Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : BIPLAN
  • : Territoires, réseaux, formation
  • Contact

Le blog d'Odile Plan

Ce blog est animé par Odile Plan         créatrice de BIPLAN

envoyez vos réactions et informations à :

biplan46@wanadoo.fr

undefined









Recherche

territoires-réseaux-formation

BIPLAN, un blog de partage et d’échange d'informations,sur les initiatives participatives des territoires,les partenariats et les réseaux,la création d'activité, l'égalité de chances pour un développement durable et un monde solidaire...

Articles Récents

  • Bertrand Schwartz est parti, un grand monsieur nous a quitté
    Bertrand Schwartz est parti, la nuit de vendredi à samedi, calmement dans son sommeil. Il était très mal depuis plusieurs jours, veillé par Antoinette, mais il souriait toujours. C’était attendu, mais ça fait un grand vide, nous lui devons tant que ce...
  • Les billets suspendus ne tiennent qu’à un fil…à Pamiers –Midi Pyrénées- 09 -
    A Naples il est de tradition, quand on entre dans un café, d’en commander un et d’en payer deux. Le café ainsi ‘’suspendu’’ sera offert à une personne dans le besoin qui viendra le réclamer. Cette initiative a poursuivi sa route à travers l’Europe et...
  • Des plateformes de services pour promouvoir une "mobilité inclusive"
    Les rencontres de la mobilité inclusive ont réuni, le 28 janvier 2016 à Paris, des acteurs associatifs de la mobilité solidaire, des collectivités locales et des entreprises. L'objectif : amplifier la prise de conscience sur cet enjeu et structurer davantage...
  • Territoires ruraux : comment sauver les cafés ?
    Avec la disparition des bistrots, les habitants ont le sentiment que le lien social se délite dans les territoires ruraux, comme le montre une étude de l'Ifop pour France Boissons, présentée le 20 janvier à l'occasion du lancement de la nouvelle édition...
  • E-rando : Bourgogne - 58 -
    Le pays Nivernais Morvan propose depuis l’été 2015 seize e-randos numériques, comme autant d'histoires à découvrir au rythme de la marche. Des circuits aussi variés que les territoires des neuf communautés de communes engagées dans l'aventure ! Les e-randos...
  • Jean Le Monnier a quitté nos chemins de traverse…
    Sur nos chemins de traverse, Jean a été pendant très longtemps un compagnon de route qui ne s'est jamais trompé sur la direction à prendre, au GREP comme ailleurs… C'était une oreille attentive aux gens, aux questions émergentes, aux innovations… Repérer...
  • Jean Le Monnier a quitté nos chemins de traverse…
    Sur nos chemins de traverse, Jean a été pendant très longtemps un compagnon de route qui ne s'est jamais trompé sur la direction à prendre, au GREP comme ailleurs… C'était une oreille attentive aux gens, aux questions émergentes, aux innovations… Repérer...
  • En 2016, la métamorphose…
    La lune était pleine cette nuit de Noël, maintenant, elle est gibbeuse. Puisse-t-elle éclairer ces périodes sombres… Pour l'année nouvelle, nous vous proposons ce texte écrit en 2010 par Edgar Morin ; c'est un peu long, mais cela en vaut la peine. Eloge...
  • Un séjour à la ferme pour aider à la réinsertion - CIVAm et Accueil Paysan -
    Accueil paysan et le CIVAM (Centres d’Initiatives pour Valoriser l’Agriculture et le Milieu rural) organisent des séjours de rupture à la ferme, allant de quelques jours à quelques semaines, pour des personnes en difficultés. Les profils sont multiples...
  • Réfugiés : En Bretagne, plusieurs dizaines d'offres d'hébergement
    Plusieurs dizaines d'offres d'hébergement de réfugiés en Bretagne ont été reçues par le dispositif CALM ("Comme à la maison") mis en place par l'association Singa d'aide aux demandeurs d'asile. Dans les grandes villes (Brest, Rennes, Nantes, Lorient,...
24 décembre 2012 1 24 /12 /décembre /2012 09:37

"Objectif emploi-formation" :

pour les décrocheurs qui souhaitent s'accrocher

Dans la tourmente de la refondation de l'école, le ministre de l'Education nationale s'attaque à un autre chantier colossal : le décrochage scolaire. En Conseil des ministres, ce 5 décembre, Vincent Peillon a présenté une communication relative à la mobilisation du gouvernement, aux côtés des régions et des partenaires sociaux, contre le décrochage scolaire, ainsi qu'à l'action en faveur de l'insertion professionnelle des jeunes.  Présenté la veille par le ministre lors d'un séminaire national à l'Ecole supérieure nationale de chimie à Paris,  le tout nouveau dispositif-réseau piloté par l'Education nationale destiné à raccrocher les décrocheurs se nomme Objectif emploi-formation...

