Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : BIPLAN
  • : Territoires, réseaux, formation
  • Contact

Le blog d'Odile Plan

Ce blog est animé par Odile Plan         créatrice de BIPLAN

envoyez vos réactions et informations à :

biplan46@wanadoo.fr

undefined









Recherche

territoires-réseaux-formation

BIPLAN, un blog de partage et d’échange d'informations,sur les initiatives participatives des territoires,les partenariats et les réseaux,la création d'activité, l'égalité de chances pour un développement durable et un monde solidaire...

Articles Récents

  • Bertrand Schwartz est parti, un grand monsieur nous a quitté
    Bertrand Schwartz est parti, la nuit de vendredi à samedi, calmement dans son sommeil. Il était très mal depuis plusieurs jours, veillé par Antoinette, mais il souriait toujours. C’était attendu, mais ça fait un grand vide, nous lui devons tant que ce...
  • Les billets suspendus ne tiennent qu’à un fil…à Pamiers –Midi Pyrénées- 09 -
    A Naples il est de tradition, quand on entre dans un café, d’en commander un et d’en payer deux. Le café ainsi ‘’suspendu’’ sera offert à une personne dans le besoin qui viendra le réclamer. Cette initiative a poursuivi sa route à travers l’Europe et...
  • Des plateformes de services pour promouvoir une "mobilité inclusive"
    Les rencontres de la mobilité inclusive ont réuni, le 28 janvier 2016 à Paris, des acteurs associatifs de la mobilité solidaire, des collectivités locales et des entreprises. L'objectif : amplifier la prise de conscience sur cet enjeu et structurer davantage...
  • Territoires ruraux : comment sauver les cafés ?
    Avec la disparition des bistrots, les habitants ont le sentiment que le lien social se délite dans les territoires ruraux, comme le montre une étude de l'Ifop pour France Boissons, présentée le 20 janvier à l'occasion du lancement de la nouvelle édition...
  • E-rando : Bourgogne - 58 -
    Le pays Nivernais Morvan propose depuis l’été 2015 seize e-randos numériques, comme autant d'histoires à découvrir au rythme de la marche. Des circuits aussi variés que les territoires des neuf communautés de communes engagées dans l'aventure ! Les e-randos...
  • Jean Le Monnier a quitté nos chemins de traverse…
    Sur nos chemins de traverse, Jean a été pendant très longtemps un compagnon de route qui ne s'est jamais trompé sur la direction à prendre, au GREP comme ailleurs… C'était une oreille attentive aux gens, aux questions émergentes, aux innovations… Repérer...
  • Jean Le Monnier a quitté nos chemins de traverse…
    Sur nos chemins de traverse, Jean a été pendant très longtemps un compagnon de route qui ne s'est jamais trompé sur la direction à prendre, au GREP comme ailleurs… C'était une oreille attentive aux gens, aux questions émergentes, aux innovations… Repérer...
  • En 2016, la métamorphose…
    La lune était pleine cette nuit de Noël, maintenant, elle est gibbeuse. Puisse-t-elle éclairer ces périodes sombres… Pour l'année nouvelle, nous vous proposons ce texte écrit en 2010 par Edgar Morin ; c'est un peu long, mais cela en vaut la peine. Eloge...
  • Un séjour à la ferme pour aider à la réinsertion - CIVAm et Accueil Paysan -
    Accueil paysan et le CIVAM (Centres d’Initiatives pour Valoriser l’Agriculture et le Milieu rural) organisent des séjours de rupture à la ferme, allant de quelques jours à quelques semaines, pour des personnes en difficultés. Les profils sont multiples...
  • Réfugiés : En Bretagne, plusieurs dizaines d'offres d'hébergement
    Plusieurs dizaines d'offres d'hébergement de réfugiés en Bretagne ont été reçues par le dispositif CALM ("Comme à la maison") mis en place par l'association Singa d'aide aux demandeurs d'asile. Dans les grandes villes (Brest, Rennes, Nantes, Lorient,...
3 mai 2010 1 03 /05 /mai /2010 19:18

Victimes de leur succès, les circuits courts ont besoin d'être mieux structurés. Les chambres d'agriculture organisaient une journée d'échanges, mercredi 7 avril, pour trouver des solutions. De nombreuses collectivités ont pris les devants.

Vendre directement au consommateur ou en passant par un intermédiaire unique : à l'échelle de l'agriculture française, les circuits courts sont souvent considérés comme des niches. "Peut-être, mais alors ce sont des niches à doberman plutôt qu'à chihuahua !", a souligné le vice-président de l'Assemblée permanente des chambres d'agriculture (APCA), Jean-Louis Cazaubon, en ouvrant le 7 avril une journée d'échanges sur ces modes de commercialisation. Destinés aux conseillers des chambres d'agriculture, les débats à l'APCA ont permis de le confirmer : les circuits courts attirent des acteurs de plus en plus nombreux. Et les collectivités territoriales elles-mêmes peuvent y tenir un rôle crucial…

Ventes à la ferme, magasins de producteurs ou associations pour le maintien d'une agriculture paysanne (Amap), ces circuits courts sont d'une ampleur méconnue. D'après l'enquête sur la structure des exploitations agricoles menée en 2005, 16% des exploitations pratiquaient alors la simple vente directe. Le recensement général agricole de 2010 devrait permettre d'affiner les connaissances, notamment sur la vente avec intermédiaire unique.

En attendant, le président de la chambre d'agriculture de la Gironde, Bernard Artigue, peut en témoigner : dans son département les viticulteurs pratiquant les circuits courts sont "les seuls à s'en sortir !" Selon lui, ces commercialisations alternatives permettent notamment aux producteurs de gagner "un contre-pouvoir face à la grande distribution et au grand négoce". Elles peuvent même améliorer leurs revenus… Jean-Louis Cazaubon estime pour sa part que "30% des exploitations en France n'ont pas d'autre avenir que de s'engager dans les circuits courts".

Mais produire, vendre et gérer tout à la fois peut nécessiter des investissements, des formations, ainsi que des accompagnements. Les chambres d'agriculture s'y emploient : elles y consacrent en moyenne 1,7 équivalent temps plein dans chaque département, selon une enquête de 2009. Françoise Chancel a par exemple pu souligner l'engagement des chambres d'agriculture d'Ile-de-France, aux côtés de la SNCF, pour que des petits producteurs viennent vendre leurs "Paniers fraîcheur" à la sortie de gares de la région. L'APCA est elle-même propriétaire de la marque "Bienvenue à la ferme", qui rassemble 5.800 adhérents autour de la vente de produits fermiers, notamment.

      Courage politique

Les collectivités locales peuvent également favoriser ces modes de distribution de plus en plus prisés des consommateurs. "Des villes comme Lorient, Brest ou Aubagne ont fait repasser des terres dédiées à l'urbanisation en terres agricoles, pour installer des producteurs", relève ainsi Yuna Chiffoleau, chercheuse à l'Inra, engagée dans le Réseau rural français. Pour autant, "prendre des décisions fortes par rapport au foncier demande du courage politique", face aux pressions des riverains ou des spéculateurs immobiliers, tout particulièrement en périphérie des villes…

Les collectivités peuvent aussi accueillir des marchés en circuit court en mettant des terrains à disposition et en participant au financement de "l'animation et du travail en amont pour rassembler les producteurs", ajoute Bernard Artigue. Ainsi, "les marchés des producteurs de pays", créés par la chambre d'agriculture de l'Aveyron, "animent les cités et font vivre généralement des producteurs de proximité, qui font à leur tour vivre le milieu rural…" Et comme beaucoup l'ont souligné ce 7 avril, circuits courts et longs ne doivent pas être mis en opposition ; ils paraissent au contraire complémentaires, pour les agriculteurs comme pour les commerçants.

Les cantines scolaires constituent un autre levier utile aux producteurs locaux. Conseillère à la chambre d'agriculture de Meurthe-et-Moselle, Nicole Le Brun a ainsi détaillé l'exemple de Vandoeuvre-lès-Nancy, qui a introduit parmi les critères d'attribution de son marché public la quantité de produits frais achetés auprès des fournisseurs régionaux. Le financement d'abattoirs de proximité, enfin, peut être salutaire pour les éleveurs… Les circuits courts s'apparentent à un commerce équitable, créateur de lien social et moins gourmand en transport et en CO2 : les collectivités locales semblent en être de plus en plus convaincues…

Olivier Bonnin, publié le  08 avril 2010 sur le site de Mairie Conseil, http://www.localtis.info/cs/ContentServer?c=artJour&pagename=Localtis/artJour/artJour&cid=1250259713377

Partager cet article

Repost 0

commentaires