exemple, d'arbres inclus dans une nécropole ou un cimetière.

Jean-Noël Escudié / PCA, Publié le mardi 19 juin 2012 par localtis

http://www.localtis.info/cs/ContentServer?pagename=Localtis/LOCActu/ArticleActualite&jid=1250263851077&cid=1250263848524

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires