Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : BIPLAN
  • : Territoires, réseaux, formation
  • Contact

Le blog d'Odile Plan

Ce blog est animé par Odile Plan         créatrice de BIPLAN

envoyez vos réactions et informations à :

biplan46@wanadoo.fr

undefined









Recherche

territoires-réseaux-formation

BIPLAN, un blog de partage et d’échange d'informations,sur les initiatives participatives des territoires,les partenariats et les réseaux,la création d'activité, l'égalité de chances pour un développement durable et un monde solidaire...

Articles Récents

  • Bertrand Schwartz est parti, un grand monsieur nous a quitté
    Bertrand Schwartz est parti, la nuit de vendredi à samedi, calmement dans son sommeil. Il était très mal depuis plusieurs jours, veillé par Antoinette, mais il souriait toujours. C’était attendu, mais ça fait un grand vide, nous lui devons tant que ce...
  • Les billets suspendus ne tiennent qu’à un fil…à Pamiers –Midi Pyrénées- 09 -
    A Naples il est de tradition, quand on entre dans un café, d’en commander un et d’en payer deux. Le café ainsi ‘’suspendu’’ sera offert à une personne dans le besoin qui viendra le réclamer. Cette initiative a poursuivi sa route à travers l’Europe et...
  • Des plateformes de services pour promouvoir une "mobilité inclusive"
    Les rencontres de la mobilité inclusive ont réuni, le 28 janvier 2016 à Paris, des acteurs associatifs de la mobilité solidaire, des collectivités locales et des entreprises. L'objectif : amplifier la prise de conscience sur cet enjeu et structurer davantage...
  • Territoires ruraux : comment sauver les cafés ?
    Avec la disparition des bistrots, les habitants ont le sentiment que le lien social se délite dans les territoires ruraux, comme le montre une étude de l'Ifop pour France Boissons, présentée le 20 janvier à l'occasion du lancement de la nouvelle édition...
  • E-rando : Bourgogne - 58 -
    Le pays Nivernais Morvan propose depuis l’été 2015 seize e-randos numériques, comme autant d'histoires à découvrir au rythme de la marche. Des circuits aussi variés que les territoires des neuf communautés de communes engagées dans l'aventure ! Les e-randos...
  • Jean Le Monnier a quitté nos chemins de traverse…
    Sur nos chemins de traverse, Jean a été pendant très longtemps un compagnon de route qui ne s'est jamais trompé sur la direction à prendre, au GREP comme ailleurs… C'était une oreille attentive aux gens, aux questions émergentes, aux innovations… Repérer...
  • Jean Le Monnier a quitté nos chemins de traverse…
    Sur nos chemins de traverse, Jean a été pendant très longtemps un compagnon de route qui ne s'est jamais trompé sur la direction à prendre, au GREP comme ailleurs… C'était une oreille attentive aux gens, aux questions émergentes, aux innovations… Repérer...
  • En 2016, la métamorphose…
    La lune était pleine cette nuit de Noël, maintenant, elle est gibbeuse. Puisse-t-elle éclairer ces périodes sombres… Pour l'année nouvelle, nous vous proposons ce texte écrit en 2010 par Edgar Morin ; c'est un peu long, mais cela en vaut la peine. Eloge...
  • Un séjour à la ferme pour aider à la réinsertion - CIVAm et Accueil Paysan -
    Accueil paysan et le CIVAM (Centres d’Initiatives pour Valoriser l’Agriculture et le Milieu rural) organisent des séjours de rupture à la ferme, allant de quelques jours à quelques semaines, pour des personnes en difficultés. Les profils sont multiples...
  • Réfugiés : En Bretagne, plusieurs dizaines d'offres d'hébergement
    Plusieurs dizaines d'offres d'hébergement de réfugiés en Bretagne ont été reçues par le dispositif CALM ("Comme à la maison") mis en place par l'association Singa d'aide aux demandeurs d'asile. Dans les grandes villes (Brest, Rennes, Nantes, Lorient,...
16 avril 2013 2 16 /04 /avril /2013 10:04

 Pour la moitié des chefs d’entreprise interrogés, c’est le désir d’indépendance qui est à l’origine de la création ou de la reprise de l’entreprise
 Pour 52% d’entre eux, la principale source de satisfaction et de motivation est liée au développement de leur entreprise.
 Pour 41%, c’est le fait de créer des emplois. Plus le chef d’entreprise est jeune, plus il est attaché à ces indicateurs.

L’argent n’est pas au centre de leur ambition, précise le sondage. L’espoir de gagner beaucoup, arrive en toute fin de la liste des motivations. A peine 12% des chefs d’entreprise avouent qu’il s’agissait d’un facteur qui a motivé l’origine de leur entreprise. Ils ne sont plus que 6% à le reconnaître aujourd’hui !

Contrairement à que l’on a tendance à lire, les salariés ont une estimation forte, voire une admiration à l’égard de celui qui entreprend. Un entrepreneur, c’est d’abord celui qui prend des risques, celui qui a du courage, celui qui ose, qui a le sens de l’innovation. Quand on pose la question à ceux qui se sont frottés à la création ou la reprise d’entreprise, le regard est plus négatif : le premier mot synonyme d’« Entreprendre aujourd’hui » est, pour près d’1 chef d’ d’entreprise sur 3, le mot « difficultés » !

Les dirigeants interrogés estiment en effet qu’il est :
 Plus difficile de faire vivre économiquement son entreprise qu’il y a 10 (87%)
 Plus difficile de reprendre une entreprise aujourd’hui ans (79%)
 Plus difficile de créer une entreprise (75%)
 Plus difficile de transmettre une entreprise (68%)
 Plus difficile de manager ses équipes (66%) De leur propre aveu, le contexte économique et politique de ces deux dernières années semble avoir renforcé le niveau de difficultés auquel est confronté le chef d’entreprise.

Une chose est sûre : on ne s’improvise pas chef d’entreprise. Pour près de 8 personnes sur 10 (chefs d’entreprise ou salariés), la création d’entreprise n’est pas à la portée de tous. Manager exige une personnalité et des qualités particulières :
 de la rigueur (pour 56% d’entre eux),
 de la ténacité (46%),
 faire preuve de dynamisme (42%). Pour assurer la durabilité de son entreprise, le plus important est de savoir : fidéliser ses clients et les mettre en confiance (selon 6 chefs d’entreprises sur 10) ; bien gérer son organisation (53% d’entre eux) ; s’entourer de collaborateurs compétents (52%).

Pour se donner les moyens de progresser en tant que dirigeant d’entreprise, les chefs d’entreprise sont 87% à penser que la formation est un moyen efficace et 75% que les échanges et le partage avec d’autres dirigeants les aident à avancer.

Ces résultats confirment l’importance du soutien du réseau professionnel pour un chef d’entreprise, le besoin de partager des expériences, de ne pas se sentir seul face aux difficultés. En effet, chefs d’entreprise comme salariés estiment que le dirigeant d’entreprise évolue actuellement dans un environnement particulièrement défavorable qui complexifie encore sa tâche.
 88% des chefs d’entreprise et 79% des salariés trouvent que l’environnement économique n’est pas favorable aux dirigeants d’entreprise,
 75% des chefs d’entreprise et 71% des salariés que l’environnement social n’est pas favorable,
 86% des chefs d’entreprise et 67 % des salariés que l’environnement politique n’est pas favorable au dirigeant !
 68% des chefs d’entreprise et, plus frappant encore, 75% des salariés, estiment que les chefs d’entreprise sont trop souvent montrés du doigt par les pouvoirs publics !

Le quotidien du chef d’entreprise n’est pas un long fleuve tranquille. C’est même pour nombre d’entre eux une course contre la montre. La moyenne du temps de travail est de 58,2 heures par semaine.
 75% des chefs d’entreprise estiment que sa charge de travail est plus lourde qu’il y a 10 ans.
 77% d’entre eux estiment que leur emploi du temps est surchargé, taux qui passe à 93% pour les chefs d’entreprise de + de 200 salariés !
 Près de 70% reconnaissent se sentir seuls dans la prise de décision. La majeure partie de leur temps est consacrée au commercial, à la relation avec les clients (77% des réponses), puis aux tâches administratives (64%) et enfin à la production (30%). Faute de temps suffisant, 30% des chefs d’entreprise reconnaissent ne pas s’occuper de la stratégie d’avenir de leur entreprise.

Prise de risque importante, emploi du temps surchargé, sentiment de solitude face aux décisions à prendre, faible reconnaissance de l’opinion publique et des pouvoirs publics ... autant de raisons qui amènent 1 dirigeant sur 2 à déconseiller à un proche de créer ou reprendre une entreprise.

*4 ème enquête Apm / OpinionWay « Entreprendre aujourd’hui en France Quel est le prix de l’audace ? » Echantillon de près de 1 300 chefs d’entreprises Français1 (dont plus de 900 sont adhérents de l’Apm), et 1015 salariés.

logoPP-reduit avril 2013


 

Partager cet article

Repost 0

commentaires