Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : BIPLAN
  • : Territoires, réseaux, formation
  • Contact

Le blog d'Odile Plan

Ce blog est animé par Odile Plan         créatrice de BIPLAN

envoyez vos réactions et informations à :

biplan46@wanadoo.fr

undefined









Recherche

territoires-réseaux-formation

BIPLAN, un blog de partage et d’échange d'informations,sur les initiatives participatives des territoires,les partenariats et les réseaux,la création d'activité, l'égalité de chances pour un développement durable et un monde solidaire...

Articles Récents

  • Bertrand Schwartz est parti, un grand monsieur nous a quitté
    Bertrand Schwartz est parti, la nuit de vendredi à samedi, calmement dans son sommeil. Il était très mal depuis plusieurs jours, veillé par Antoinette, mais il souriait toujours. C’était attendu, mais ça fait un grand vide, nous lui devons tant que ce...
  • Les billets suspendus ne tiennent qu’à un fil…à Pamiers –Midi Pyrénées- 09 -
    A Naples il est de tradition, quand on entre dans un café, d’en commander un et d’en payer deux. Le café ainsi ‘’suspendu’’ sera offert à une personne dans le besoin qui viendra le réclamer. Cette initiative a poursuivi sa route à travers l’Europe et...
  • Des plateformes de services pour promouvoir une "mobilité inclusive"
    Les rencontres de la mobilité inclusive ont réuni, le 28 janvier 2016 à Paris, des acteurs associatifs de la mobilité solidaire, des collectivités locales et des entreprises. L'objectif : amplifier la prise de conscience sur cet enjeu et structurer davantage...
  • Territoires ruraux : comment sauver les cafés ?
    Avec la disparition des bistrots, les habitants ont le sentiment que le lien social se délite dans les territoires ruraux, comme le montre une étude de l'Ifop pour France Boissons, présentée le 20 janvier à l'occasion du lancement de la nouvelle édition...
  • E-rando : Bourgogne - 58 -
    Le pays Nivernais Morvan propose depuis l’été 2015 seize e-randos numériques, comme autant d'histoires à découvrir au rythme de la marche. Des circuits aussi variés que les territoires des neuf communautés de communes engagées dans l'aventure ! Les e-randos...
  • Jean Le Monnier a quitté nos chemins de traverse…
    Sur nos chemins de traverse, Jean a été pendant très longtemps un compagnon de route qui ne s'est jamais trompé sur la direction à prendre, au GREP comme ailleurs… C'était une oreille attentive aux gens, aux questions émergentes, aux innovations… Repérer...
  • Jean Le Monnier a quitté nos chemins de traverse…
    Sur nos chemins de traverse, Jean a été pendant très longtemps un compagnon de route qui ne s'est jamais trompé sur la direction à prendre, au GREP comme ailleurs… C'était une oreille attentive aux gens, aux questions émergentes, aux innovations… Repérer...
  • En 2016, la métamorphose…
    La lune était pleine cette nuit de Noël, maintenant, elle est gibbeuse. Puisse-t-elle éclairer ces périodes sombres… Pour l'année nouvelle, nous vous proposons ce texte écrit en 2010 par Edgar Morin ; c'est un peu long, mais cela en vaut la peine. Eloge...
  • Un séjour à la ferme pour aider à la réinsertion - CIVAm et Accueil Paysan -
    Accueil paysan et le CIVAM (Centres d’Initiatives pour Valoriser l’Agriculture et le Milieu rural) organisent des séjours de rupture à la ferme, allant de quelques jours à quelques semaines, pour des personnes en difficultés. Les profils sont multiples...
  • Réfugiés : En Bretagne, plusieurs dizaines d'offres d'hébergement
    Plusieurs dizaines d'offres d'hébergement de réfugiés en Bretagne ont été reçues par le dispositif CALM ("Comme à la maison") mis en place par l'association Singa d'aide aux demandeurs d'asile. Dans les grandes villes (Brest, Rennes, Nantes, Lorient,...
29 octobre 2010 5 29 /10 /octobre /2010 10:00

 

Titulaire des anciennes licences de boucle locale radio (BLR), la société Altitude infrastructure a développé des projets d'aménagement numérique des territoires en partenariat avec les collectivités territoriales. David El Fassy, son président-directeur général, donne à Localtis sa vision du déploiement du haut et du très haut débit dans les territoires ruraux

Localtis : Selon vous, le WiMax est-il toujours d'actualité ?

