Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : BIPLAN
  • : Territoires, réseaux, formation
  • Contact

Le blog d'Odile Plan

Ce blog est animé par Odile Plan         créatrice de BIPLAN

envoyez vos réactions et informations à :

biplan46@wanadoo.fr

undefined









Recherche

territoires-réseaux-formation

BIPLAN, un blog de partage et d’échange d'informations,sur les initiatives participatives des territoires,les partenariats et les réseaux,la création d'activité, l'égalité de chances pour un développement durable et un monde solidaire...

Articles Récents

  • Bertrand Schwartz est parti, un grand monsieur nous a quitté
    Bertrand Schwartz est parti, la nuit de vendredi à samedi, calmement dans son sommeil. Il était très mal depuis plusieurs jours, veillé par Antoinette, mais il souriait toujours. C’était attendu, mais ça fait un grand vide, nous lui devons tant que ce...
  • Les billets suspendus ne tiennent qu’à un fil…à Pamiers –Midi Pyrénées- 09 -
    A Naples il est de tradition, quand on entre dans un café, d’en commander un et d’en payer deux. Le café ainsi ‘’suspendu’’ sera offert à une personne dans le besoin qui viendra le réclamer. Cette initiative a poursuivi sa route à travers l’Europe et...
  • Des plateformes de services pour promouvoir une "mobilité inclusive"
    Les rencontres de la mobilité inclusive ont réuni, le 28 janvier 2016 à Paris, des acteurs associatifs de la mobilité solidaire, des collectivités locales et des entreprises. L'objectif : amplifier la prise de conscience sur cet enjeu et structurer davantage...
  • Territoires ruraux : comment sauver les cafés ?
    Avec la disparition des bistrots, les habitants ont le sentiment que le lien social se délite dans les territoires ruraux, comme le montre une étude de l'Ifop pour France Boissons, présentée le 20 janvier à l'occasion du lancement de la nouvelle édition...
  • E-rando : Bourgogne - 58 -
    Le pays Nivernais Morvan propose depuis l’été 2015 seize e-randos numériques, comme autant d'histoires à découvrir au rythme de la marche. Des circuits aussi variés que les territoires des neuf communautés de communes engagées dans l'aventure ! Les e-randos...
  • Jean Le Monnier a quitté nos chemins de traverse…
    Sur nos chemins de traverse, Jean a été pendant très longtemps un compagnon de route qui ne s'est jamais trompé sur la direction à prendre, au GREP comme ailleurs… C'était une oreille attentive aux gens, aux questions émergentes, aux innovations… Repérer...
  • Jean Le Monnier a quitté nos chemins de traverse…
    Sur nos chemins de traverse, Jean a été pendant très longtemps un compagnon de route qui ne s'est jamais trompé sur la direction à prendre, au GREP comme ailleurs… C'était une oreille attentive aux gens, aux questions émergentes, aux innovations… Repérer...
  • En 2016, la métamorphose…
    La lune était pleine cette nuit de Noël, maintenant, elle est gibbeuse. Puisse-t-elle éclairer ces périodes sombres… Pour l'année nouvelle, nous vous proposons ce texte écrit en 2010 par Edgar Morin ; c'est un peu long, mais cela en vaut la peine. Eloge...
  • Un séjour à la ferme pour aider à la réinsertion - CIVAm et Accueil Paysan -
    Accueil paysan et le CIVAM (Centres d’Initiatives pour Valoriser l’Agriculture et le Milieu rural) organisent des séjours de rupture à la ferme, allant de quelques jours à quelques semaines, pour des personnes en difficultés. Les profils sont multiples...
  • Réfugiés : En Bretagne, plusieurs dizaines d'offres d'hébergement
    Plusieurs dizaines d'offres d'hébergement de réfugiés en Bretagne ont été reçues par le dispositif CALM ("Comme à la maison") mis en place par l'association Singa d'aide aux demandeurs d'asile. Dans les grandes villes (Brest, Rennes, Nantes, Lorient,...
25 mai 2011 3 25 /05 /mai /2011 10:07

Le sénateur de la Lozère a rendu public un rapport d'information appelant à une véritable politique européenne de la montagne. Au menu : régions intermédiaires, label européen des produits de montagne, circuits courts et prime à l'herbe spécifique aux zones de montagne.

Trop timorée. C'est ce que reproche le sénateur UMP Jacques Blanc à Bruxelles vis-à-vis de la montagne. Le président de la Commission, José Manuel Barroso, s'était en effet engagé devant le Comité des régions à ce qu'un livre vert lui soit consacré. Finalement, elle ne fait l'objet que d'un chapitre dans le cinquième rapport sur l'avenir de la politique de cohésion, le document de base des négociations en cours sur la prochaine programmation 2014-2020. "L'Europe a impulsé une politique des territoires à laquelle elle semble aujourd'hui tourner le dos", s'inquiète l'élu dans un rapport d'information rendu public le 4 mai, appelant à une véritable "politique européenne pour la montagne", alors que celle-ci représente un tiers du territoire européen.

Pour éviter à la montagne d'être le laissé-pour-compte de ces tractations rendues plus âpres encore par le nombre d'Etats en jeu (c'est la première fois que ces négociations ont lieu à 27) et par la situation budgétaire générale, le sénateur de la Lozère demande tout d'abord de cesser d'opposer politique de cohésion et politique agricole commune (PAC) et d'agir sur les deux leviers en même temps. L'enjeu est de taille : les années à venir seront capitales pour certaines vallées de montagne qui voient fermer leurs dernières exploitations.

     Régions intermédiaires

Dans la continuité des travaux de la commission des affaires européennes du Sénat sur la politique régionale, le sénateur défend l'idée du commissaire à la politique régionale, Johannes Hahn, de créer des régions intermédiaires entre objectif de convergence (réservé aux régions les plus pauvres) et objectif de compétitivité. Cette nouvelle catégorie vise les territoires dont le PIB se situe entre 75 et 90% de la moyenne européenne. Selon les dernières données d'Eurostat, onze régions françaises seraient concernées et non plus huit. Parmi les trois nouvelles, l'Auvergne, l'une des principales régions de montagne. "Plus de la moitié de ces régions comportent des massifs montagneux", souligne le sénateur. Jacques Blanc propose également de généraliser le modèle des "massifs à la française" tout en apportant plus de cohérence entre les différents fonds : Feader, Feder et FSE.

Mais l'ancien secrétaire d'Etat à l'Agriculture s'attend surtout à une "bagarre" sur le budget de la PAC, notamment avec la Grande-Bretagne. "Il faut refuser toute baisse du budget, martèle-t-il. Il vaut mieux un blocage que de mauvaises décisions budgétaires." S'il est difficile de connaître la future architecture de la PAC (le rapport de la commission Agriculture du Parlement européen a déjà fait l'objet de 1.300 amendements), il semble acquis qu'elle continuera de reposer sur deux piliers, estime le sénateur. Il demande de conserver l'aide à la montagne au sein de la politique de développement rural en prenant mieux en compte la production de biens publics par les agricutleurs. Il propose par exemple de financer l'équipement des fermes en panneaux photovoltaïques.

     Label européen

Autre mesure : sanctuariser l'indemnité compensatoire de handicap naturel (ICHN) tout en l'aménageant. "Sans elle l'agriculture de montagne ne survivra pas", prévient le sénateur qui s'inquiète de la volonté de la commission de généraliser le soutien aux prairires permanentes dans le cadre du "verdissement" de la PAC. Le montant de la prime à l'herbe baisserait d'autant. "Une diminution du montant de l'aide à l'hectare de prairies n'est pas viable... ce serait la fin de l'agropastoralisme", alerte le sénateur qui imagine un mécanisme compensatoire : une aide montagne à l'hectare. Elle reprendrait l'ICHN tout en la complétant par une prime à l'herbe spécifique aux régions de montagne.

Le rapport propose deux mesures pour promouvoir les produits locaux : la création d'un label européen pour les produits issus de l'agriculture de montagne (la Commission pourrait faire une proposition législative en ce sens d'ici la fin de l'année) et le soutien aux circuits courts. Autant de mesures destinées à endiguer le déclin de l'agriculture de montagne. Mais le rapport ne fait qu'effleurer la question de fond : la mise en concurrence de cette agriculture par nature peu compétitive avec celle des pays émergents, en particulier les pays du Mercosur, puisque un accord de libre échange doit être signé avec eux d'ici la fin de l'année. "La question de la préférence communautaire est fondamentale", reconnaît Jacques Blanc.

Michel Tendil, publié mercredi 4 mai 2011, par Localtis

http://www.localtis.info/cs/ContentServer?pagename=Localtis/LOCActu/ArticleActualite&cid=1250261739404

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires