Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : BIPLAN
  • : Territoires, réseaux, formation
  • Contact

Le blog d'Odile Plan

Ce blog est animé par Odile Plan         créatrice de BIPLAN

envoyez vos réactions et informations à :

biplan46@wanadoo.fr

undefined









Recherche

territoires-réseaux-formation

BIPLAN, un blog de partage et d’échange d'informations,sur les initiatives participatives des territoires,les partenariats et les réseaux,la création d'activité, l'égalité de chances pour un développement durable et un monde solidaire...

Articles Récents

  • Bertrand Schwartz est parti, un grand monsieur nous a quitté
    Bertrand Schwartz est parti, la nuit de vendredi à samedi, calmement dans son sommeil. Il était très mal depuis plusieurs jours, veillé par Antoinette, mais il souriait toujours. C’était attendu, mais ça fait un grand vide, nous lui devons tant que ce...
  • Les billets suspendus ne tiennent qu’à un fil…à Pamiers –Midi Pyrénées- 09 -
    A Naples il est de tradition, quand on entre dans un café, d’en commander un et d’en payer deux. Le café ainsi ‘’suspendu’’ sera offert à une personne dans le besoin qui viendra le réclamer. Cette initiative a poursuivi sa route à travers l’Europe et...
  • Des plateformes de services pour promouvoir une "mobilité inclusive"
    Les rencontres de la mobilité inclusive ont réuni, le 28 janvier 2016 à Paris, des acteurs associatifs de la mobilité solidaire, des collectivités locales et des entreprises. L'objectif : amplifier la prise de conscience sur cet enjeu et structurer davantage...
  • Territoires ruraux : comment sauver les cafés ?
    Avec la disparition des bistrots, les habitants ont le sentiment que le lien social se délite dans les territoires ruraux, comme le montre une étude de l'Ifop pour France Boissons, présentée le 20 janvier à l'occasion du lancement de la nouvelle édition...
  • E-rando : Bourgogne - 58 -
    Le pays Nivernais Morvan propose depuis l’été 2015 seize e-randos numériques, comme autant d'histoires à découvrir au rythme de la marche. Des circuits aussi variés que les territoires des neuf communautés de communes engagées dans l'aventure ! Les e-randos...
  • Jean Le Monnier a quitté nos chemins de traverse…
    Sur nos chemins de traverse, Jean a été pendant très longtemps un compagnon de route qui ne s'est jamais trompé sur la direction à prendre, au GREP comme ailleurs… C'était une oreille attentive aux gens, aux questions émergentes, aux innovations… Repérer...
  • Jean Le Monnier a quitté nos chemins de traverse…
    Sur nos chemins de traverse, Jean a été pendant très longtemps un compagnon de route qui ne s'est jamais trompé sur la direction à prendre, au GREP comme ailleurs… C'était une oreille attentive aux gens, aux questions émergentes, aux innovations… Repérer...
  • En 2016, la métamorphose…
    La lune était pleine cette nuit de Noël, maintenant, elle est gibbeuse. Puisse-t-elle éclairer ces périodes sombres… Pour l'année nouvelle, nous vous proposons ce texte écrit en 2010 par Edgar Morin ; c'est un peu long, mais cela en vaut la peine. Eloge...
  • Un séjour à la ferme pour aider à la réinsertion - CIVAm et Accueil Paysan -
    Accueil paysan et le CIVAM (Centres d’Initiatives pour Valoriser l’Agriculture et le Milieu rural) organisent des séjours de rupture à la ferme, allant de quelques jours à quelques semaines, pour des personnes en difficultés. Les profils sont multiples...
  • Réfugiés : En Bretagne, plusieurs dizaines d'offres d'hébergement
    Plusieurs dizaines d'offres d'hébergement de réfugiés en Bretagne ont été reçues par le dispositif CALM ("Comme à la maison") mis en place par l'association Singa d'aide aux demandeurs d'asile. Dans les grandes villes (Brest, Rennes, Nantes, Lorient,...
15 avril 2011 5 15 /04 /avril /2011 09:34

Pour répondre aux difficultés de logement rencontrées par les jeunes en formation ou en insertion professionnelle, la région Aquitaine a testé l'hébergement chez des particuliers.

     Méthodes et bilan.

Conseillère régionale déléguée à la jeunesse et à la vie étudiante, Émilie Coutanceau voulait offrir une solution nouvelle aux apprentis qui, ne pouvant payer un double logement lorsqu'ils sont en entreprise ou au centre de formation loin de chez eux, risquent de renoncer à leur cursus ou de l'interrompre en cours de route. Certes, il existe des foyers de jeunes travailleurs, mais ils ne répondent que partiellement à ces demandes atypiques, et ont souvent des problèmes de gestion "car ils ont du mal à gérer la rotation et la vacance que cela entraîne”, explique-t-elle. D’où la décision de la région Aquitaine d’expérimenter, en 2010, un nouveau mode d'hébergement mieux adapté aux contraintes des apprentis.

