Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : BIPLAN
  • : Territoires, réseaux, formation
  • Contact

Le blog d'Odile Plan

Ce blog est animé par Odile Plan         créatrice de BIPLAN

envoyez vos réactions et informations à :

biplan46@wanadoo.fr

undefined









Recherche

territoires-réseaux-formation

BIPLAN, un blog de partage et d’échange d'informations,sur les initiatives participatives des territoires,les partenariats et les réseaux,la création d'activité, l'égalité de chances pour un développement durable et un monde solidaire...

Articles Récents

  • Bertrand Schwartz est parti, un grand monsieur nous a quitté
    Bertrand Schwartz est parti, la nuit de vendredi à samedi, calmement dans son sommeil. Il était très mal depuis plusieurs jours, veillé par Antoinette, mais il souriait toujours. C’était attendu, mais ça fait un grand vide, nous lui devons tant que ce...
  • Les billets suspendus ne tiennent qu’à un fil…à Pamiers –Midi Pyrénées- 09 -
    A Naples il est de tradition, quand on entre dans un café, d’en commander un et d’en payer deux. Le café ainsi ‘’suspendu’’ sera offert à une personne dans le besoin qui viendra le réclamer. Cette initiative a poursuivi sa route à travers l’Europe et...
  • Des plateformes de services pour promouvoir une "mobilité inclusive"
    Les rencontres de la mobilité inclusive ont réuni, le 28 janvier 2016 à Paris, des acteurs associatifs de la mobilité solidaire, des collectivités locales et des entreprises. L'objectif : amplifier la prise de conscience sur cet enjeu et structurer davantage...
  • Territoires ruraux : comment sauver les cafés ?
    Avec la disparition des bistrots, les habitants ont le sentiment que le lien social se délite dans les territoires ruraux, comme le montre une étude de l'Ifop pour France Boissons, présentée le 20 janvier à l'occasion du lancement de la nouvelle édition...
  • E-rando : Bourgogne - 58 -
    Le pays Nivernais Morvan propose depuis l’été 2015 seize e-randos numériques, comme autant d'histoires à découvrir au rythme de la marche. Des circuits aussi variés que les territoires des neuf communautés de communes engagées dans l'aventure ! Les e-randos...
  • Jean Le Monnier a quitté nos chemins de traverse…
    Sur nos chemins de traverse, Jean a été pendant très longtemps un compagnon de route qui ne s'est jamais trompé sur la direction à prendre, au GREP comme ailleurs… C'était une oreille attentive aux gens, aux questions émergentes, aux innovations… Repérer...
  • Jean Le Monnier a quitté nos chemins de traverse…
    Sur nos chemins de traverse, Jean a été pendant très longtemps un compagnon de route qui ne s'est jamais trompé sur la direction à prendre, au GREP comme ailleurs… C'était une oreille attentive aux gens, aux questions émergentes, aux innovations… Repérer...
  • En 2016, la métamorphose…
    La lune était pleine cette nuit de Noël, maintenant, elle est gibbeuse. Puisse-t-elle éclairer ces périodes sombres… Pour l'année nouvelle, nous vous proposons ce texte écrit en 2010 par Edgar Morin ; c'est un peu long, mais cela en vaut la peine. Eloge...
  • Un séjour à la ferme pour aider à la réinsertion - CIVAm et Accueil Paysan -
    Accueil paysan et le CIVAM (Centres d’Initiatives pour Valoriser l’Agriculture et le Milieu rural) organisent des séjours de rupture à la ferme, allant de quelques jours à quelques semaines, pour des personnes en difficultés. Les profils sont multiples...
  • Réfugiés : En Bretagne, plusieurs dizaines d'offres d'hébergement
    Plusieurs dizaines d'offres d'hébergement de réfugiés en Bretagne ont été reçues par le dispositif CALM ("Comme à la maison") mis en place par l'association Singa d'aide aux demandeurs d'asile. Dans les grandes villes (Brest, Rennes, Nantes, Lorient,...
27 février 2010 6 27 /02 /février /2010 10:14

Le SIAS de Maîche a inventé

le centre d'hébergement et de réinsertion sociale "éclaté"

Les problèmes de logement et d'hébergement ne sont pas réservés au monde urbain. Le syndicat mixte d'action sociale de Maîche (dix-neuf communes de la communauté de communes du Pays de Maîche et trois communes voisines, 13.000 habitants) en a fait le constat plusieurs années auparavant.

En accord avec les travailleurs sociaux du Conseil Général un “atelier logement” a été créé en 1996 afin de réunir tous les partenaires concernés par les questions de logement pour trouver ensemble, au cas par cas, des solutions.

L’atelier-logement en question implique le centre médico-social du conseil général, le dispositif logement du Haut Doubs – DLHD (1), le syndicat mixte d'action sociale de Maîche (SIAS), les bailleurs sociaux et des associations tel le Secours Catholique. “Nous sommes parvenus, grâce à cet atelier, à mieux traiter un certain nombre de situations en terme de préventions de l’expulsion locative, de recherche et de maintien dans le logement, explique Renée Bailleux, présidente du SIAS de Maîche, mais pour certaines personnes en marge, un accompagnement et un suivi de proximité, du type centre d’hébergement et de réinsertion sociale (CHRS)” s’imposait. Aux alentours, les centres sont ceux de Pontarlier, Montbéliard ou Besançon qui s’avèrent, trop loin et impliquent un déracinement, pour des personnes fragiles souvent chevillées à leur environnement natal, rural. Compter sur la création d'un CHRS sur la seule commune de Maîche était une hypothèse complètement irréaliste, les partenaires ont donc imaginé une alternative.

Un centre d’hébergement et de réinsertion sociale (CHRS) mutualisé au secours de chômeurs et de sans-logis

D’où l'idée d'un “CHRS éclaté”, à savoir des appartements (en l'occurrence trois), dans lesquels des personnes en mal de logement et d'insertion professionnelle sont hébergées tout d’abord six mois, puis six autres mois si besoin, voire un peu plus dans quelques cas. A l’instar de ce qui se passe dans un centre d’hébergement et de réinsertion sociale (CHRS), un travailleur social assure le suivi et l'accompagnement quotidien de ces résidents. Son rôle, souligne Renée Bailleux, est indispensable pour “travailler la capacité à vivre dans un logement autonome, s'occuper de soi, reprendre confiance, bref, régler un certain nombre de problèmes préalables avant d'envisager l'insertion”.

Le projet a demandé du temps, au moins deux ans pour “convaincre les financeurs, État et conseil général” relate Renée Bailleux. Deux types de financement croisés ont permis de réaliser l’opération un financement Ddass dont dépendent les CHRS d’une part et un financement du conseil général d’autre part, à travers les aides au logement transitoire (dispositif ALT), en particulier.

Une conseillère à la double "casquette", financée par le syndicat intercommunal sur fonds propres

Pour combiner les sources de financement indispensables au projet, le syndicat intercommunal de Maîche a dû user de patience et de conviction. Ce syndicat n’est pas habilité à recevoir directement l'aide au logement transitoire (ALT) parce qu’il n’est pas doté d’un centre d’hébergement et de réinsertion sociale en soi. Pour surmonter cet obstacle, le SIAS de Maîche a passé une convention avec le dispositif logement du Haut Doubs (DLHD). Les logements, mis à disposition par un bailleur social, sont gérés par le dispositif logement du haut-Doubs qui s’est chargé d’obtenir l’agrément pour ces trois places d’hébergement supplémentaires, dans le cadre du centre d’hébergement qu'il gère déjà à Pontarlier. Ces places sont désormais pérennes.

La conseillère en économie sociale et familiale qui suit les bénéficiaires est mise à disposition par le SIAS de Maîche qui finance son poste sur ses fonds propres. La présidente, Renée Bailleux, précise “Nous l'avions recrutée pour le suivi du RSA et elle partage son temps entre cette mission et le suivi des personnes concernées par le centre d’hébergement partagé.

Résultat, après deux ans d'activité : “La majorité des personnes ont pu à l'issue de leur hébergement se repositionner et trouver place dans un logement autonome, entrer dans un parcours d'insertion en vue d’un emploi. Certaines ont finalement rejoint une autre structure en ville ou sont retournées chez leurs parents. Ce ne sont pas ce que l'on appelle des sorties positives, mais l’expérience du centre d’hébergement leur a fait prendre conscience qu'elles n'étaient pas prêtes à vivre de façon autonome, mais elles ont aussi pris conscience de leur capacité à rebondir”, estime Renée Bailleux.

Emmanuelle Stroesser pour le site Mairie-Conseils, jeudi 04 février 2010

http://www.localtis.fr/cs/ContentServer?pagename=Mairie-conseils/MCExperience/Experience&cid=1250259424893

 (1) Structure spécialisée dans l'accompagnement social lié au logement, de l'Association départementale du Doubs de sauvegarde de l'enfant à l'adulte (ADDSEA)

Partager cet article

Repost 0

commentaires