David El Fassy : Sur un territoire rural, le haut débit et le passage vers le THD restent compliqués. Il y a trois technologies disponibles : le tout-fibre, le fil de cuivre avec la fibre jusqu'au sous-répartiteur et le WiMax. Une collectivité peut ainsi investir 85% dans la fibre et 15% sur la technologie hertzienne en attendant que la fibre arrive jusqu'au village. Le WiMax fonctionne et la plupart des délégations des dix-sept réseaux d'initiative publique que nous gérons courent sur dix ans en garantissant des débits de 2 Mbit/s. C'est ce que nous expliquerons à l'occasion du colloque de l'Avicca (Association des villes et collectivités pour les communications électroniques et l’audiovisuel), le 18 octobre prochain, à Paris. Nous y diffuserons également un livre blanc intitulé "Le THD à la campagne : pas si sûr, pas si simple". Au sommaire, nous revenons sur les avantages du numérique, présentons le service universel du haut et du très haut débit, comparons les technologies disponibles et leurs coûts de déploiement ainsi que les possibilités de financement offertes aux collectivités.

Pourquoi lancer un fournisseur d'accès à internet (FAI) spécialiste du rural ?

DeF : Ce n'est pas une stratégie différente de celle que nous menons depuis 2003. A cette date, nous nous sommes préoccupés d'aménagement numérique dans le Calvados, l'Orne, la Vendée, l'Aveyron, le Jura, donc plutôt dans des départements ruraux. Nous avons toujours eu la vocation d'aller là où France télécom n'allait pas. Malgré la présence d'infrastructures, nous constatons que les grands opérateurs ont du mal à venir dans ces territoires où il n'y a pas beaucoup de clients. L'appétence reste faible. Nous nous sommes dit qu'il manquait peut-être un FAI qui s'adresse spécifiquement à ces populations. Car ce qui intéresse la collectivité est bien de proposer des offres variées et compétitives aux abonnés de son territoire. En fusionnant notre service WiBox avec la start-up Luxinet, le nouvel ensemble devient un FAI dédié à la ruralité, capable de proposer partout le même niveau de services, grâce à son aptitude à opérer différents types de réseaux. Nous avons actuellement 10.000 abonnés, nous visons l'objectif des 15.000 en fin d'année, puis 70.000 en 2016 avec une étape à 40.000 fin 2012.

Altitude reste synonyme de technologie radio qui connaît quelques problèmes...

DeF Le WiMax, ça marche, mais il est vrai qu'il y a aujourd'hui un combat au niveau mondial entre le LTE [Long Term Evolution, réseau mobile de quatrième génération, ndlr] et le WiMax pour le haut débit fixe dont la licence permet de proposer des services nomades mais pas de téléphonie mobile. Certains disent que le WiMax, ça ne marche pas. Certes, cette technologie ne supporte pas la télévision. Mais si l'on regarde l'ADSL le plus répandu en milieu rural, 90% des NRA-ZO [noeuds de raccordement abonné en zone d'ombre, ndlr] ont un lien de collecte en cuivre qui n'est pas non plus compatible avec le triple-play [téléphone, internet et TV, ndlr]. En Lozère par exemple, sur 56 NRA-ZO, seuls 6 sont actuellement fibrés par France télécom.

Ne pensez-vous pas que l'avenir appartient à la fibre optique ?

DeF : Nous sommes nés de la BLR, mais nous nous devons d'être agnostiques en matière de technologie. Actuellement, si notre infrastructure est majoritairement déployée en WiMax, nous comptons aussi 1.500 km de fibre optique et 130 NRA dégroupés en DSL. Dans les territoires ruraux, si l'on veut apporter du 2 Mbit/s pour tous, seul le WiMax peut pallier les problèmes de longueur de ligne, avec un déploiement rapide. Et pour amener le triple-play aux 70% des abonnés qui ont encore seulement des services de voix et de données, nous allons lancer, à partir de ce mois d'octobre, des services complémentaires par satellite avec Astra. C'est comme cela que ça se passera en campagne.

Allez-vous demander le label "haut débit pour tous" ?

DeF : Tout à fait, même si nous avons pris un peu retard dans la procédure. Nous sommes à la croisée des chemins : nous sortons du haut débit pour aller vers le très haut débit. Le programme national, les schémas directeurs d'aménagement numérique des territoires, le cadre réglementaire de l'Arcep [Autorité de régulation des communications électroniques et des postes, ndlr] se mettent en place. Altitude prend le virage de la fibre optique, car s'il fallait une trentaine de points hauts pour couvrir un territoire en haut débit, il en faudra demain 80 pour le THD. A terme, nous ferons du tout-fibre. Toutes les infrastructures déployées pour le WiMAX évolueront vers le réseau mobile.

Propos recueillis par Luc Derriano / EVS, publié le 07 octobre 2010 par localtis

http://www.localtis.info/cs/ContentServer?pagename=Localtis/artVeille/artVeille&c=artVeille&cid=1250260422292

Partager cet article

Repost 0

commentaires