    Du sur-mesure

Derrière ce dispositif-réseau, lancé dans la foulée, c'est un parcours personnalisé de retour en formation qui sera proposé à chaque jeune sorti de l'école sans diplôme. 
Identifié selon une liste (issue du croisement de plusieurs bases de données provenant des CFA, de l'Education nationale, des missions locales...), le jeune décrocheur âgé de 16 ans et plus sera contacté, dès ce mois de décembre, par l'une des 360 plateformes d'appui et de suivi  existantes (installées par le précédent gouvernement, lire notre article ci-contre du 19 janvier 2011), afin de planifier un rendez-vous.  Suivront un entretien personnalisé (pour identifier les besoins et souhaits du jeune) et une évaluation de son niveau scolaire, le tout orchestré par le réseau  "Objectif formation-emploi"*. Un parcours de retour en formation,  au sein d'un établissement scolaire classique ou d'une structure dédiée aux jeunes décrocheurs - sous la forme d'un apprentissage en alternance, d'une formation continue, de l'insertion dans un micro-lycée, d'une mission-formation de service civique... - lui sera proposé dans le cadre d'un contrat "objectif formation emploi", qu'il signera (ou sa famille s'il est mineur). 
Tout au long du parcours de formation, un tuteur sera nommé et accompagnera le jeune dans son cursus, dont la finalité est une insertion dans la vie professionnelle.

     20.000 jeunes raccrochés à fin 2013

François Hollande s'était engagé à diviser par deux le nombre de décrocheurs d'ici à la fin de son quinquennat. Ce dispositif destiné à endiguer le décrochage scolaire (140.000 élèves quittent l'école chaque année sans aucun diplôme ou tout au plus un brevet des collèges) doit pouvoir offrir une formation à 20.000 jeunes décrocheurs d'ici fin 2013, selon Vincent Peillon.
"Il faut maintenant raccrocher ces jeunes en leur offrant une formation grâce à une mobilisation générale", a annoncé le ministre qui a remercié, lors de la présentation de son plan de lutte ce 4 décembre, les acteurs impliqués, notamment l'Agence du service civique (qui permet d'allier projet de formation et intérêt général) et l'Onisep (pour son site internet de géolocalisation qui conduira le décrocheur jusqu'aux offres de formation dans sa zone géographique, et son tchat internet interactif qui permet de véritables échanges avec des conseillers) ."Car les gens ne savent pas ce qui est offert aujourd'hui, y compris dans le système éducatif", avait poursuivi Vincent Peillon.

     415.800 employeurs potentiels

Le ministre souhaite accroître le nombre de jeunes qualifiés dans des secteurs où les entreprises recrutent et ainsi leur donner un avenir professionnel. Justement, les employeurs des secteurs de l'industrie et de la construction avaient fait part de leur difficulté à recruter lors d'une enquête conduite en 2012 par Pôle Emploi. Parallèlement, 17,7% des entreprises de l'industrie manufacturière, extractive et de gestion des déchets, de l'industrie agroalimentaire, de commerce ou encore les services à la personne envisagent de procéder à des recrutements, soit 415.800 employeurs potentiels. 
A plusieurs reprises, Vincent Peillon a rappelé l'importance des entreprises dans cette lutte contre le décrochage. "Nos collectivités locales investissent 25% de la dépense d'éducation, l'Etat (investit) considérablement, les familles de plus en plus. Ce qui manque à l'appel, ce sont les entreprises, pour développer la formation en alternance", a-t-il déclaré, le 4 décembre, sur RTL.  "Il faut qu'on ajuste mieux les formations de l'Education nationale avec les métiers", estime-t-il, "600.000 places dans les entreprises ne trouvent pas de jeunes".
A ceux qui se demandent combien tout cela va coûter, le ministre a pris les devants : "Nous n'avons pas besoin d'argent. On le fait avec les moyens de l'Education nationale, la mobilisation des régions et les partenaires sociaux." 
Priorité nationale mais aussi priorité européenne, car la lutte contre le décrochage scolaire s'inscrit dans la stratégie Europe 2020. La Commission européenne préconise de ramener à la fin de la décennie 2010-2020 le taux d'abandon scolaire moyen dans l'Union en dessous de la barre des 10% (contre 14,4% pour l'ensemble des pays en 2011, et de 12% pour la France). 
Comme il vaut mieux prévenir que guérir et travailler en amont qu'en aval, il est à espérer que l'actuelle réforme de l'éducation  menée par Vincent Peillon prendra en considération l'un des indices précurseurs du décrochage scolaire, à savoir l'absentéisme. 

Sandrine ToussaintPublié le mercredi 5 décembre 2012 par localtis

*Le réseau Objectif emploi-formation mobilise, aux côtés des plateformes de suivi, l'ensemble des acteurs concernés amenés à intervenir (responsables académiques, chefs d'établissements, personnels des missions générales...) pour les faire travailler en synergie.

 

http://www.localtis.info/cs/ContentServer?pagename=Localtis/LOCActu/ArticleActualite&cid=1250264548508

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires