Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : BIPLAN
  • : Territoires, réseaux, formation
  • Contact

Le blog d'Odile Plan

Ce blog est animé par Odile Plan         créatrice de BIPLAN

envoyez vos réactions et informations à :

biplan46@wanadoo.fr

undefined









Recherche

territoires-réseaux-formation

BIPLAN, un blog de partage et d’échange d'informations,sur les initiatives participatives des territoires,les partenariats et les réseaux,la création d'activité, l'égalité de chances pour un développement durable et un monde solidaire...

Articles Récents

  • Bertrand Schwartz est parti, un grand monsieur nous a quitté
    Bertrand Schwartz est parti, la nuit de vendredi à samedi, calmement dans son sommeil. Il était très mal depuis plusieurs jours, veillé par Antoinette, mais il souriait toujours. C’était attendu, mais ça fait un grand vide, nous lui devons tant que ce...
  • Les billets suspendus ne tiennent qu’à un fil…à Pamiers –Midi Pyrénées- 09 -
    A Naples il est de tradition, quand on entre dans un café, d’en commander un et d’en payer deux. Le café ainsi ‘’suspendu’’ sera offert à une personne dans le besoin qui viendra le réclamer. Cette initiative a poursuivi sa route à travers l’Europe et...
  • Des plateformes de services pour promouvoir une "mobilité inclusive"
    Les rencontres de la mobilité inclusive ont réuni, le 28 janvier 2016 à Paris, des acteurs associatifs de la mobilité solidaire, des collectivités locales et des entreprises. L'objectif : amplifier la prise de conscience sur cet enjeu et structurer davantage...
  • Territoires ruraux : comment sauver les cafés ?
    Avec la disparition des bistrots, les habitants ont le sentiment que le lien social se délite dans les territoires ruraux, comme le montre une étude de l'Ifop pour France Boissons, présentée le 20 janvier à l'occasion du lancement de la nouvelle édition...
  • E-rando : Bourgogne - 58 -
    Le pays Nivernais Morvan propose depuis l’été 2015 seize e-randos numériques, comme autant d'histoires à découvrir au rythme de la marche. Des circuits aussi variés que les territoires des neuf communautés de communes engagées dans l'aventure ! Les e-randos...
  • Jean Le Monnier a quitté nos chemins de traverse…
    Sur nos chemins de traverse, Jean a été pendant très longtemps un compagnon de route qui ne s'est jamais trompé sur la direction à prendre, au GREP comme ailleurs… C'était une oreille attentive aux gens, aux questions émergentes, aux innovations… Repérer...
  • Jean Le Monnier a quitté nos chemins de traverse…
    Sur nos chemins de traverse, Jean a été pendant très longtemps un compagnon de route qui ne s'est jamais trompé sur la direction à prendre, au GREP comme ailleurs… C'était une oreille attentive aux gens, aux questions émergentes, aux innovations… Repérer...
  • En 2016, la métamorphose…
    La lune était pleine cette nuit de Noël, maintenant, elle est gibbeuse. Puisse-t-elle éclairer ces périodes sombres… Pour l'année nouvelle, nous vous proposons ce texte écrit en 2010 par Edgar Morin ; c'est un peu long, mais cela en vaut la peine. Eloge...
  • Un séjour à la ferme pour aider à la réinsertion - CIVAm et Accueil Paysan -
    Accueil paysan et le CIVAM (Centres d’Initiatives pour Valoriser l’Agriculture et le Milieu rural) organisent des séjours de rupture à la ferme, allant de quelques jours à quelques semaines, pour des personnes en difficultés. Les profils sont multiples...
  • Réfugiés : En Bretagne, plusieurs dizaines d'offres d'hébergement
    Plusieurs dizaines d'offres d'hébergement de réfugiés en Bretagne ont été reçues par le dispositif CALM ("Comme à la maison") mis en place par l'association Singa d'aide aux demandeurs d'asile. Dans les grandes villes (Brest, Rennes, Nantes, Lorient,...
27 novembre 2011 7 27 /11 /novembre /2011 09:45

Le CNEI estime que les entreprises d'insertion ne sont plus écoutées par l'Etat, avec lequel les relations se seraient dégradées au fil des années.

"On n'est pas écouté ; l'insertion par l'activité économique (IAE) est sous-développée car l'Etat n'y croit plus." C'est ainsi qu'Olivier Dupuis, secrétaire général du Comité national des entreprises d'insertion (CNEI), décrit les relations dégradées entre l'Etat et les entreprises d'insertion. Pourtant, d'après le secrétaire général, les capacités sont là. Ces entreprises proposent chaque année près de 250.000 solutions d'insertion à des personnes en difficulté sociale et professionnelle. Leurs résultats sont plutôt satisfaisants : un chiffre d'affaires de 503 millions d'euros pour les entreprises adhérentes au CNEI en 2010, en progression de 10%, et un taux de sorties des salariés en insertion de 58% (24% de sorties vers l'emploi durable, 18% de "sorties positives" et 16% de sorties vers l'emploi de transition). "Pour un euro investi, on considère qu'on a 3 euros de retour", précise Olivier Dupuis qui estime aussi qu'on peut tripler l'offre d'insertion. Mais les moyens se font rares. Une étude publiée en juin 2010 par la Délégation générale à l'emploi et à la formation professionnelle (DGEFP) faisait état d'un sous-financement de ces structures. L'aide au poste que perçoivent les entreprise de l'IAE pour chaque emploi en insertion n'a pas été réévaluée depuis dix ans. Et pour pallier ce manque financier, l'Etat a seulement proposé des contrats de performance, auxquels les entreprises d'insertion ont d'abord été très opposées. "Les relations se sont tendues au fur et à mesure", précise le secrétaire général, jusqu'au point d'orgue récent où le CNEI a appris que, parallèlement aux négociations sur ces contrats de performance et aux expérimentations en cours dans quatre départements (Doubs, Haut-Rhin, Gironde, Rhône) sur une aide au poste modulable, l'Etat menait une négociation avec Adecco pour expérimenter de nouvelles modalités pour l'insertion. "On nous a totalement enfumés, affirme Olivier Dupuis. D'un côté l'Etat semblait discuter avec nous, de l'autre, il négociait autre chose avec un grand groupe de travail temporaire, ce n'est pas acceptable." Pour montrer son indignation, le CNEI a transmis le 21 octobre 2011 un courrier à la DGEFP. A l'occasion de son université d'automne, qui s'est tenue ces 2 et 3 novembre, le comité a également avancé des propositions qu'il compte soumettre aux candidats à la présidentielle : un plan d'action sur cinq ans permettant aux entreprises d'insertion d'embaucher chaque année 150.000 personnes. Pour le moment, la lettre adressée à la DGEFP est restée sans réponse, "comme la plupart de nos courriers", précise Olivier Dupuis.

Emilie Zapalski, Publié le mardi 8 novembre 2011 par Localtis

http://www.localtis.info/cs/ContentServer?pagename=Localtis/LOCActu/ArticleActualite&jid=1250262694100&cid=1250262688788

Partager cet article

Repost 0

commentaires