Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : BIPLAN
  • : Territoires, réseaux, formation
  • Contact

Le blog d'Odile Plan

Ce blog est animé par Odile Plan         créatrice de BIPLAN

envoyez vos réactions et informations à :

biplan46@wanadoo.fr

undefined









Recherche

territoires-réseaux-formation

BIPLAN, un blog de partage et d’échange d'informations,sur les initiatives participatives des territoires,les partenariats et les réseaux,la création d'activité, l'égalité de chances pour un développement durable et un monde solidaire...

Articles Récents

  • Bertrand Schwartz est parti, un grand monsieur nous a quitté
    Bertrand Schwartz est parti, la nuit de vendredi à samedi, calmement dans son sommeil. Il était très mal depuis plusieurs jours, veillé par Antoinette, mais il souriait toujours. C’était attendu, mais ça fait un grand vide, nous lui devons tant que ce...
  • Les billets suspendus ne tiennent qu’à un fil…à Pamiers –Midi Pyrénées- 09 -
    A Naples il est de tradition, quand on entre dans un café, d’en commander un et d’en payer deux. Le café ainsi ‘’suspendu’’ sera offert à une personne dans le besoin qui viendra le réclamer. Cette initiative a poursuivi sa route à travers l’Europe et...
  • Des plateformes de services pour promouvoir une "mobilité inclusive"
    Les rencontres de la mobilité inclusive ont réuni, le 28 janvier 2016 à Paris, des acteurs associatifs de la mobilité solidaire, des collectivités locales et des entreprises. L'objectif : amplifier la prise de conscience sur cet enjeu et structurer davantage...
  • Territoires ruraux : comment sauver les cafés ?
    Avec la disparition des bistrots, les habitants ont le sentiment que le lien social se délite dans les territoires ruraux, comme le montre une étude de l'Ifop pour France Boissons, présentée le 20 janvier à l'occasion du lancement de la nouvelle édition...
  • E-rando : Bourgogne - 58 -
    Le pays Nivernais Morvan propose depuis l’été 2015 seize e-randos numériques, comme autant d'histoires à découvrir au rythme de la marche. Des circuits aussi variés que les territoires des neuf communautés de communes engagées dans l'aventure ! Les e-randos...
  • Jean Le Monnier a quitté nos chemins de traverse…
    Sur nos chemins de traverse, Jean a été pendant très longtemps un compagnon de route qui ne s'est jamais trompé sur la direction à prendre, au GREP comme ailleurs… C'était une oreille attentive aux gens, aux questions émergentes, aux innovations… Repérer...
  • Jean Le Monnier a quitté nos chemins de traverse…
    Sur nos chemins de traverse, Jean a été pendant très longtemps un compagnon de route qui ne s'est jamais trompé sur la direction à prendre, au GREP comme ailleurs… C'était une oreille attentive aux gens, aux questions émergentes, aux innovations… Repérer...
  • En 2016, la métamorphose…
    La lune était pleine cette nuit de Noël, maintenant, elle est gibbeuse. Puisse-t-elle éclairer ces périodes sombres… Pour l'année nouvelle, nous vous proposons ce texte écrit en 2010 par Edgar Morin ; c'est un peu long, mais cela en vaut la peine. Eloge...
  • Un séjour à la ferme pour aider à la réinsertion - CIVAm et Accueil Paysan -
    Accueil paysan et le CIVAM (Centres d’Initiatives pour Valoriser l’Agriculture et le Milieu rural) organisent des séjours de rupture à la ferme, allant de quelques jours à quelques semaines, pour des personnes en difficultés. Les profils sont multiples...
  • Réfugiés : En Bretagne, plusieurs dizaines d'offres d'hébergement
    Plusieurs dizaines d'offres d'hébergement de réfugiés en Bretagne ont été reçues par le dispositif CALM ("Comme à la maison") mis en place par l'association Singa d'aide aux demandeurs d'asile. Dans les grandes villes (Brest, Rennes, Nantes, Lorient,...
2 janvier 2011 7 02 /01 /janvier /2011 09:57

Après avoir introduit le "bio" dans les cantines scolaires, la ville de Toulouse montre l’exemple et convertit sa régie municipale agricole à l’agriculture biologique : d’abord les céréales, puis bientôt le maraîchage pour fournir en direct ses cantines.

Il y a 25 ans, Toulouse (440.000 habitants), qui comme beaucoup de grandes villes était dans une logique d’extension urbaine, entreprit de constituer une réserve foncière et devint propriétaire de 1.000 hectares de terres agricoles, devenant de ce fait premier exploitant agricole de Haute-Garonne. Plutôt que de geler ces terres, une régie municipale agricole fut créée en 1975 : cela permettait d’une part de ne pas licencier les ouvriers agricoles qui les travaillent, d’autre part de préserver les paysages. Au fur et à mesure des opportunités de construction, le domaine municipal s’est réduit, mais il compte encore à l’heure actuelle près de 300 hectares, dont 26 hectares de vignes.

    Une volonté politique de favoriser l’agriculture biologique

Aujourd’hui les mentalités ont évolué. Les terres agricoles voisines des grandes agglomérations ne sont plus considérées comme des terres en réserve, mais comme un atout paysager à valoriser. À Toulouse, s’ajoute une volonté politique de favoriser l’agriculture biologique. Elisabeth Belaubre, adjointe à l’environnement, la santé et la restauration, explique que la ville dispose pour cela de plusieurs leviers : "Nous servons 27.000 repas par jour dans les cantines scolaires, cela veut dire 4 tonnes de viande et de légumes par jour ! En introduisant le bio dans les cantines, nous créons des débouchés pour ces produits et soutenons la reconversion des agriculteurs. C’est la même démarche qui a conduit la ville à valoriser l’agriculture périurbaine et à convertir sa régie agricole au bio."

     Une reconversion appuyée par la formation des agents de la régie

La conversion, qui doit durer trois ans, a commencé en 2009. Elle est accompagnée par la Fédération régionale d’agriculture biologique, qui a pris en charge la formation des employés de la régie à de nouvelles techniques. Dans un premier temps l’abandon des produits chimiques a concerné les cultures céréalières : blé, soja, sorgho… Restaient les vignes. En 2010, les études portant sur la conversion du vignoble ont été finalisées, et la municipalité a fait savoir qu’elle souhaitait, là aussi, obtenir le label AB (agriculture biologique). Pour aller plus loin dans sa démarche, la ville de Toulouse envisage maintenant de développer le maraîchage toulousain, et de mettre en place des circuits courts.

Au-delà de la ville et de sa régie, à l’échelle de la communauté urbaine, et même du Scot et de l’inter-Scot, la volonté de valoriser l’économie agricole est de plus en plus clairement affirmée.

Luc Blanchard,lundi 06 décembre 2010 pour la rubrique Expériences du site www.mairieconseils.net

Contacts : Mairie de Toulouse, 31000 Toulouse
BERNHARDT Pierette, tél :05 61 07 51 65, Pierette.bernhardt@mairie-toulouse.fr

Partager cet article

Repost 0

commentaires