Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : BIPLAN
  • : Territoires, réseaux, formation
  • Contact

Le blog d'Odile Plan

Ce blog est animé par Odile Plan         créatrice de BIPLAN

envoyez vos réactions et informations à :

biplan46@wanadoo.fr

undefined









Recherche

territoires-réseaux-formation

BIPLAN, un blog de partage et d’échange d'informations,sur les initiatives participatives des territoires,les partenariats et les réseaux,la création d'activité, l'égalité de chances pour un développement durable et un monde solidaire...

Articles Récents

  • Bertrand Schwartz est parti, un grand monsieur nous a quitté
    Bertrand Schwartz est parti, la nuit de vendredi à samedi, calmement dans son sommeil. Il était très mal depuis plusieurs jours, veillé par Antoinette, mais il souriait toujours. C’était attendu, mais ça fait un grand vide, nous lui devons tant que ce...
  • Les billets suspendus ne tiennent qu’à un fil…à Pamiers –Midi Pyrénées- 09 -
    A Naples il est de tradition, quand on entre dans un café, d’en commander un et d’en payer deux. Le café ainsi ‘’suspendu’’ sera offert à une personne dans le besoin qui viendra le réclamer. Cette initiative a poursuivi sa route à travers l’Europe et...
  • Des plateformes de services pour promouvoir une "mobilité inclusive"
    Les rencontres de la mobilité inclusive ont réuni, le 28 janvier 2016 à Paris, des acteurs associatifs de la mobilité solidaire, des collectivités locales et des entreprises. L'objectif : amplifier la prise de conscience sur cet enjeu et structurer davantage...
  • Territoires ruraux : comment sauver les cafés ?
    Avec la disparition des bistrots, les habitants ont le sentiment que le lien social se délite dans les territoires ruraux, comme le montre une étude de l'Ifop pour France Boissons, présentée le 20 janvier à l'occasion du lancement de la nouvelle édition...
  • E-rando : Bourgogne - 58 -
    Le pays Nivernais Morvan propose depuis l’été 2015 seize e-randos numériques, comme autant d'histoires à découvrir au rythme de la marche. Des circuits aussi variés que les territoires des neuf communautés de communes engagées dans l'aventure ! Les e-randos...
  • Jean Le Monnier a quitté nos chemins de traverse…
    Sur nos chemins de traverse, Jean a été pendant très longtemps un compagnon de route qui ne s'est jamais trompé sur la direction à prendre, au GREP comme ailleurs… C'était une oreille attentive aux gens, aux questions émergentes, aux innovations… Repérer...
  • Jean Le Monnier a quitté nos chemins de traverse…
    Sur nos chemins de traverse, Jean a été pendant très longtemps un compagnon de route qui ne s'est jamais trompé sur la direction à prendre, au GREP comme ailleurs… C'était une oreille attentive aux gens, aux questions émergentes, aux innovations… Repérer...
  • En 2016, la métamorphose…
    La lune était pleine cette nuit de Noël, maintenant, elle est gibbeuse. Puisse-t-elle éclairer ces périodes sombres… Pour l'année nouvelle, nous vous proposons ce texte écrit en 2010 par Edgar Morin ; c'est un peu long, mais cela en vaut la peine. Eloge...
  • Un séjour à la ferme pour aider à la réinsertion - CIVAm et Accueil Paysan -
    Accueil paysan et le CIVAM (Centres d’Initiatives pour Valoriser l’Agriculture et le Milieu rural) organisent des séjours de rupture à la ferme, allant de quelques jours à quelques semaines, pour des personnes en difficultés. Les profils sont multiples...
  • Réfugiés : En Bretagne, plusieurs dizaines d'offres d'hébergement
    Plusieurs dizaines d'offres d'hébergement de réfugiés en Bretagne ont été reçues par le dispositif CALM ("Comme à la maison") mis en place par l'association Singa d'aide aux demandeurs d'asile. Dans les grandes villes (Brest, Rennes, Nantes, Lorient,...
20 septembre 2011 2 20 /09 /septembre /2011 10:10

L'accès au très haut débit devient une préoccupation des maires ruraux au point de faire passer cet investissement devant ceux de l'éducation, de la santé ou des équipements routiers... L'enquête réalisée, cet été, par l'Association des maires ruraux de France (AMRF), en partenariat avec les organisateurs des rencontres Ruralitic, et qui devait être présentée au cours des rencontres d'Aurillac, confirme une évolution de la perception du numérique et de son impact sur l'aménagement du territoire (1) .
Parmi les cinq équipements jugés aujourd'hui prioritaires, les maires ruraux situent "le réseau internet très haut débit disponible pour chaque foyer" à la première place dans 84,5% des cas, devant l'école (56,2%), le réseau routier (48,8%), la téléphonie mobile (46%) et la maison de santé (36,8%). Même attente dans le domaine des services : il supplante les besoins de présence de commerces de proximité, de services de transport à la demande et même de médecins généralistes. Cette évolution reflète le changement de paradigme qui s'opère peu à peu en milieur rural, comme le souligne Vannik Berberian le président de l'AMRF : "L'internet très haut débit a perdu en quelques années l'image d'un équipement associé aux loisirs ou au divertissement pour devenir une fonction primordiale dans les domaines de la vie sociale et de l'activité économique. Il fait désormais partie des fonctions amont susceptibles de valoriser et d'enrichir tous les secteurs d'activité de la société." 

     Le très haut débit enrichit tous les secteurs d'activité

Ce virage culturel exprime de nouvelles attentes : celle d'un numérique omniprésent donc plus performant. Parmi les services indispensables qu'il va contribuer à maintenir ou a développer, la vision des usages possibles et souhaités reste très stratégique. Deux maires sur trois citent en premier l'implantation d'activités économiques et, par effet induit, l'emploi. Viennent ensuite l'accès à l'éducation, l'accès aux formalités administratives et à la formation professionnelle. Un constat qui reflète la réalité contemporaine du monde rural : celle des risques de délocalisations venant même de la part des très petites entreprises en raison des performances limitées des services numériques disponibles, celle des citoyens, qui réclament de meilleures conditions d'accès et aussi celle des élus dont la culture numérique s'est étendue. La place de l'éducation au deuxième rang des priorités n'est peut-être pas sans rapport avec le déploiement du programme "Ecole Numérique Rurale" qui ouvre de nouvelles pistes et amorce des prises de conscience. Le fait de minorer l'impact du numérique sur l'accès aux soins, pourtant très stratégique mondialement (38,8% seulement l'estiment très important), reflète peut-être aussi le retard pris par la télémédecine en milieu rural.

       Accélérer le déploiement

Les élus manifestent une certaine impatience quant au déploiement des réseaux, puisque 95,7% d'entre eux souhaitent l'arrivée du très haut débit dans leur commune au plus tard dans les cinq prochaines années. Aussi l'objectif de 2025, fixé par le gouvernement, pour atteindre 100% de pénétration semble éloigné de ces préoccupations. Qui devra financer l'effort à réaliser ? Ce sont en priorité les opérateurs de télécommuncation (72%) et l'Etat (62,5%) répondent les maires, avec un complément éventuel des régions et des départements. Ainsi les élus, suggèrent un prélèvement sur la manne acquise par les opérateurs dans les zones rentables, au profit des autres, sur le modèle d'un service universel assurant la péréquation des ressources. Le chantier du numérique à venir reste en effet considérable puisque une commune sur seize seulement confirme participer déjà au financement d'une installation de très haut débit. L'enjeu est tel que près d'un maire sur deux se dit prêt à réaliser un effort supplémentaire d'investissement sur le très haut débit si l'opportunité se présente.
La sensibilité durable des élus sur la question du très haut débit pourrait changer la donne politique. Désormais perçu comme un investissement clé pour l'aménagement du territoire, le travail de lobbying sur le très haut débit risque de s'amplifier fortement dans les années à venir. "C'est un des objectifs de notre association, conclut Vannik Berberian, car l'irrigation des territoires doit être accélérée pour éviter les effets de délocalisation qui résulteraient d'un plan trop favorable aux pôles urbains et aux zones denses de population et pour permettre une amélioration de la qualité des services qui profitera à tous les citoyens."
(1) Etude réalisée sur la base d'un retour de 1.836 questionnaires de maires de communes de moins de 3.500 habitants, entre juin et juillet 2011.

Philippe Parmantier / EVS, Publié le mercredi 31 août 2011 par localtis

http://www.localtis.info/cs/ContentServer?pagename=Localtis/LOCActu/ArticleActualite&jid=1250262314548&cid=1250262311674

Partager cet article

Repost 0

commentaires