     Structurer et encadrer une pratique existante

"Lors des enquêtes préparatoires au schéma régional du logement étudiant, nous avions constaté que certains apprentis se débrouillaient très bien en faisant jouer les réseaux familiaux, ou bien en trouvant un particulier acceptant de louer une chambre. Cette pratique, sans doute assez répandue, s'adapte bien aux contraintes de ces jeunes qui ont besoin d'un hébergement de courte durée, fractionnée, par exemple une semaine par mois ou une semaine toutes les trois semaines”, explique Émilie Coutanceau. Mais elle s’effectuait souvent “sous le manteau”, avec des propriétaires qui n'étaient pas au courant par exemple de leurs droits et des règles fiscales (lorsque le loyer dépasse un certain un plafond par exemple). L'idée a donc été de structurer et d'encadrer cet hébergement chez des particuliers. Tant pour assurer une qualité d'accueil et une offre plus importante et plus facile d'accès pour ces jeunes, que pour rassurer des propriétaires qui n'osaient pas se lancer isolément dans ce type de démarche.

     Choix d’un prestataire en gestion locative qui sécurise les particuliers

La région a choisi de sélectionner quatre territoires tests, avec des marchés immobiliers aux caractéristiques différentes : la communauté urbaine de Bordeaux (hyper urbain), le Blayais (rural), le Bergeracois (ville moyenne) et le bassin d'Arcachon (zone touristique). Un travail de concertation important a été mené pendant un an dans ces quatre territoires avec les acteurs concernés : groupement de communes, bureau information jeunesse, mission locale, organismes de formation, UNPI, etc. Cette mobilisation a été rendue possible notamment parce que la région a décidé d’avoir recours à un prestataire choisi sur appel d’offres pour aider au montage technique et juridique du projet (rédaction du contrat d'hébergement, etc.), puis pour la prise en charge de la gestion au quotidien. C’est le Sires Aquitaine, une structure spécialisée dans la médiation et la gestion locative et émanant de l'union régionale des Pact, qui a été choisi. “Leur expertise nous a été précieuse pour rendre le projet à la fois séduisant et sécurisant pour les propriétaires, tout en étant suffisamment souple pour répondre aux besoins des jeunes”, souligne la conseillère régionale. Au-delà de la mise en place du dispositif, le Sires prend en charge la vérification de la décence des chambres, la mise en relation de l'offre et de la demande, la signature du contrat d'hébergement...

     Pas de tarif imposé, mais des prix plafonds

Ne pouvant, d'un point de vue légal, fixer de tarif, la région a toutefois imposé le prix plafonds de 15 euros par nuitée. Le tarif est dégressif suivant le nombre de semaines et, au mois, ne dépasse jamais 250 euros (soit 110 euros une fois déduites les aides que la région accorde). S'ajoutent à la note mensuelle, des options pour le coût des petits déjeuners (2 euros) et dîners (3 euros). Il s’avère que 60 % des jeunes ont préféré la chambre sans option.

     Après la phase test, la généralisation en 2011

Les résultats du bilan, effectué mi-décembre 2010, ont convaincu la région de généraliser le projet. En six mois, 60 jeunes ont été hébergés chez des particuliers. Sur les 60 "binômes", seuls deux ont échoué et se sont soldés par une rupture du contrat d'hébergement avant terme, pour non-respect des jeunes sur l'utilisation des parties communes. "Nous avons redonné sa chance à l'un des jeunes, cette fois avec succès", précise la conseillère régionale.

Plus de 6 sur 10 ont été logés d'une à trois semaines par mois, dont 35% une seule semaine. "Ce dispositif est donc particulièrement adapté pour eux", commente l’élue, également satisfaite de constater que leur profil correspond au public ciblé à l'origine : apprentis (56%), stagiaires de la formation professionnelle (15%), élèves du paramédical et social (13%) et jeunes salariés. Parmi eux, une majorité de garçons (67%) et de majeurs (68%). "Le fait qu'un tiers d’entre eux soit mineurs nous indique que le projet est suffisamment rassurant pour les parents."

Emmanuelle Stroesser, lundi 14 mars 2011, pour la rubrique Expériences du site www.mairieconseils.net

http://www.localtis.fr/cs/ContentServer?pagename=Mairie-conseils/MCExperience/Experience&cid=1250261378408

 


Contacts

Conseil régional d'Aquitaine, 14 rue François-de-Sourdis, 33077 Bordeaux cedex, fax : 05 56 56 38 45

Coutanceau Émilie, conseillère régionale déléguée à la jeunesse et à la vie étudiante

emilie.coutanceau@aquitaine.fr

Partager cet article

Repost 0

commentaires