Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : BIPLAN
  • : Territoires, réseaux, formation
  • Contact

Le blog d'Odile Plan

Ce blog est animé par Odile Plan         créatrice de BIPLAN

envoyez vos réactions et informations à :

biplan46@wanadoo.fr

undefined









Recherche

territoires-réseaux-formation

BIPLAN, un blog de partage et d’échange d'informations,sur les initiatives participatives des territoires,les partenariats et les réseaux,la création d'activité, l'égalité de chances pour un développement durable et un monde solidaire...

Articles Récents

  • Bertrand Schwartz est parti, un grand monsieur nous a quitté
    Bertrand Schwartz est parti, la nuit de vendredi à samedi, calmement dans son sommeil. Il était très mal depuis plusieurs jours, veillé par Antoinette, mais il souriait toujours. C’était attendu, mais ça fait un grand vide, nous lui devons tant que ce...
  • Les billets suspendus ne tiennent qu’à un fil…à Pamiers –Midi Pyrénées- 09 -
    A Naples il est de tradition, quand on entre dans un café, d’en commander un et d’en payer deux. Le café ainsi ‘’suspendu’’ sera offert à une personne dans le besoin qui viendra le réclamer. Cette initiative a poursuivi sa route à travers l’Europe et...
  • Des plateformes de services pour promouvoir une "mobilité inclusive"
    Les rencontres de la mobilité inclusive ont réuni, le 28 janvier 2016 à Paris, des acteurs associatifs de la mobilité solidaire, des collectivités locales et des entreprises. L'objectif : amplifier la prise de conscience sur cet enjeu et structurer davantage...
  • Territoires ruraux : comment sauver les cafés ?
    Avec la disparition des bistrots, les habitants ont le sentiment que le lien social se délite dans les territoires ruraux, comme le montre une étude de l'Ifop pour France Boissons, présentée le 20 janvier à l'occasion du lancement de la nouvelle édition...
  • E-rando : Bourgogne - 58 -
    Le pays Nivernais Morvan propose depuis l’été 2015 seize e-randos numériques, comme autant d'histoires à découvrir au rythme de la marche. Des circuits aussi variés que les territoires des neuf communautés de communes engagées dans l'aventure ! Les e-randos...
  • Jean Le Monnier a quitté nos chemins de traverse…
    Sur nos chemins de traverse, Jean a été pendant très longtemps un compagnon de route qui ne s'est jamais trompé sur la direction à prendre, au GREP comme ailleurs… C'était une oreille attentive aux gens, aux questions émergentes, aux innovations… Repérer...
  • Jean Le Monnier a quitté nos chemins de traverse…
    Sur nos chemins de traverse, Jean a été pendant très longtemps un compagnon de route qui ne s'est jamais trompé sur la direction à prendre, au GREP comme ailleurs… C'était une oreille attentive aux gens, aux questions émergentes, aux innovations… Repérer...
  • En 2016, la métamorphose…
    La lune était pleine cette nuit de Noël, maintenant, elle est gibbeuse. Puisse-t-elle éclairer ces périodes sombres… Pour l'année nouvelle, nous vous proposons ce texte écrit en 2010 par Edgar Morin ; c'est un peu long, mais cela en vaut la peine. Eloge...
  • Un séjour à la ferme pour aider à la réinsertion - CIVAm et Accueil Paysan -
    Accueil paysan et le CIVAM (Centres d’Initiatives pour Valoriser l’Agriculture et le Milieu rural) organisent des séjours de rupture à la ferme, allant de quelques jours à quelques semaines, pour des personnes en difficultés. Les profils sont multiples...
  • Réfugiés : En Bretagne, plusieurs dizaines d'offres d'hébergement
    Plusieurs dizaines d'offres d'hébergement de réfugiés en Bretagne ont été reçues par le dispositif CALM ("Comme à la maison") mis en place par l'association Singa d'aide aux demandeurs d'asile. Dans les grandes villes (Brest, Rennes, Nantes, Lorient,...
1 octobre 2011 6 01 /10 /octobre /2011 09:07

: Le rôle pivot du conseiller de Pôle emploi, véritable pilote d’un accompagnement sur mesure et la nécessité d’assouplir les « parcours types d’accompagnement »

Alors que se négocie entre l’Etat, l’Unedic et Pôle emploi la convention tripartite de gestion, leCentre d’analyse stratégique livre une étude sur les enseignements à tirer des politiques actives du marché du travail pratiquées au Royaume-Uni et en Allemagne, dont on mesure encore mal l’efficacité ; c’est d’ailleurs la limite de cette étude. On aurait aussi aimé une exploration élargie aux autres pays européens, par exemple les Pays-Bas et la Scandinavie.

Quoiqu’il en soit, elle conclut au rôle pivot du conseiller de Pôle emploi, véritable pilote d’un accompagnement sur mesure et à la nécessité d’assouplir considérablement les « parcours types d’accompagnement » définis par les référentiels et les circulaires. Elle prône plus d’autonomie des agents de Pôle emploi « libres de définir la fréquence, la durée ainsi que les modalités d’entretien, en fonction des besoins des demandeurs ». Toutes choses qui étaient déjà évoquées au milieu des années 1980 à propos de la lutte pour l’insertion des jeunes et contre le chômage de longue durée.

Cette autonomie signifie, dans le cadre d’un guichet unique, la capacité du conseiller à varier le temps consacré au demandeur d’emploi, selon les difficultés à surmonter, à prescrire des actions et à disposer d’un droit de tirage financier modulable, d’une part directement, d’autre part sous le contrôle du responsable d’agence. Sa mise en œuvre suppose donc une véritable qualification professionnelle consacrée à l’accompagnement (capacité de maîtriser l’environnement, l’hétérogénéité des demandeurs d’emploi, formation psychologique, outils mis à disposition et acteurs mobilisables, etc.), qu’elle concerne le personnel de Pôle emploi ou, soulignons-le, les opérateurs privés de placement. Licence professionnelle spécialisée,  mise en œuvre d’une solide formation continue, clarification et stabilisation du ou des métiers de Pôle emploi, travail systématique en équipe, existence d’une gamme de moyens pour améliorer l’employabilité, autant de suggestions et de conditions préalables. L’étude invite aussi à renforcer l’outil informatique pour le rendre participatif et interactif.

Enfin, elle suggère de développer le management par la performance au sein de Pôle emploi, sur la base d’indicateurs d’impact, c'est-à-dire de résultat, et pas seulement d’activité, même s’il faut reconnaître les difficultés à évaluer l’efficience de ce type de travail.

Les études contradictoires comparant l’efficacité relative de Pôle emploi et des opérateurs privés en sous-traitance en sont la preuve.
Le critère de « retour rapide à l’emploi durable » (défini comme de trois, six ou douze mois) est d’ailleurs critiqué, puisqu’il conduit souvent les opérateurs à concentrer leurs moyens sur les demandeurs d’emploi les plus employables. Il est suggéré d’associer cet objectif à une définition de qualité de l’emploi (niveau de salaire, proximité des compétences, acquisition de nouvelles compétences), de spécialiser les opérateurs sous-traitants sur des publics-cibles (en complément de Pôle emploi) pour éviter l’ « écrémage », de moduler la rémunération selon les caractéristiques des publics, soit même, comme c’est expérimenté au Royaume-Uni, de laisser l’opérateur libre de ses moyens contre une rémunération qui n’intervient à l’issue du contrat que lorsque l’impact social est réalisé.

Dans ces perspectives, la relative méconnaissance des leviers d’efficacité de l’accompagnement pose problème…, ne serait-ce que parce les stratégies d’activation suppose l’existence de stocks d’emplois disponibles pour les demandeurs d’emploi, stocks particulièrement réduits dans une période de maigre croissance, d’allongement de la période de travail de la population active, et de politiques qui s’en remettent aux mécanismes de marché pour la création d’emploi. Ajoutons que la contrainte de réduction de déficits pèse aussi sur les moyens qu’Etat et collectivités locales estiment pouvoir dégager pour cette catégorie de la population : la tentation est de s’en tenir à des gains d’efficience, …qui ne se constatent que sur les groupes déjà les plus armés. Résultat : le chômage de longue durée augmente (38 % des demandeurs d’emplois), sans que cette période d’inoccupation contrainte soit utilisée pour améliorer l’employabilité, faute de moyens pour mettre en œuvre. Rendre la période de chômage utile pour le demandeur d’emploi et la société est pourtant un investissement d’avenir.

    Il n’empêche :
la DARES vient de constater que les entrées en formation des demandeurs d’emploi – 580 000 - ont baissé de 5 % en 2009 par rapport à 2008 et ne concernaient en fin 2009 que 8 % des demandeurs d’emploi de France métropolitaine ! Aussi, que l’étude du CAS ose écrire que « les marges de manœuvre devront très probablement, à moyen terme, être dégagées sur la base de gains d’efficience plutôt que sur des moyens budgétaires supplémentaires » laisse pour le moins perplexe.

article mis en ligne le 15/09/2011 par Clés du Social

http://clesdusocial.com/france/fr03-emploi/accompagnement-des-demandeurs-emploi.htm

Partager cet article

Repost 0

commentaires