Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : BIPLAN
  • : Territoires, réseaux, formation
  • Contact

Le blog d'Odile Plan

Ce blog est animé par Odile Plan         créatrice de BIPLAN

envoyez vos réactions et informations à :

biplan46@wanadoo.fr

undefined









Recherche

territoires-réseaux-formation

BIPLAN, un blog de partage et d’échange d'informations,sur les initiatives participatives des territoires,les partenariats et les réseaux,la création d'activité, l'égalité de chances pour un développement durable et un monde solidaire...

Articles Récents

  • Bertrand Schwartz est parti, un grand monsieur nous a quitté
    Bertrand Schwartz est parti, la nuit de vendredi à samedi, calmement dans son sommeil. Il était très mal depuis plusieurs jours, veillé par Antoinette, mais il souriait toujours. C’était attendu, mais ça fait un grand vide, nous lui devons tant que ce...
  • Les billets suspendus ne tiennent qu’à un fil…à Pamiers –Midi Pyrénées- 09 -
    A Naples il est de tradition, quand on entre dans un café, d’en commander un et d’en payer deux. Le café ainsi ‘’suspendu’’ sera offert à une personne dans le besoin qui viendra le réclamer. Cette initiative a poursuivi sa route à travers l’Europe et...
  • Des plateformes de services pour promouvoir une "mobilité inclusive"
    Les rencontres de la mobilité inclusive ont réuni, le 28 janvier 2016 à Paris, des acteurs associatifs de la mobilité solidaire, des collectivités locales et des entreprises. L'objectif : amplifier la prise de conscience sur cet enjeu et structurer davantage...
  • Territoires ruraux : comment sauver les cafés ?
    Avec la disparition des bistrots, les habitants ont le sentiment que le lien social se délite dans les territoires ruraux, comme le montre une étude de l'Ifop pour France Boissons, présentée le 20 janvier à l'occasion du lancement de la nouvelle édition...
  • E-rando : Bourgogne - 58 -
    Le pays Nivernais Morvan propose depuis l’été 2015 seize e-randos numériques, comme autant d'histoires à découvrir au rythme de la marche. Des circuits aussi variés que les territoires des neuf communautés de communes engagées dans l'aventure ! Les e-randos...
  • Jean Le Monnier a quitté nos chemins de traverse…
    Sur nos chemins de traverse, Jean a été pendant très longtemps un compagnon de route qui ne s'est jamais trompé sur la direction à prendre, au GREP comme ailleurs… C'était une oreille attentive aux gens, aux questions émergentes, aux innovations… Repérer...
  • Jean Le Monnier a quitté nos chemins de traverse…
    Sur nos chemins de traverse, Jean a été pendant très longtemps un compagnon de route qui ne s'est jamais trompé sur la direction à prendre, au GREP comme ailleurs… C'était une oreille attentive aux gens, aux questions émergentes, aux innovations… Repérer...
  • En 2016, la métamorphose…
    La lune était pleine cette nuit de Noël, maintenant, elle est gibbeuse. Puisse-t-elle éclairer ces périodes sombres… Pour l'année nouvelle, nous vous proposons ce texte écrit en 2010 par Edgar Morin ; c'est un peu long, mais cela en vaut la peine. Eloge...
  • Un séjour à la ferme pour aider à la réinsertion - CIVAm et Accueil Paysan -
    Accueil paysan et le CIVAM (Centres d’Initiatives pour Valoriser l’Agriculture et le Milieu rural) organisent des séjours de rupture à la ferme, allant de quelques jours à quelques semaines, pour des personnes en difficultés. Les profils sont multiples...
  • Réfugiés : En Bretagne, plusieurs dizaines d'offres d'hébergement
    Plusieurs dizaines d'offres d'hébergement de réfugiés en Bretagne ont été reçues par le dispositif CALM ("Comme à la maison") mis en place par l'association Singa d'aide aux demandeurs d'asile. Dans les grandes villes (Brest, Rennes, Nantes, Lorient,...
18 avril 2013 4 18 /04 /avril /2013 09:54

DSL à La Grenette –Poitou-Charente- 17

« Aujourd’hui, on est plus montré du doigt parce qu’on habite à La Gravette ». Une habitante du quartier de la Grenette à  Saint-Pierre D’Oléron

Afin de lutter contre les problèmes de voisinage, l’isolement, et la dégradation de la qualité de vie, les habitants du quartier de la Grenette à Saint-Pierre d’Oleron, soutenus par les institutions locales (Caf, Conseil Général, Municipalité) se mobilisent autour d’actions d’amélioration de l’habitat (signalétique, réparation, sécurisation…). Ces actions centrées sur le cadre de vie sont bientôt complétées par plusieurs temps conviviaux qui renforcent le lien social (fête des voisins, apéros, organisations d’expositions, etc.). Une dynamique positive en faveur de la cohésion sociale sur le quartier qui bénéficie à tous les habitants de la Grenette.

Depuis 2004, dans la commune voisine de Château d’Oléron, les habitants d’un quartier organisent fête, ateliers, voyages, aménagements et s’investissent dans le pilotage d’actions de développement local. Une dynamique positive, promut par le maire et qui interpelle les cités limitrophes. A Saint-Pierre d’Oléron, le quartier de la Grenette vieillit. Le bâtit se détériore tandis que les actes d’incivilité augmentent. En 2009, le maire de la commune sensibilise ses partenaires sur les problématiques du quartier et interpelle la Caf de Charente-Maritime (Caf 17), repérée sur le territoire pour son expertise en matière de développement social local (DSL). Sur le département, et conformément aux dispositions nationales, les agents de la Caf interviennent en effet dans un cadre territorialisé, en associant les familles aux solutions par la mise en œuvre de méthodologies d’intervention sociale adaptées, qui reconnaissent les compétences des personnes et l’intelligence collective des groupes d’individus. L’intervention sur le cadre de vie fait par ailleurs partie des axes prioritaires fixés par la Caf 17, dont les agents sont formés et aguerris en matière de méthodologie DSL. Après une brève étude du contexte et des moyens dont elle dispose, la Caf 17 répond positivement à la sollicitation du maire.

Le quartier de La Grenette est composé d’une quarantaine de logements sociaux construits en 1986. Le lotissement est situé tout près du centre, dans une impasse isolée des autres quartiers de la ville. La majorité des occupants est constituée par des personnes seules et des familles monoparentales, parfois isolées. Depuis plusieurs années, des problèmes de voisinage ont fait leur apparition tandis que le bailleur se plaint de nombreuses dégradations du bâti.
Sollicités par la municipalité, les agents de la Caf, du Conseil général et de la mairie engagent tout d’abord une démarche de consultation individuelle des habitants en allant à leur rencontre au domicile. L’occasion de recueillir leurs besoins et leurs attentes tout en expliquant la démarche engagée et de consulter la population sur les actions qu’ils pourraient eux-mêmes engager.
En 2010, un temps de restitution publique est organisé réunissant les partenaires et les participants. Plusieurs axes de travail émergent autour du cadre de vie mais aussi sur la vie locative et la convivialité. Mobilisés par cette première étape et les problématiques dégagées, un premier groupe d’une dizaine d’habitants se constitue et se réunie tous les jeudis afin de travailler sur les sujets suivants :
>La sécurisation du quartier
>La sensibilisation à l’environnement à travers l’organisation du tri
>L’instauration d’un dialogue avec le bailleur autour de la réalisation d’un livret >sur les réparations à charge du bailleur et du locataire.
>Mise en place d’un accueil pour les nouveaux habitants.
>Organisation de la première fête des voisins.
Dans le même temps, un contrat d’intervention est signé par l’ensemble des partenaires définissant l’inscription de chacune des institutions dans le processus pour deux ans. La mairie assure le portage politique du projet : Deux élus suivent personnellement la démarche et allouent des moyens en fonction des actions. Un logement puis une salle municipale sont par ailleurs mis à disposition des habitants pour leurs rencontres. Le conseil général détache deux professionnels (CESF et AS) en fonction des besoins. La direction de la Semis (bailleur social) s’implique directement et collabore à toutes les actions mises en place. Enfin, la Caf assure la coordination générale et détache un agent de développement pour le suivi des actions. Il est prévu que le comité de pilotage se réunisse une fois par an, tandis que le comité technique a minima, trois fois par an.
En 2011, tout en continuant les actions engagées précédemment, les habitants et les partenaires travaillent ensemble à dessiner des perspectives sur le quartier. Les partenaires mobilisent le Conseil d’architecture d’urbanisme et d’environnement (CAUE), afin d’aider les habitants à construire une maquette figurative des aménagements souhaités par les habitants. Ce travail fait l’objet d’un sujet réalisé par MOTV, une télé locale. Le film est retransmis lors d’un temps fort de restitution de la démarche au public dans le cinéma de la ville.
En 2012, les habitants s’engagent dans de nombreuses actions en faveur du lien social sur le quartier. La Caf accompagne les habitants dans la mise en place de jardins partagés. Des rencontres avec des jardiniers du Petit Gibou sont organisées afin de recueillir les expériences, avec le CAUE pour la partie technique ainsi qu’avec la mairie pour la mise en état du terrain. Les jardins familiaux situés à l’arrière du lotissement sont ouverts en cours d’année.
Il s’agit aussi de soutenir les habitants dans l’appropriation de leur cadre de vie : rencontre avec le bailleur pour l’aménagement des espaces intérieurs, mise en place de procédures pour l’accueil de nouveaux habitants ainsi que plusieurs évènements : expositions et projections débat autour des enjeux de solidarités, repas des voisins et apéros avec les élus dans les jardins. Durant l’été, dans une ambiance décontractée, ces derniers ont par exemple invité les habitants à boire un verre autour de chaises et de tables dressées à côté des jardins collectifs. L’occasion de rencontrer les administrés et d’évaluer, à travers des échanges autour d’un verre, la perception qu’ont les habitants de l’évolution du quartier.
Début 2013, la commune de Saint-Pierre d’Oléron, le Cg via sa délégation territoriale Royan-Marennes-Oléron, la Semis et la Caf ont entériné leur coopération autour des habitants à travers la signature d’un contrat d’intervention pour une durée d’un an. Il s’agira notamment de poursuivre l’ensemble des actions engagées mais aussi de favoriser l’autonomie des habitants à travers la constitution d’une association afin de rendre pérenne, l’ensemble des actions.

Impact(s) : Diminution du nombre d’impayés locatifs, Amélioration du cadre de vie et de l’environnement, Amélioration des relations de voisinage et apparition de solidarités nouvelles, Implication d’habitants dans la vie citoyenne, certains devenant personnes ressources sur le territoire, Renforcement des partenariats

Partenaire(s) : Caisse d’Allocations familiales de Charente-Maritime, Conseil général de Charente-Maritime, Semis (Bailleur social), et en fonction des actions : CAUE, MOTV, Roule ma Frite

Moyens :
Humains : L’ensemble des actions mobilise a minima un groupe d’une dizaine d’habitants. Le nombre de professionnels détachés par les institutions varient en fonction des actions.
Financiers : Variable en fonction des actions.
Matériels : Un local au sein duquel peuvent se rencontrer les habitants.

paru sur le site de Apriles, le 31 mars 2013-04-03 

http://www.apriles.net,

Partager cet article

Repost 0

commentaires