Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : BIPLAN
  • : Territoires, réseaux, formation
  • Contact

Le blog d'Odile Plan

Ce blog est animé par Odile Plan         créatrice de BIPLAN

envoyez vos réactions et informations à :

biplan46@wanadoo.fr

undefined









Recherche

territoires-réseaux-formation

BIPLAN, un blog de partage et d’échange d'informations,sur les initiatives participatives des territoires,les partenariats et les réseaux,la création d'activité, l'égalité de chances pour un développement durable et un monde solidaire...

Articles Récents

  • Bertrand Schwartz est parti, un grand monsieur nous a quitté
    Bertrand Schwartz est parti, la nuit de vendredi à samedi, calmement dans son sommeil. Il était très mal depuis plusieurs jours, veillé par Antoinette, mais il souriait toujours. C’était attendu, mais ça fait un grand vide, nous lui devons tant que ce...
  • Les billets suspendus ne tiennent qu’à un fil…à Pamiers –Midi Pyrénées- 09 -
    A Naples il est de tradition, quand on entre dans un café, d’en commander un et d’en payer deux. Le café ainsi ‘’suspendu’’ sera offert à une personne dans le besoin qui viendra le réclamer. Cette initiative a poursuivi sa route à travers l’Europe et...
  • Des plateformes de services pour promouvoir une "mobilité inclusive"
    Les rencontres de la mobilité inclusive ont réuni, le 28 janvier 2016 à Paris, des acteurs associatifs de la mobilité solidaire, des collectivités locales et des entreprises. L'objectif : amplifier la prise de conscience sur cet enjeu et structurer davantage...
  • Territoires ruraux : comment sauver les cafés ?
    Avec la disparition des bistrots, les habitants ont le sentiment que le lien social se délite dans les territoires ruraux, comme le montre une étude de l'Ifop pour France Boissons, présentée le 20 janvier à l'occasion du lancement de la nouvelle édition...
  • E-rando : Bourgogne - 58 -
    Le pays Nivernais Morvan propose depuis l’été 2015 seize e-randos numériques, comme autant d'histoires à découvrir au rythme de la marche. Des circuits aussi variés que les territoires des neuf communautés de communes engagées dans l'aventure ! Les e-randos...
  • Jean Le Monnier a quitté nos chemins de traverse…
    Sur nos chemins de traverse, Jean a été pendant très longtemps un compagnon de route qui ne s'est jamais trompé sur la direction à prendre, au GREP comme ailleurs… C'était une oreille attentive aux gens, aux questions émergentes, aux innovations… Repérer...
  • Jean Le Monnier a quitté nos chemins de traverse…
    Sur nos chemins de traverse, Jean a été pendant très longtemps un compagnon de route qui ne s'est jamais trompé sur la direction à prendre, au GREP comme ailleurs… C'était une oreille attentive aux gens, aux questions émergentes, aux innovations… Repérer...
  • En 2016, la métamorphose…
    La lune était pleine cette nuit de Noël, maintenant, elle est gibbeuse. Puisse-t-elle éclairer ces périodes sombres… Pour l'année nouvelle, nous vous proposons ce texte écrit en 2010 par Edgar Morin ; c'est un peu long, mais cela en vaut la peine. Eloge...
  • Un séjour à la ferme pour aider à la réinsertion - CIVAm et Accueil Paysan -
    Accueil paysan et le CIVAM (Centres d’Initiatives pour Valoriser l’Agriculture et le Milieu rural) organisent des séjours de rupture à la ferme, allant de quelques jours à quelques semaines, pour des personnes en difficultés. Les profils sont multiples...
  • Réfugiés : En Bretagne, plusieurs dizaines d'offres d'hébergement
    Plusieurs dizaines d'offres d'hébergement de réfugiés en Bretagne ont été reçues par le dispositif CALM ("Comme à la maison") mis en place par l'association Singa d'aide aux demandeurs d'asile. Dans les grandes villes (Brest, Rennes, Nantes, Lorient,...
9 janvier 2012 1 09 /01 /janvier /2012 10:18

Dans un avis rendu le 13 décembre, le Cese estime que la région est la mieux placée pour piloter la formation professionnelle. Il lance notamment l'idée d'un cofinancement entre les régions et le fonds paritaire de sécurisation des parcours professionnels sur la base d'un contrat. Enfin, le Cese propose de généraliser la formation pour les périodes de chômage partiel.

Saisi par le gouvernement pour réaliser un diagnostic sur le système de formation professionnelle et ses évolutions récentes, le Conseil économique, social et environnemental (Cese) a rendu et adopté un avis sur le sujet le 13 décembre 2011. Si le conseil estime qu'il est encore trop tôt pour juger de l'efficacité des réformes en cours, et notamment de la loi du 24 novembre 2009 relative à l'orientation et à la formation professionnelle tout au long de la vie et de celle du 28 juillet 2011 pour le développement de l'alternance et la sécurisation des parcours professionnels dont la mise en oeuvre n'est pas terminée, il a toutefois émis des préconisations d'amélioration. Quatre points majeurs ont ainsi été soulevés, au premier rang desquels la gouvernance et le pilotage stratégique qu'il convient d'améliorer. "Aujourd'hui, on a toujours l'impression qu'il n'y a pas de pilote dans l'avion de la formation professionnelle", a ainsi déclaré Yves Urieta, rapporteur de l'avis. Et de proposer que la région, au sens large, c'est-à-dire les acteurs régionaux en lien avec l'emploi et la formation professionnelle, ait un rôle d'ensemblier. "La région nous semble l'endroit le plus adéquat pour mener des politiques de formation", a ainsi précisé le rapporteur. Mais les blocages sont nombreux et quand les auteurs de l'avis ont proposé que les régions puissent constituer des fonds régionaux de sécurisation des parcours professionnels, en écho au fonds paritaire de sécurisation des parcours professionnels (FPSPP) créé au plan national par la loi du 24 novembre 2009, les partenaires sociaux n'ont pas voulu suivre le mouvement. Finalement, le Cese a lancé l'idée d'un cofinancement associant régions et FPSPP. Une réflexion qui, si elle était suivie, permettrait aux régions de contractualiser avec le fonds pour cofinancer des actions de formation en direction des demandeurs d'emploi. Ce serait bien une première puisque les régions ont été jusque-là écartées du fonds national. Le chemin sera toutefois encore long avant de voir les régions jouer ce rôle de chef de file en matière de formation professionnelle. "Les partenaires sociaux n'ont pas envie que la région 'politique' prenne la main", a assuré Françoise Geng, présidente de la section du travail et de l'emploi du Cese.

    Faire de la formation un outil de sécurisation des parcours professionnels

Autres préconisations du Cese pour améliorer le système de formation professionnelle : accroître l'efficacité et la qualité du système, "qui est souvent décrié", a précisé Yves Urieta, et mieux articuler la formation initiale et la formation continue pour renforcer le lien entre le système éducatif et le monde de l'entreprise. "Il n'y a pas suffisamment d'orientation au niveau du secondaire", a souligné le rapporteur. Le Cese estime aussi qu'il faut faire de la formation un outil de sécurisation des parcours professionnels, avec notamment l'adaptation aux chômeurs de longue durée du contrat de sécurisation professionnelle, un dispositif créé par la loi Cherpion sur l'alternance de 2011 qui permet d'offrir un accompagnement renforcé et une rémunération aux personnes licenciées pour motif économique. "A titre expérimental, il serait intéressant d'ouvrir, sous certaines conditions, le volet accompagnement de ce dispositif aux chômeurs de longue durée dont le financement devrait en priorité relever de la solidarité nationale", détaille ainsi l'avis du Cese. "Aujourd'hui, on ne s'occupe pas assez des chômeurs de longue durée", a affirmé Yves Urieta.
Une meilleure articulation du chômage partiel et de la formation semble nécessaire. "Mieux vaut que les gens soient en formation qu'au chômage", a très simplement expliqué le rapporteur de l'avis. Il est vrai qu'au plus fort de la crise, des régions, comme l'Alsace, ont tenté de développer le chômage partiel, mais avec beaucoup de peine. En Alsace, c'est justement le manque de formations disponibles qui a été l'un des freins au développement du chômage partiel. Au final, moins de 2.000 salariés ont bénéficié de ce type de formation sur un an et 20 entreprises sur 600 ont répondu à l'appel… "De nombreux salariés et demandeurs d'emploi sont contraints à exercer une activité réduite face à l'impossibilité d'être embauchés sur un temps plein. Aujourd'hui, cette situation concerne un demandeur d'emploi sur trois, souligne le Cese. Il importe de veiller à ce qu'ils puissent bien accéder aux actions de formation proposées par Pôle emploi ou ses partenaires, leur permettant d'obtenir un emploi complétant leur temps partiel ou un emploi à temps plein."
De l'avis même des conseillers du Cese, la saisine arrive un peu tôt. "Les réformes ne sont pas encore abouties, il faudrait attendre encore au moins deux ans pour faire une véritable évaluation", a assuré Françoise Geng.

Emilie Zapalski, Publié le mardi 13 décembre 2011par localtis

http://www.localtis.info/cs/ContentServer?pagename=Localtis/LOCActu/ArticleActualite&cid=1250262896417&jid=1250262898517

j0398803.jpg

Partager cet article

Repost 0

commentaires