Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : BIPLAN
  • : Territoires, réseaux, formation
  • Contact

Le blog d'Odile Plan

Ce blog est animé par Odile Plan         créatrice de BIPLAN

envoyez vos réactions et informations à :

biplan46@wanadoo.fr

undefined









Recherche

territoires-réseaux-formation

BIPLAN, un blog de partage et d’échange d'informations,sur les initiatives participatives des territoires,les partenariats et les réseaux,la création d'activité, l'égalité de chances pour un développement durable et un monde solidaire...

Articles Récents

  • Bertrand Schwartz est parti, un grand monsieur nous a quitté
    Bertrand Schwartz est parti, la nuit de vendredi à samedi, calmement dans son sommeil. Il était très mal depuis plusieurs jours, veillé par Antoinette, mais il souriait toujours. C’était attendu, mais ça fait un grand vide, nous lui devons tant que ce...
  • Les billets suspendus ne tiennent qu’à un fil…à Pamiers –Midi Pyrénées- 09 -
    A Naples il est de tradition, quand on entre dans un café, d’en commander un et d’en payer deux. Le café ainsi ‘’suspendu’’ sera offert à une personne dans le besoin qui viendra le réclamer. Cette initiative a poursuivi sa route à travers l’Europe et...
  • Des plateformes de services pour promouvoir une "mobilité inclusive"
    Les rencontres de la mobilité inclusive ont réuni, le 28 janvier 2016 à Paris, des acteurs associatifs de la mobilité solidaire, des collectivités locales et des entreprises. L'objectif : amplifier la prise de conscience sur cet enjeu et structurer davantage...
  • Territoires ruraux : comment sauver les cafés ?
    Avec la disparition des bistrots, les habitants ont le sentiment que le lien social se délite dans les territoires ruraux, comme le montre une étude de l'Ifop pour France Boissons, présentée le 20 janvier à l'occasion du lancement de la nouvelle édition...
  • E-rando : Bourgogne - 58 -
    Le pays Nivernais Morvan propose depuis l’été 2015 seize e-randos numériques, comme autant d'histoires à découvrir au rythme de la marche. Des circuits aussi variés que les territoires des neuf communautés de communes engagées dans l'aventure ! Les e-randos...
  • Jean Le Monnier a quitté nos chemins de traverse…
    Sur nos chemins de traverse, Jean a été pendant très longtemps un compagnon de route qui ne s'est jamais trompé sur la direction à prendre, au GREP comme ailleurs… C'était une oreille attentive aux gens, aux questions émergentes, aux innovations… Repérer...
  • Jean Le Monnier a quitté nos chemins de traverse…
    Sur nos chemins de traverse, Jean a été pendant très longtemps un compagnon de route qui ne s'est jamais trompé sur la direction à prendre, au GREP comme ailleurs… C'était une oreille attentive aux gens, aux questions émergentes, aux innovations… Repérer...
  • En 2016, la métamorphose…
    La lune était pleine cette nuit de Noël, maintenant, elle est gibbeuse. Puisse-t-elle éclairer ces périodes sombres… Pour l'année nouvelle, nous vous proposons ce texte écrit en 2010 par Edgar Morin ; c'est un peu long, mais cela en vaut la peine. Eloge...
  • Un séjour à la ferme pour aider à la réinsertion - CIVAm et Accueil Paysan -
    Accueil paysan et le CIVAM (Centres d’Initiatives pour Valoriser l’Agriculture et le Milieu rural) organisent des séjours de rupture à la ferme, allant de quelques jours à quelques semaines, pour des personnes en difficultés. Les profils sont multiples...
  • Réfugiés : En Bretagne, plusieurs dizaines d'offres d'hébergement
    Plusieurs dizaines d'offres d'hébergement de réfugiés en Bretagne ont été reçues par le dispositif CALM ("Comme à la maison") mis en place par l'association Singa d'aide aux demandeurs d'asile. Dans les grandes villes (Brest, Rennes, Nantes, Lorient,...
26 juin 2012 2 26 /06 /juin /2012 09:24

En publiant les recommandations issues du séminaire ordinal annuel qui s'est tenu du 10 au 13 mai sur le thème de l'accès aux soins, c'est un véritable pavé dans la mare que lance le conseil national de l'Ordre des médecins (Cnom) avec ses propositions sur la régulation de l'exercice médical.

On sentait bien, depuis quelques années, que le Cnom se montrait de plus en plus sceptique sur la possibilité de lutter contre les déserts médicaux en s'en tenant aux seules mesures incitatives. Mais le conseil franchit un pas décisif en préconisant désormais "une régulation des conditions du premier exercice dans une période quinquennale éventuellement révisable". En pratique, tout médecin serait tenu, après obtention de sa qualification ou à l'issue de son post-internat, d'exercer pendant une période de cinq ans dans sa région de formation de troisième cycle. Cette obligation s'appliquerait également aux médecins choisissant de faire des remplacements une fois leur diplôme obtenu (une situation de plus en plus fréquente) et aux médecins à diplôme étranger ayant obtenu l'autorisation d'exercer. Cette première mesure - qui était déjà dans l'air du temps - constitue déjà une limitation significative, mais à une échelle régionale.
La seconde mesure devrait susciter beaucoup plus de réactions. Le Cnom précise en effet que "la détermination des lieux d'exercice, quelles qu'en soient leurs modalités, à l'intérieur de la région se ferait sous la conduite de l'ARS [agence régionale de santé, NDLR] en fonction des besoins identifiés par unités territoriales, et en liaison étroite avec le conseil régional de l'Ordre". Cette mesure mettrait un terme au principe de la liberté d'installation des médecins, considéré comme l'un des fondements de la médecine libérale, même si l'Ordre prend soin de préciser que "l'ensemble de ces dispositifs nécessiterait des mesures d'accompagnement, d'incitation et de promotion de carrière à mettre en place notamment en médecine générale avec les partenaires professionnels, les organismes de sécurité sociale, les ARS des régions concernées et les pouvoirs publics".

       Un conflit de générations ?

Avec ces recommandations, le conseil de l'Ordre rejoint, pour l'essentiel, la position de la Cour des comptes et celle de la Fédération hospitalière de France. Les mesures proposées sont également très proches de celles qui figuraient dans la proposition de loi "visant à garantir un accès aux soins égal sur l'ensemble du territoire", déposée par Philippe Vigier et une cinquantaine de députés UMP et rejetée en première lecture par l'Assemblée en janvier dernier.
Au-delà des considérations démographiques, la proposition du conseil national de l'Ordre - et les réactions qu'elle devrait susciter - cachent aussi un conflit de générations. Les médecins déjà installés ne seront en effet pas concernés par la mesure. En revanche, elle touchera immédiatement les actuels internes et étudiants en médecine. Leurs syndicats devraient donc être les premiers à réagir, suivis par ceux des médecins généralistes, très attachés à la liberté d'installation.
Les internes et les étudiants ne devraient pas manquer de faire remarquer que, dans sa note, le conseil de l'Ordre "considère que l'augmentation du numerus clausus national n'est pas la solution". La prise de position en faveur de mesures coercitives - même accompagnées d'un certain nombre d'avantages - apparaît ainsi comme une contrepartie à un abandon souhaité de la politique de relèvement continu du numerus clausus engagée par les pouvoirs publics. Or ce relèvement du numerus clausus national a pour conséquence d'accroître le nombre total de médecins - et donc la concurrence - avec, en outre, un effet de concentration dans les zones les plus denses, où les médecins installés sont justement déjà les plus nombreux...

Jean-Noël Escudié / PCA, Publié le mercredi 30 mai 2012 par localtis

http://www.localtis.info/cs/ContentServer?pagename=Localtis/LOCActu/ArticleActualite&cid=1250263761063

 


Démographie médicale : un groupe de travail du Sénat

La Commission du développement durable, des infrastructures, de l'équipement et de l'aménagement du territoire du Sénat a mis en place un groupe de travail sur " la présence médicale sur l’ensemble du territoire". Composé de douze membres, celui-ci sera présidé par Jean-Luc Fichet, sénateur du Finistère, et aura pour rapporteur Hervé Maurey, sénateur de l’Eure. Des auditions et déplacements en région se succéderont dès la reprise la session parlementaire, pour des conclusions en fin d'année. "Nous aurons à dresser un état des lieux de la présence médicale sur le territoire, à évaluer le coût et l’impact des mesures mises en place pour favoriser l’installation de médecins dans les zones sous médicalisées et à formuler des propositions concrètes pour remédier aux très grandes difficultés que rencontrent de nombreux territoires et notamment les plus ruraux. Ce travail doit être mené avec l’ensemble des acteurs concernés", explique ce 30 mai dans un communiqué Hervé Maurey, qui fut l'an dernier chargé d'une autre mission également liée à l'aménagement du territoire, celle du très haut débit, puis co-auteur d'une proposition de loi sur le sujet.
C.Maillet

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires