Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : BIPLAN
  • : Territoires, réseaux, formation
  • Contact

Le blog d'Odile Plan

Ce blog est animé par Odile Plan         créatrice de BIPLAN

envoyez vos réactions et informations à :

biplan46@wanadoo.fr

undefined









Recherche

territoires-réseaux-formation

BIPLAN, un blog de partage et d’échange d'informations,sur les initiatives participatives des territoires,les partenariats et les réseaux,la création d'activité, l'égalité de chances pour un développement durable et un monde solidaire...

Articles Récents

  • Bertrand Schwartz est parti, un grand monsieur nous a quitté
    Bertrand Schwartz est parti, la nuit de vendredi à samedi, calmement dans son sommeil. Il était très mal depuis plusieurs jours, veillé par Antoinette, mais il souriait toujours. C’était attendu, mais ça fait un grand vide, nous lui devons tant que ce...
  • Les billets suspendus ne tiennent qu’à un fil…à Pamiers –Midi Pyrénées- 09 -
    A Naples il est de tradition, quand on entre dans un café, d’en commander un et d’en payer deux. Le café ainsi ‘’suspendu’’ sera offert à une personne dans le besoin qui viendra le réclamer. Cette initiative a poursuivi sa route à travers l’Europe et...
  • Des plateformes de services pour promouvoir une "mobilité inclusive"
    Les rencontres de la mobilité inclusive ont réuni, le 28 janvier 2016 à Paris, des acteurs associatifs de la mobilité solidaire, des collectivités locales et des entreprises. L'objectif : amplifier la prise de conscience sur cet enjeu et structurer davantage...
  • Territoires ruraux : comment sauver les cafés ?
    Avec la disparition des bistrots, les habitants ont le sentiment que le lien social se délite dans les territoires ruraux, comme le montre une étude de l'Ifop pour France Boissons, présentée le 20 janvier à l'occasion du lancement de la nouvelle édition...
  • E-rando : Bourgogne - 58 -
    Le pays Nivernais Morvan propose depuis l’été 2015 seize e-randos numériques, comme autant d'histoires à découvrir au rythme de la marche. Des circuits aussi variés que les territoires des neuf communautés de communes engagées dans l'aventure ! Les e-randos...
  • Jean Le Monnier a quitté nos chemins de traverse…
    Sur nos chemins de traverse, Jean a été pendant très longtemps un compagnon de route qui ne s'est jamais trompé sur la direction à prendre, au GREP comme ailleurs… C'était une oreille attentive aux gens, aux questions émergentes, aux innovations… Repérer...
  • Jean Le Monnier a quitté nos chemins de traverse…
    Sur nos chemins de traverse, Jean a été pendant très longtemps un compagnon de route qui ne s'est jamais trompé sur la direction à prendre, au GREP comme ailleurs… C'était une oreille attentive aux gens, aux questions émergentes, aux innovations… Repérer...
  • En 2016, la métamorphose…
    La lune était pleine cette nuit de Noël, maintenant, elle est gibbeuse. Puisse-t-elle éclairer ces périodes sombres… Pour l'année nouvelle, nous vous proposons ce texte écrit en 2010 par Edgar Morin ; c'est un peu long, mais cela en vaut la peine. Eloge...
  • Un séjour à la ferme pour aider à la réinsertion - CIVAm et Accueil Paysan -
    Accueil paysan et le CIVAM (Centres d’Initiatives pour Valoriser l’Agriculture et le Milieu rural) organisent des séjours de rupture à la ferme, allant de quelques jours à quelques semaines, pour des personnes en difficultés. Les profils sont multiples...
  • Réfugiés : En Bretagne, plusieurs dizaines d'offres d'hébergement
    Plusieurs dizaines d'offres d'hébergement de réfugiés en Bretagne ont été reçues par le dispositif CALM ("Comme à la maison") mis en place par l'association Singa d'aide aux demandeurs d'asile. Dans les grandes villes (Brest, Rennes, Nantes, Lorient,...
3 avril 2013 3 03 /04 /avril /2013 14:13

Un petit village des Cévennes se mobilise pour son galeriste

 Généralement, les galeristes essaient de faire vivre les artistes qu'ils exposent. A Ganges, au pied des Cévennes, le scénario s'est inversé le 23 mars : ce sont les artistes qui ont tout fait pour que vive leur galeriste.

Cela a fonctionné ainsi pendant des années, pour le plus grand bonheur des artistes du coin, " et des artistes dans les Cévennes, il suffit de soulever une pierre pour en trouver ! ", explique l'une des habituées des lieux, Marya Muse. Cette peintre, à la double origine américaine et suédoise, a choisi de s'installer dans les Cévennes pour le cadre de vie, comme de nombreux autres artistes, anglo-saxons, parisiens ou plus régionaux. Mais le galeriste Bernard Brantus a fini par se lasser : " Ne pas gagner d'argent avec la galerie, d'accord, mais en perdre, quand même pas ! " En décembre 2012, il a donc décidé d'arrêter la galerie.

Pour les artistes du cru, c'est la fin d'un monde. Bernard Brantus était le seul à leur permettre d'exposer, et pour beaucoup, il leur a offert un premier contact avec le public. Ils se concertent alors et décident d'organiser une journée spéciale pour leur galeriste. " Au départ, l'idée était surtout de lui dire merci, explique le graveur Marc Granier. Et puis tout ça a évolué, et finalement c'est devenu une journée de soutien pour qu'il continue. On a besoin de lui ! "

     La mairie a joué le jeu

Résultat : le 23 mars, la rue des Arts connaissait une effervescence particulière pour l'opération " Lâcher d'impressions " : atelier de gravure, cours de peinture ouvert à tous chez le voisin artiste peintre, démonstration de graffs, et... vente d'oeuvres offertes par les artistes : au total, une quinzaine d'oeuvres, à des prix très attractifs (100 à 300 euros). " Celui-là, je l'ai reçu ce matin de Chine ! ", explique Bernard Brantus devant une toile envoyée par un ancien Cévenol qu'il a exposé et qui a tenu à participer, même en habitant maintenant près de Shanghaï.

La recette de la vente a été entièrement reversée à Bernard Brantus pour qu'il maintienne la galerie. La mairie a joué le jeu, en prêtant des barrières, en acceptant une opération de graff dans la rue. " C'est toute la rue qui a participé, tient à préciser Marya Muse, les uns ont prêté leur porche pour héberger l'atelier de gravure, d'autres pour le graff, d'autres ont tenu la buvette. Dans une ville qui a vu tant de commerces fermer, on ne va pas lâcher le galeriste ! "

Le public a répondu présent, déambulant, achetant pour certains un livre, pour d'autres une boisson, pour d'autres encore une oeuvre, afin que, dans les années à venir, Ganges puisse toujours s'enorgueillir d'avoir une galerie pour ses artistes.

Anne Devailly, Montpellier (correspondante)

Paru dans Logo-Le-Monde-N-B-.jpg du 31 mars 2013

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires