Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : BIPLAN
  • : Territoires, réseaux, formation
  • Contact

Le blog d'Odile Plan

Ce blog est animé par Odile Plan         créatrice de BIPLAN

envoyez vos réactions et informations à :

biplan46@wanadoo.fr

undefined









Recherche

territoires-réseaux-formation

BIPLAN, un blog de partage et d’échange d'informations,sur les initiatives participatives des territoires,les partenariats et les réseaux,la création d'activité, l'égalité de chances pour un développement durable et un monde solidaire...

Articles Récents

  • Bertrand Schwartz est parti, un grand monsieur nous a quitté
    Bertrand Schwartz est parti, la nuit de vendredi à samedi, calmement dans son sommeil. Il était très mal depuis plusieurs jours, veillé par Antoinette, mais il souriait toujours. C’était attendu, mais ça fait un grand vide, nous lui devons tant que ce...
  • Les billets suspendus ne tiennent qu’à un fil…à Pamiers –Midi Pyrénées- 09 -
    A Naples il est de tradition, quand on entre dans un café, d’en commander un et d’en payer deux. Le café ainsi ‘’suspendu’’ sera offert à une personne dans le besoin qui viendra le réclamer. Cette initiative a poursuivi sa route à travers l’Europe et...
  • Des plateformes de services pour promouvoir une "mobilité inclusive"
    Les rencontres de la mobilité inclusive ont réuni, le 28 janvier 2016 à Paris, des acteurs associatifs de la mobilité solidaire, des collectivités locales et des entreprises. L'objectif : amplifier la prise de conscience sur cet enjeu et structurer davantage...
  • Territoires ruraux : comment sauver les cafés ?
    Avec la disparition des bistrots, les habitants ont le sentiment que le lien social se délite dans les territoires ruraux, comme le montre une étude de l'Ifop pour France Boissons, présentée le 20 janvier à l'occasion du lancement de la nouvelle édition...
  • E-rando : Bourgogne - 58 -
    Le pays Nivernais Morvan propose depuis l’été 2015 seize e-randos numériques, comme autant d'histoires à découvrir au rythme de la marche. Des circuits aussi variés que les territoires des neuf communautés de communes engagées dans l'aventure ! Les e-randos...
  • Jean Le Monnier a quitté nos chemins de traverse…
    Sur nos chemins de traverse, Jean a été pendant très longtemps un compagnon de route qui ne s'est jamais trompé sur la direction à prendre, au GREP comme ailleurs… C'était une oreille attentive aux gens, aux questions émergentes, aux innovations… Repérer...
  • Jean Le Monnier a quitté nos chemins de traverse…
    Sur nos chemins de traverse, Jean a été pendant très longtemps un compagnon de route qui ne s'est jamais trompé sur la direction à prendre, au GREP comme ailleurs… C'était une oreille attentive aux gens, aux questions émergentes, aux innovations… Repérer...
  • En 2016, la métamorphose…
    La lune était pleine cette nuit de Noël, maintenant, elle est gibbeuse. Puisse-t-elle éclairer ces périodes sombres… Pour l'année nouvelle, nous vous proposons ce texte écrit en 2010 par Edgar Morin ; c'est un peu long, mais cela en vaut la peine. Eloge...
  • Un séjour à la ferme pour aider à la réinsertion - CIVAm et Accueil Paysan -
    Accueil paysan et le CIVAM (Centres d’Initiatives pour Valoriser l’Agriculture et le Milieu rural) organisent des séjours de rupture à la ferme, allant de quelques jours à quelques semaines, pour des personnes en difficultés. Les profils sont multiples...
  • Réfugiés : En Bretagne, plusieurs dizaines d'offres d'hébergement
    Plusieurs dizaines d'offres d'hébergement de réfugiés en Bretagne ont été reçues par le dispositif CALM ("Comme à la maison") mis en place par l'association Singa d'aide aux demandeurs d'asile. Dans les grandes villes (Brest, Rennes, Nantes, Lorient,...
31 août 2010 2 31 /08 /août /2010 09:23

De la fin des paysans au retour de la question agricole

Un ouvrage de  Bertrand Hervieu, Nonna Mayer,Pierre Muller, François Purseigle, Jacques Rémy

Henri Mendras annonçait, en 1967, « la fin des paysans ». De fait, en cinquante ans, le poids des agriculteurs dans la population active est passé d'un tiers à 3,4 %. Pourtant, l'agriculture n'a jamais été aussi puissante et au centre des enjeux d'avenir.

Parce qu'ils occupent toujours plus de 50 % du territoire national, parce que leur rôle reste essentiel non seulement pour la qualité des paysages, de l'eau et des sols, mais aussi évidemment pour les produits que nous mangeons et la capacité, demain, à nourrir la planète, les agriculteurs continuent d'avoir un poids économique, social et politique sans commune mesure avec leur nombre.

Quatrième ouvrage d'une série initiée en 1958 par le chercheur Henri Mendras et Jacques Fauvet, alors chef du service politique du Monde, Les Mondes agricoles en politique invite à revisiter les appartenances et les trajectoires de ce groupe professionnel singulier.

Cet ouvrage collectif, qui réunit politologues et sociologues, montre comment cette réduction du groupe, loin de provoquer son homogénéisation, s'accompagne d'un éclatement des identités professionnelles, sous le coup de la spécialisation des exploitations. Même le recours à la science, à la technique, fait débat et provoque aujourd'hui des clivages.

Moins les agriculteurs sont nombreux, plus ils sont stigmatisés. Et plus leurs intérêts divergent. Le céréalier a les yeux rivés sur le marché à terme de Chicago, quand le producteur de lait est suspendu à la « fiche de paye » que lui envoie sa coopérative ou l'industriel qui collecte son lait. « Il y a cinquante ans, les agriculteurs étaient majoritaires et divers, mais ils formaient un monde unifié face aux sociétés urbaines, alors qu'aujourd'hui, ils sont minoritaires, segmentés et constituent définitivement des mondes pluriels », relève Bertrand Hervieu.

Et malgré leurs efforts pour maintenir cette unité, les syndicats majoritaires FNSEA et Jeunes Agriculteurs sont de plus en plus malmenés par des organisations comme la Confédération paysanne ou la Coordination rurale. Mais aussi bousculés par l'irruption sur la scène militante de mouvements spontanés, comme en témoigne la grève du lait de l'été 2009.

Même leurs comportements électoraux, s'ils restent largement ancrés à droite, se révèlent très hétérogènes. 73 % des agriculteurs ont voté pour Nicolas Sarkozy au second tour de l'élection présidentielle de 2007, mais la proportion va de 91 % chez les sympathisants de la Coordination rurale à 39 % chez ceux de la Confédération paysanne ; de 63 % dans les exploitations de moins 20 hectares à 88 % au-delà de 100 hectares, de 82 % chez les producteurs de lait à 58 % chez les autres éleveurs.

Groupe social en déclin démographique, les électeurs-agriculteurs ne compteraient-ils plus ? Nicolas Sarkozy a, un temps, entretenu cette illusion. Avant de finir par reconsidérer son jugement et de se lancer, depuis quelques mois, après l'échec de la droite aux régionales, dans une opération de reconquête de cet électorat.

Laetitia Van Eeckhout, Article paru dans l'édition du Monde du 24.08.10Logo-Le-Monde-N-B-.jpg

ouvrage édité par les presses de SciencesPo : http://www.pressesdesciencespo.fr/fr/livre/?GCOI=27246100667010&fa=author&person_id=846#content

Partager cet article

Repost 0

commentaires